Contemporains·Coups de coeur

Une sirène à Paris, Mathias Malzieu (2019)

à peine acheté, j’ai dévoré Une sirène à Paris. Mathias Malzieu est un de mes auteurs favoris. J’ai lu presque tous ses livres, il me manque Métamorphose en bord de ciel et l’homme volcan car j’aime bien me garder des petites friandises. Chaque livre de Mathias Malzieu, nous plonge dans un univers singulier et c’est toujours une joie de découvrir ses mondes enchantés. Mathias Malzieu ne ressemble à aucun autre auteur, il a un style bien a lui et j’apprécie particulièrement son imagination, sa poésie, sa fantaisie et son humour ! Dans une Sirène à Paris, il revisite le mythe de la Sirène. Nous faisons la connaissance d’un jeune-homme qui vient de vivre une rupture amoureuse et qui est chanteur sur une péniche de Paris nommée le Flowerburger. Le fantastique va s’inviter dans sa vie par l’intermédiaire d’une Sirène nommée Lula qu’il va trouver dans la Seine. Cette rencontre va lui faire vivre de folles aventures et bouleverser des vies..

J’ai adoré, c’est un gros coup de coeur pour cette belle histoire pleine de fantaisie, de suspense et d’émotions fortes ! J’avais très peur de l’ouvrir après les coups de coeur que j’ai eu pour tous les autres romans de l’auteur et plus particulièrement « Journal d’un vampire en Pyjama » et « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi », mon appréhension s’est vite envolée, ce nouveau roman est une réussite. Un vrai bonheur de lecture ! MERCI à l’Auteur pour son imagination !

Contemporains·Coups de coeur

La vraie vie, Adeline Dieudonné (2018)

La vraie vie, c’est ma grosse claque de Février ! Dès les premières pages, je me suis plongée dans cette histoire. J’en avais beaucoup entendu parlé et j’avais donc de très grosses attentes sur ce titre ! Une fois commencé, impossible de lâcher la vraie vie, il fait partie de ses livres qu’on dévore ! Un style unique et un univers singulier. 

Une Héroïne inspirante et forte !

C’est une histoire sordide raconté avec humour et fantaisie. Dans la famille de la narratrice, une jeune-fille de 12 ans, tout ne tourne pas rond. Ils habitent dans un lotissement sordide nommé le démo, le père est chasseur et possède une pièce où il conserve ses trophées d’animaux. La narratrice nomme sa mère l’amibe, ce qui en dit long sur sa considération pour celle-ci. Elle voue un amour inconditionnel à son petit frère qu’elle veut protéger de la violence de son père et de l’inaction de sa mère. Un jour, un évènement va changer leur quotidien à tout jamais. à partir de ce jour, la narratrice n’aura plus qu’une idée en tête : inventer une machine à remonter le temps comme dans Retour vers le futur pour vivre envie : la vraie vie !
Un gros coup de coeur ! J’attends le prochain roman avec impatience

La citation du lundi

La Citation du lundi #1

Pour bien commencer la semaine, je vous propose un nouveau rendez-vous : la Citation du lundi

Comment m’est venue cette idée ?
Depuis quelques années maintenant, je note des citations au cours de mes lectures. J’en ai noirci tout un carnet et de temps en temps, je relis ces mots qui me font rire, m’interpellent, me parlent ou me touchent. Certaines citations comme cette première sont très connues, d’autres un peu moins. J’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à les lire et qui sait, peut-être vous permettront-elles de vous plonger dans le livre cité.

Mon billet sur ce livre

Bon lundi à tous et à la semaine prochaine
pour une nouvelle citation

Coups de coeur·Feel-Good

La vie est belle et drôle à la fois, Clarisse Sabard (2018)

La vie est belle et drôle à la fois est le 4eme roman de Clarisse Sabard. Avant de la connaître en tant qu’Auteur, j’ai eu la chance d’être lectrice Charleston avec elle en 2015. Nous avons pu échanger virtuellement durant cette magnifique année, mon seul regret est de ne pas avoir pu la rencontrer en vrai ! (mais comme je sais qu’elle se déplace partout et fait souvent des dédicaces, je suis sûre qu’un jour nos chemins se croiseront 🙂 et puis c’est sur ma liste de souhait!!!

La vie est belle et drôle à la fois, c’est l’histoire de Léna qui est en quelque sorte le grinch de sa famille, elle est allergique à tout ce qui évoque de près ou de loin Noël. Cette année, elle reçoit un mystérieux mail de sa mère qui l’invite à passer Noël en famille. Piquée au vif, elle décide de se rendre dans le village de son enfance pour ces retrouvailles familiales. Tout ne va pas se passer exactement comme Lena l’attendait. Sa mère est introuvable, elle a disparu.

