Contemporains·Coups de coeur

Cent millions d’années et un jour, Jean-Baptiste Andrea (2019)

Dans cent millions d’années et un jour, Jean-Baptiste Andrea nous propose une expédition dans les alpes mais également au coeur de l’enfance du narrateur. Le personnage principal, paléontologue part à la recherche d’un mystérieux fossile dont il est le légataire. Un vieux concierge vient de décéder. Les habitants de l’immeuble voyaient en lui un homme terne et sans intérêt, les enfants venaient dans sa loge pour écouter sa fantastique histoire. L’histoire d’un jeune homme pris dans une tempête qui fait une découverte extraordinaire, celle d’un squelette gigantesque : celui d’un dragon. Stan, le paléontologue rêve de découvrir ce mystérieux squelette et décide de partir en expédition embarquant avec lui son ancien assistant Umberto désormais accompagné lui-même de son assistant Peter. Un guide de montagne complétera l’équipe.

Après avoir eu un gros coup de coeur pour Ma reine, j’ai été ravie d’apprendre que l’auteur publiait un nouveau roman. Je me le suis donc procuré et j’ai beaucoup aimé ce nouveau livre. Cette fois-ci l’auteur raconte l’histoire d’un homme et de sa passion pour son métier. C’est d’ailleurs un sujet qui m’a beaucoup plu car j’exerce moi-même un métier passion : bibliothécaire. Souvent quand on exerce un métier passion, les gens trouvent ça fantastique et ne voient pas tout le travail qu’il y a derrière pour y arriver.
Stan n’est pas soutenu par son père durant son enfance, il souhaite que son fils reprenne la ferme familiale.

L’expédition est vue comme une lubie, un caprice avant la retraite de Stan. Pourtant, comme Stan, je suis persuadée que quand on a une intuition, il faut la suivre jusqu’au bout et que c’est grâce aux curieux que le monde avance.
Cent millions d’années et un jour, c’est un livre inclassable à mi chemin entre le roman d’aventure, le récit de voyage et le roman d’apprentissage. Je suis ravie quand je tiens entre mes mains ce genre de roman, car je fais partie des gens qui détestent les étiquettes et qui aiment les surprises.

Un style unique plein de poésie à découvrir d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

Blog/Informations

Dimanche confidence :-) #2

Il y a deux ans déjà (comme le temps passe vite!) je me livrais à vous dans un billet intitulé Dimanche confidence. J’avais écrit un premier roman qui malheureusement à l’heure actuelle n’est toujours pas publié (et qui doit-être retravaillé car je n’en suis pas totalement fière!). Je me lançais donc à fond dans l’écriture d’un second roman parce que je ne suis pas quelqu’un qui se laisse abattre et surtout parce que j’adore inventer des histoires.

Ce dimanche je reviens donc vers vous pour vous avouer un secret que ceux qui me suivent sur Instagram connaissent déjà.

Je vous ai donc annoncé sur Instagram le 21 août que j’avais terminé mon roman. Je remercie chaleureusement mes amis pour leurs précieuses lectures et commentaires ainsi que ma chère maman. Merci mon chéri pour la reliure! Maintenant les manuscrits sont partis chez les éditeurs. J’espère que l’histoire retiendra leur attention.

Et puis comme on dit : jamais deux sans trois alors c’est reparti pour un petit troisième. 🙂

Et vous ? Quel est votre rêve ?

Vous aussi vous écrivez ? On se motive ?

Coups de coeur·Feel-Good

La vie rêvée des chaussettes orphelines, Marie Vareille (2019)

Vous le savez déjà Marie Vareille et moi, c’est le coup de foudre ! Une magnifique histoire d’amour qui a débuté en 2015. Depuis Marie Vareille a la gentillesse de me faire parvenir ses livres, toujours avec une petite dédicace qui fait chaud au coeur. J’ai reçu la vie rêvée des chaussettes orphelines en Juin, je l’ai lu ou plutôt devrais-je dire : dévoré livrovore que je suis. Enfin, prise de scrupules, j’ai glissé un marque-page 100 pages avant la fin parce que quand même, ça ne se fait pas de ne pas déguster. Et puis, et puis, je voulais trop savoir, alors j’ai tout lu et j’ai adoré.

La vie rêvée des chaussettes orphelines, c’est l’histoire d’Alice, une jeune Franco-Américaine qui suite à des évènements dramatiques qui nous échappent retourne vivre en France à Paris après des années passées en Amérique. Au début du roman, nous assistons à son installation à Paris et à son embauche dans une start-up qui ne l’inspire guère qui se propose de réunir les chaussettes orphelines. Vous savez, ces chaussettes qui disparaissent mystérieusement et qui se retrouvent désespérément seules. Alice a un loyer à payer et ne croule pas sous les propositions d’embauche, elle accepte donc cette offre insolite sans trop croire en l’avenir de cette entreprise.

