Contemporains·Coups de coeur·Mangas/Manhwa·Science-fiction

L’enfant qui venait d’un livre, Didier Van Cauwelaert, Soy, Patrick serres

Un enfant très touchant ! Un livre à vous procurer de toute urgence !

Genre littéraire : Romanga (un roman, un manga et des tableaux)

Thèmes abordés : Enfance, famille, science-fiction, fiction, maladie

Histoire : Louise rêve d’être actrice mais doit se contenter d’être hôtesse au salon du livre jeunesse. à la fermeture, elle se retrouve avec un petit garçon perdu sur les bras. Il dit s’appeler Zederem. Il tient dans ses mains un manga dont le héros sur la couverture lui ressemble étrangement. Louise se pose des questions : Qui est donc ce petit garçon ? et où sont ses parents ? De multiples péripéties mènent à la réponse.

Avis : L’enfant qui venait d’un livre est un projet très intéressant qui réunit 3 arts à savoir : la peinture, le manga et la littérature. Un genre nouveau est naît de ce projet : Le romanga.
Le livre se découpe en deux parties : une partie manga (Patrick Serres) et une partie livre (Didier Van Cauwelaert) avec les tableaux de l’artiste Soy.
Vous pouvez commencer l’histoire par le manga ou par le livre indifféremment ou tout simple lire un peu des deux.
J’ai beaucoup aimé ce livre  même s’il fut vite lu. C’est un livre très touchant dont on ne ressort pas indemne. On pourrait croire au premier abord que le livre s’adresse à un jeune public. Le nombre de page (le livre n’est pas très épais)et le fait qu’il y ait un manga et des peintures pourtant l’enfant qui venait d’un livre est destiné à un public adolescent/adulte.
J’ai bien aimé le manga même si j’ai trouvé que les dessins faisaient un peu vieillot… J’ai adoré les tableaux de soy, je ne connaissais pas du tout cette artiste et ça m’a donné envie d’en savoir plus à son sujet. Evidemment étant une fan de Didier Van Cauwelaert j’ai été séduite par son texte.

De l’humour, des sentiments, de l’humanité et surtout de l’espoir, pourquoi de l’espoir? parce que ce livre traite d’un sujet difficile : la maladie chez l’enfant.

En effet ce livre a été écrit et est vendu pour aider les enfants souffrants de dystonie musculaire : une maladie génétique qui s’attaque aux muscles et finit par les détruites. N’hésitez plus c’est pour la bonne cause ! Si ce n’est pas un coup de coeur littéraire vous pourrez toujours vous consoler en vous disant que votre argent sauvera peut-être une vie !

Note sur l’échelle livresque : 9/10 Coup de Coeur

Ce que les autres blogueurs en pensent :

En lisant ce livre j’ai pensé : Que c’était un bien joli projet !

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge un mot, des titres de Calypso. Il fallait lire un livre contenant le mot : Enfant.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’enfant qui venait d’un livre, Didier Van Cauwelaert, Soy, Patrick serres »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s