Contemporains·Coups de coeur

Une histoire des abeilles, Maja Lunde (2017)

Un roman captivant sur un sujet d’actualité : la disparition des abeilles

L’auteur nous propose trois histoires des abeilles à travers trois personnages ayant un lien avec le sujet.

En Angleterre en 1851, William père d’une famille nombreuse et pépiniériste de profession ne sort plus de sa chambre. Il rêvait de devenir chercheur, mais a dû renoncé à cette carrière à cause de sa famille. Pourtant une visite de son fils va lui donner envie de se surpasser. Il va se prendre de passion pour l’apiculture et enfin sortir de sa dépression.

Ohio 2007, George est un apiculteur comme on en fait plus. Il travaille dans la tradition familiale et ne veut pas se plier aux nouvelles façons de faire trop éloignées de ses principes. Son fils vient de quitter l’exploitation familiale, il revient changé, il est végétarien et se passionne pour ses études, il souhaite devenir écrivain. Son père qui souhaitait qu’il reprenne le flambeau est déçu par ce fils qui s’éloigne un peu plus de lui chaque jour.

Tao vit en chine en 2098. Cette jeune femme travaille toute la journée dans les champs et a remplacé les abeilles. Elle pratique la pollinisation manuelle. Son compagnon également. Ils ont un fils de 3 ans prénommé Wei-Wen. 

J’ai pris grand plaisir à suivre ces différents destins qui s’entremêlent. J’ai beaucoup aimé en apprendre davantage sur les abeilles et plus particulièrement sur l’apiculture. Attention, ce livre n’est pas un documentaire, mais bien un roman, j’ai donc fait de nombreuses recherches pour compléter les informations données. (chose que je fais très rarement, donc on peut dire que ce livre et le sujet m’a captivé !) J’ai adoré les personnages de ce livre. Peut-être un peu moins William qui m’a paru un peu éloigné de moi, mais qui reste un personnage intéressant bien sûr !
J’ai adoré Tao, cette mère qui donne tout pour son fils et j’ai beaucoup aimé George, un homme qui a fait de sa passion son métier et qui y consacre toute son âme. Un roman épais que j’ai lu très rapidement, moi qui suis toujours un peu flipée de lire des gros pavés ! Coup de coeur pour ce roman que je vous recommande chaudement.

 

 

 

Contemporains·Coups de coeur·littérature japonaise

La papeterie Tsubaki, Ito Ogawa (2018)

CVT_La-Papeterie-Tsubaki_7138Hatoko surnomée Poppo a 25 ans, suite au décès de l’Aîné, sa grand-mère maternelle qui l’a élevée, elle revient à Kamakura ville de son enfance. Celle-ci, écrivain public et gérante de la papeterie Tsubaki a initié Hatoko à son métier. Elle n’a pas toujours été tendre avec elle, ce qui explique peut-être son départ. La jeune-femme vient faire son deuil dans la ville où elle a grandi. Elle décide de prendre la succession de l’Aîné. Elle devient à son tour écrivain public. Hatoko va se fondre dans la peau des personnes qu’elle rencontre pour écrire des lettres à leur image.

Un roman qui nous fait voyager au japon et nous fait découvrir le métier d’écrivain public dans ce pays. un métier, qui est très codifié. Le choix des outils d’écritures, du papier et de l’encre enverra un message très différent au destinataire de la lettre. Hakoto s’investit pleinement dans ce nouveau travail, chacune de ses lettres est unique et demande beaucoup de travail et d’investissements de sa part.
J’ai aimé ce récit pour son côté très documentaire qui nous permet de mieux comprendre ce métier méconnu d’écrivain public et l’importance de celui-ci au japon un pays très attaché aux traditions.
Au fil des pages, vous découvrirez de très beaux portraits et vous en apprendrez d’avantage sur Poppo et sa relation particulière avec sa grand-mère. Au fil des lettres, Poppo apprendra à connaître autrui, mais également essaiera de trouver sa propre écriture, son propre chemin. Un gros coup de coeur.

38798366_10216371990323266_162096004236050432_n

Ma 5eme lecture dans le cadre du Challenge 1% de rentrée littéraire. (Plus qu’un livre à lire et j’aurais atteint mon objectif 1%)

enorme-coup-de-coeur

Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good·Humour

Les bracassées, Marie-Sabine Roger (2018)

images-7Les bracassées est ma 4eme lecture dans le cadre du challenge 1% de rentrée littéraire et un gros coup de coeur. Lecture commune avec Les petites lectures de Scarlett qui est mon clone belge (ou alors je suis son clone français). En matière de lecture, on est toujours du même avis, sauf quelques petites exceptions qui confirment la règle 😉 quand je suis perdue, triste, au fond du gouffre car je ne sais pas quelle lecture choisir, un coup d’oeil sur son blog suffit à dissiper ma peine. Je te remercie pour tous les livres que j’ai découvert grâce à toi !!!

J’apprécie beaucoup Marie-Sabine Roger, j’ai donc eu beaucoup de plaisir à retrouver sa plume et son humour décapant.
Fleur est une vieille dame agoraphobe. Pour régler ses problèmes de santé, elle consulte le docteur Borodine dont elle est secrètement amoureuse. Sa passion pour ce docteur russe, lui fait acheter chez son libraire tous les ouvrages sur la Russie et les spécialités de ce pays n’ont plus de secrets pour elle. Malheureusement lors d’une de ses visites chez ce spécialiste, son chien est victime d’un AVC. Elle décide donc pour pouvoir continuer à voir le docteur de recruter une femme de ménage pour tenir compagnie à son toutou.