Des années plus tôt, suite à une visite chez son psychologue, Alice se met à rédiger un journal. J’ai bien rigolé car elle donne à son journal le nom de Bruce Willis. ça m’a fait penser à Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi avec la petite fille qui appelle son journal Marcel. Lu plus récent, j’ai également pensé à Ciao Bella. Et puis bien sûr comment ne pas citer mon préféré de tous : Le journal de Bridget Jones.
Ce journal nous apporte des précisions sur le présent et nous permet peu à peu de comprendre pourquoi Alice a quitté précipitamment l’Amérique.
Dans ce roman, il y a bien sûr de l’humour à toutes les pages, mais un suspense haletant. Ce n’est pas seulement une comédie romantique ou un roman feel-good, mais bien un roman à suspense. Une fois ouvert impossible de le fermer c’est un Page-Turner (ou devrais-je dire un accrolivre)
Merci pour ce livre qui se lit tout seul et fait passer par toutes une palette d’émotions.

Contemporains

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea

En commençant Ma reine, je ne m’attendais à rien. Je savais que le roman avait beaucoup fait parler de lui et qu’il avait reçu le prix Fémnina des lycéens 2017. Comme je sais que les lycéens ont toujours bon goût, je préfère toujours le Goncourt des lycéens au Goncourt tout court, j’avais envie de le lire ! Quelle délicieuse idée car ma reine, c’est un roman unique à l’univers unique écrit par un écrivain au style unique.
Vous mélangez, la route de Cormac MacCarthy, Forest Gump et Marcel Pagnol et vous obtiendrez Ma reine.

Shell est un garçon différent qui vit avec ses parents dans une station service. Un jour, il part dans la garrigue avec son fusil, c’est décidé, il va faire la guerre. Derrière la colline, ce n’est pas la guerre qu’il trouvera, mais une fille. Une fille qui l’acceptera tel qu’il est. Une fille qui existe ? ou peut-être pas ? Mais est-ce vraiment important finalement ?

J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce grand « petit » roman. Petit par le nombre de pages, mais intense et émouvant. Merci pour ce beau voyage.

Contemporains·Coups de coeur

Une sirène à Paris, Mathias Malzieu (2019)

à peine acheté, j’ai dévoré Une sirène à Paris. Mathias Malzieu est un de mes auteurs favoris. J’ai lu presque tous ses livres, il me manque Métamorphose en bord de ciel et l’homme volcan car j’aime bien me garder des petites friandises. Chaque livre de Mathias Malzieu, nous plonge dans un univers singulier et c’est toujours une joie de découvrir ses mondes enchantés. Mathias Malzieu ne ressemble à aucun autre auteur, il a un style bien a lui et j’apprécie particulièrement son imagination, sa poésie, sa fantaisie et son humour ! Dans une Sirène à Paris, il revisite le mythe de la Sirène. Nous faisons la connaissance d’un jeune-homme qui vient de vivre une rupture amoureuse et qui est chanteur sur une péniche de Paris nommée le Flowerburger. Le fantastique va s’inviter dans sa vie par l’intermédiaire d’une Sirène nommée Lula qu’il va trouver dans la Seine. Cette rencontre va lui faire vivre de folles aventures et bouleverser des vies..

J’ai adoré, c’est un gros coup de coeur pour cette belle histoire pleine de fantaisie, de suspense et d’émotions fortes ! J’avais très peur de l’ouvrir après les coups de coeur que j’ai eu pour tous les autres romans de l’auteur et plus particulièrement « Journal d’un vampire en Pyjama » et « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi », mon appréhension s’est vite envolée, ce nouveau roman est une réussite. Un vrai bonheur de lecture ! MERCI à l’Auteur pour son imagination !

Contemporains·Coups de coeur

La vraie vie, Adeline Dieudonné (2018)

La vraie vie, c’est ma grosse claque de Février ! Dès les premières pages, je me suis plongée dans cette histoire. J’en avais beaucoup entendu parlé et j’avais donc de très grosses attentes sur ce titre ! Une fois commencé, impossible de lâcher la vraie vie, il fait partie de ses livres qu’on dévore ! Un style unique et un univers singulier. 

Une Héroïne inspirante et forte !

C’est une histoire sordide raconté avec humour et fantaisie. Dans la famille de la narratrice, une jeune-fille de 12 ans, tout ne tourne pas rond. Ils habitent dans un lotissement sordide nommé le démo, le père est chasseur et possède une pièce où il conserve ses trophées d’animaux. La narratrice nomme sa mère l’amibe, ce qui en dit long sur sa considération pour celle-ci. Elle voue un amour inconditionnel à son petit frère qu’elle veut protéger de la violence de son père et de l’inaction de sa mère. Un jour, un évènement va changer leur quotidien à tout jamais. à partir de ce jour, la narratrice n’aura plus qu’une idée en tête : inventer une machine à remonter le temps comme dans Retour vers le futur pour vivre envie : la vraie vie !
Un gros coup de coeur ! J’attends le prochain roman avec impatience