J’ai adoré cette histoire pour plusieurs raisons, bon en fait au début, je n’aimais pas trop car contrairement à Lena, j’adore la période de Noël. les pulls de Noël, les décorations, les films de Noël, les musiques etc… ça commençait donc plutôt mal ! enfin pas tellement car j’aime beaucoup le style de Clarisse et ce qui me plait aussi c’est qu’il y a beaucoup de dialogues, et des dialogues très drôles. Ce que j’aime aussi ce sont les comparaisons, j’en fait tout le temps et elles étaient souvent très drôles. ça paraitra peut-être tiré par les cheveux pour certains, mais je me suis reconnue là dedans.
Ensuite ce que j’ai adoré, c’est le suspense lié au départ de la mère qui est maintenu jusqu’à la fin. Il y a également du suspense lié à un secret de famille. Une thématique que j’aime beaucoup, mais qui finalement ne m’a pas trop passionné dans ce livre. J’ai préféré le côté comédie et humour. Puis bien sûr l’amour !!! C’est très réussi, j’en commande un autre pour Noël prochain 😉 (comme j’ai vu en début de livre et dans les remerciements qu’on pouvait commander hi hi ! )

C’est mon premier livre lu cette année et donc le tout premier coup de coeur 2019 !

Contemporains·Coups de coeur

Une histoire des abeilles, Maja Lunde (2017)

Un roman captivant sur un sujet d’actualité : la disparition des abeilles

L’auteur nous propose trois histoires des abeilles à travers trois personnages ayant un lien avec le sujet.

En Angleterre en 1851, William père d’une famille nombreuse et pépiniériste de profession ne sort plus de sa chambre. Il rêvait de devenir chercheur, mais a dû renoncé à cette carrière à cause de sa famille. Pourtant une visite de son fils va lui donner envie de se surpasser. Il va se prendre de passion pour l’apiculture et enfin sortir de sa dépression.

Ohio 2007, George est un apiculteur comme on en fait plus. Il travaille dans la tradition familiale et ne veut pas se plier aux nouvelles façons de faire trop éloignées de ses principes. Son fils vient de quitter l’exploitation familiale, il revient changé, il est végétarien et se passionne pour ses études, il souhaite devenir écrivain. Son père qui souhaitait qu’il reprenne le flambeau est déçu par ce fils qui s’éloigne un peu plus de lui chaque jour.

Tao vit en chine en 2098. Cette jeune femme travaille toute la journée dans les champs et a remplacé les abeilles. Elle pratique la pollinisation manuelle. Son compagnon également. Ils ont un fils de 3 ans prénommé Wei-Wen. 

J’ai pris grand plaisir à suivre ces différents destins qui s’entremêlent. J’ai beaucoup aimé en apprendre davantage sur les abeilles et plus particulièrement sur l’apiculture. Attention, ce livre n’est pas un documentaire, mais bien un roman, j’ai donc fait de nombreuses recherches pour compléter les informations données. (chose que je fais très rarement, donc on peut dire que ce livre et le sujet m’a captivé !) J’ai adoré les personnages de ce livre. Peut-être un peu moins William qui m’a paru un peu éloigné de moi, mais qui reste un personnage intéressant bien sûr !
J’ai adoré Tao, cette mère qui donne tout pour son fils et j’ai beaucoup aimé George, un homme qui a fait de sa passion son métier et qui y consacre toute son âme. Un roman épais que j’ai lu très rapidement, moi qui suis toujours un peu flipée de lire des gros pavés ! Coup de coeur pour ce roman que je vous recommande chaudement.

 

 

 

Contemporains

La femme qui ne vieillissait pas, Grégoire Delacourt

41ayPbZb54L._SX195_Rester jeune, n’est-ce pas le rêve de toute femme ? Grégoire Delacourt s’est posé la question et nous livre une réponse qui nous rejouira : si vieillir est difficile, rester jeune toute sa vie l’est tout autant. à l’âge de 30 ans Betty cesse de vieillir. Au début, elle apprécie et puis finalement, ce n’est pas si simple.

Grégoire Delacourt, nous prouve qu’être une femme, n’est pas facile tous les jours ou Quand rester jeune devient une malédiction.

Un conte moderne qui nous fait réfléchir et relativiser sur la peur de vieillir. Un livre qui m’a fait penser à Dorian Gray dans une version féminine. J’adore ce roman d’Oscar Wilde, je ne pouvais donc qu’apprécier une version féminine et au goût du jour (même si selon moi, Dorian Gray est toujours au goût du jour attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Le portrait de Dorian Gray restera mon livre préféré à vie, je pense)
à lire donc, si vous vous trouvez vieille, vous verrez, ça ira mieux après ! Tout n’est finalement qu’une question de point de vue dans la vie.