Harmonie est une jeune femme qui a le syndrome de Gilles de la Tourette. Elle trouve l’annonce de Fleur au supermarché et décide de se rendre sur place pour obtenir le poste, mais rien ne se passera comme prévu…

L’auteur nous livre dans ce roman, une galerie de personnages tous plus surprenants les uns que les autres. Des personnages qui n’ont rien de stéréotypés, qui vous rappellerons un voisin, une connaissance ou peut-être vous-même car finalement ne sommes-nous pas tous finalement des bracassés ?
Un roman tendre, touchant et plein d’humour que j’ai dévoré en deux jours, impossible de quitter cette ambiance et ces personnages, quelle tristesse de le refermer si vite. On en veut encore !

38798366_10216371990323266_162096004236050432_n

enorme-coup-de-coeur

Non classé

Château Narumi, Tomomi Sato, Tome 1 (2015)

chateau-narumi-1-komikku.jpgChâteau Narumi, c’est un manga sur l’amour du vin et la passion de la viticulture. Château Narumi, c’est une plongée dans ce monde, des difficultés rencontrées, mais aussi le bonheur qu’apporte les vignes et le bon vin. Château Narumi, c’est un énorme coup de coeur. Je n’ai qu’une hâte, tenir entre mes petites mains, non pas un verre de vin, mais bien le tome deux de ce superbe manga. ah ah quoi que j’ai deux mains. Du vin dans l’une, le manga dans l’autre 😉

Bd·Coups de coeur

Les vieux fourneaux, Lupano et Cauuet (2014)

Les essayer, c’est les adopter ♥

97dbbb532638dc1df2acfce8f1f89Sur les conseils d’une amie, bibliothécaire comme moi, j’ai acheté les vieux fourneaux. Excellente idée ! j’ai adoré. Je peux enfin vous dire que j’ai eu un énorme coup de coeur pour une BD pour adulte !
Les vieux fourneaux, c’est l’histoire de 3 papis qui sont amis d’enfances et qui se retrouvent lors de l’enterrement de la femme d’un d’entre eux. Un secret va semer le trouble et nos compères vont se retrouver dans un road trip rocambolesque pour notre plus grand plaisir.

Les vieux fourneaux, c’est des dessins de toute beauté, un scénario génial et des personnages fantasques et fantastiques ! Et puis plein d’humour et d’amitié. Emportée par l’histoire j’ai lu les 4 tomes d’affilés sans pouvoir m’arrêter. J’attends le 5eme avec impatience !!!
coup de coeur

Bd

Et puis Colette, Mathou et Sophie Henrionnet

et puis coletteUne Bd qui fait sourire, qui met la larme à l’oeil, qui fait rire, et pleurer.

D’abord, j’ai adoré le début parce que pour une fois, le personnage principal est une bibliothécaire. Bon d’accord, elle ne va pas le rester et l’image n’est pas tellement valorisante, mais quand même. Déjà dans un précédent roman Sophie Henrionnet mettait en scène une bibliothécaire et malgré quelques petits points pas trop précis sur le métier, ça m’avait fait chaud au coeur. De toute façon, je pardonne tout à Sophie Henrionnet parce que je suis une fan absolue. Personne ne m’a jamais fait autant pouffé de rire ! Merci.
Je la découvre aujourd’hui sous un jour nouveau puisque Et puis Colette est une BD dans un registre plus dramatique.

Colette vient de perdre sa maman et notre héroïne Anouk (anti-héroïne puisque rien ne lui réussit) sa soeur. Les deux soeurs, s’étaient perdues de vue. Choquée par le décès de sa soeur Anouk l’est encore plus lorsqu’elle apprend que celle-ci lui confie la garde de sa fille Colette 7 ans.
Anouk est une bibliothécaire de 30 ans qui vit en région parisienne et qui passe son temps le nez dans ses bouquins. Elle conseille les clients chez son libraire préféré, sa passion pour les livres est sans limite. L’annonce du décès de sa soeur et l’arrivée dans sa vie de Colette vont bouleverser son existence. Notre jeune femme qui a tendance à se laisser aller, va devoir prendre sa vie en main et se mettre un bon coup de pied aux fesses. Colette est une petite fille très mature pour son âge, mais malicieuse comme une enfant de 7 ans. Une petite fille qui a perdu sa maman à laquelle on ne peut que s’attacher.
J’aime beaucoup les dessins de Mathou qui me font beaucoup rire également. Je trouve cette BD très réussie. (et c’est un immense compliment quand on connaît mon rapport très compliqué à la BD) 

enorme-coup-de-coeur

Coups de coeur

Le plus petit baiser jamais recensé, Mathias Malzieu (2013)

bm_CVT_Le-plus-petit-baiser-jamais-recense_4254.jpgCeux qui me suivent depuis un petit moment le savent : j’apprécie beaucoup l’univers de Mathias Malzieu. Mes valises contenaient donc évidemment ce petit livre à l’univers unique ! j’ai adoré.

Dans ce livre nous suivons les aventures d’un inventeur-dépressif au coeur brisé. Un soir, une fille invisible l’embrasse. L’inventeur-dépressif chamboulé par ce plus petit baiser jamais recensé se met en quête de cette mystérieuse jeune femme. Une pharmacienne et un Homme ours vont l’aider à retrouver celle qui hante toutes ses pensées.

J’ai pris plaisir à lire ce livre et découvrir ce nouvel univers dans lequel nous plonge l’auteur. J’apprécie beaucoup son style et j’étais donc ravie de le retrouver. Ce livre est une belle histoire d’amour qui se déguste comme un petit chocolat au goût d’un baiser. Il met du baume au coeur, un vrai petit médicament anti-déprime de rentrée. 

coup de coeur