Contemporains·Nature Writing

La vie en chantier, Pete Fromm (2019)

Marnie et Taz sont amoureux, ils vivent dans le Montana. Ils retapent une maison qu’ils ont acheté ensemble. Ils ne roulent pas sur l’or mais profitent de la vie et de la nature environnante. Marnie est enceinte, les futurs parents s’interrogent sur leur vie avec leur enfant à naître. Malheureusement Marnie va perdre la vie lors de l’accouchement et laisser Taz seul avec leur enfant, une petite fille nommée Midge.

Taz et Marnie formait un couple fusionnel. Un couple parfait et c’est avec la larme à l’œil et Le coeur serré que le lecteur assiste au deuil de cet homme et à la naissance de cet enfant qu’il devra élever seul. Enfin, c’est ce que Taz croit car la mère de Marnie viendra l’aider ainsi que son ami Rude. Taz est un homme qui a du mal à accepter qu’on lui tende la main.

La vie en chantier est un très beau roman sur le thème du deuil et la difficulté d’élever un enfant seul. C’est également un très beau livre sur la passion d’un homme pour son métier : menuisier. Nous ressentons également l’amour pour la nature de l’auteur. Je découvrais l’auteur par ce titre et j’ai maintenant très envie de lire ses autres livres.

Contemporains·Coups de coeur

Cent millions d’années et un jour, Jean-Baptiste Andrea (2019)

Dans cent millions d’années et un jour, Jean-Baptiste Andrea nous propose une expédition dans les alpes mais également au coeur de l’enfance du narrateur. Le personnage principal, paléontologue part à la recherche d’un mystérieux fossile dont il est le légataire. Un vieux concierge vient de décéder. Les habitants de l’immeuble voyaient en lui un homme terne et sans intérêt, les enfants venaient dans sa loge pour écouter sa fantastique histoire. L’histoire d’un jeune homme pris dans une tempête qui fait une découverte extraordinaire, celle d’un squelette gigantesque : celui d’un dragon. Stan, le paléontologue rêve de découvrir ce mystérieux squelette et décide de partir en expédition embarquant avec lui son ancien assistant Umberto désormais accompagné lui-même de son assistant Peter. Un guide de montagne complétera l’équipe.

Après avoir eu un gros coup de coeur pour Ma reine, j’ai été ravie d’apprendre que l’auteur publiait un nouveau roman. Je me le suis donc procuré et j’ai beaucoup aimé ce nouveau livre. Cette fois-ci l’auteur raconte l’histoire d’un homme et de sa passion pour son métier. C’est d’ailleurs un sujet qui m’a beaucoup plu car j’exerce moi-même un métier passion : bibliothécaire. Souvent quand on exerce un métier passion, les gens trouvent ça fantastique et ne voient pas tout le travail qu’il y a derrière pour y arriver.
Stan n’est pas soutenu par son père durant son enfance, il souhaite que son fils reprenne la ferme familiale.

L’expédition est vue comme une lubie, un caprice avant la retraite de Stan. Pourtant, comme Stan, je suis persuadée que quand on a une intuition, il faut la suivre jusqu’au bout et que c’est grâce aux curieux que le monde avance.
Cent millions d’années et un jour, c’est un livre inclassable à mi chemin entre le roman d’aventure, le récit de voyage et le roman d’apprentissage. Je suis ravie quand je tiens entre mes mains ce genre de roman, car je fais partie des gens qui détestent les étiquettes et qui aiment les surprises.

Un style unique plein de poésie à découvrir d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

Contemporains

La grande escapade, Philippe Blondel (2019)

La grande escapade est ma seconde lecture de la rentrée littéraire 2019. J’apprécie la plume de Jean-Philippe Blondel et j’ai donc pris plaisir à le retrouver dans ce roman.

La grande escapade, c’est une plongée dans la vie intime d’un groupe scolaire après Mai 68, pour être plus précise en 1975. L’auteur nous offre ici une galerie de portraits de personnages qui évoluent au sein de ce groupe scolaire et qui vivent dans des appartements de fonction. Nous suivons dans ce roman la vie de ses couples d’instituteurs, celles de leurs compagnons mais également celles de leurs enfants. Chapitre après chapitre, vous en découvrirez un peu plus sur les uns et les autres.
J’ai eu un peu de mal au début à me souvenir de qui était qui, mais je suis très vite rentrée dans cet univers si particulier et que je connaissais finalement peu. Dans ce roman, il n’est pas tellement question du métier d’instits, mais plutôt de la vie personnelle des personnages et des relations qui les unissent. Un très beau voyage dans une autre époque auprès de ces personnages touchants.

Contemporains

Le plus fou des deux, Sophie Bassignac (2019)

Le plus fou des deux de Sophie Bassignac, c’est l’histoire d’une rencontre. L’histoire d’une jeune femme, Lucie Paugham marionettiste célèbre qui va faire entrer dans sa vie un inconnu parce qu’il lui rappelle des fantômes du passé. Cet inconnu, elle le rencontra en sortant du cinéma un 31 décembre, il lui annoncera de but en blanc qu’il compte mettre fin à ses jours. La jeune femme ne réagira pas tout de suite, le croisant à nouveau, elle lui fera la proposition de devenir sa voix pour son nouveau spectacle. Une décision prise sur un coup de tête, chose qui ne lui ressemble pas du tout. Une décision qui va la replonger dans ses souvenirs et lui faire prendre conscience de certaines choses dans sa vie actuelle.

Entre passé et présent, au fil des passages, vous découvrirez la vie de Lucie Paugham et les choix qui ont fait qu’elle est devenue Marionnettiste. Un très beau portrait qui met en lumière cet art peu connu de la marionnette souvent assimilé à tort l’univers de l’enfance. Un livre qui montre également les côtés plus sombres de ce métier, le fait de passer à côté de sa vie de famille, de ne pas pouvoir être près de ses enfants l’artiste étant tout à son art.

C’est surtout et avant tout l’histoire d’une rencontre entre deux personnages de deux univers différents qui vont apprendre à s’apprivoiser.

Contemporains·Coups de coeur·Romance

Le bruit des pages, Livia Meinzolt (2019)

Le bruit des pages de Livia Meinzolt est un délicieux roman d’une maison d’édition que j’apprécie beaucoup : Les éditions Charleston et d’une délicieuse auteur qui je l’espère produira de nombreux autres romans dans la même veine. Livia Meinzolt a remporté le Prix du livre romantique en 2019 et c’est plus que mérité car ce livre est pour moi un chef d’oeuvre. J’ai adoré le découvrir car il aborde des sujets que j’apprécie. Tout d’abord l’héroïne hérite d’une librairie et plus particulièrement d’un mystérieux tableau dont elle ne doit en aucun cas se séparer. Ce mystérieux tableau, va faire naître en notre héroïne une histoire, elle va se mettre à écrire l’histoire de la jeune femme du tableau.
Au fil des pages, le lecteur découvre l’histoire qu’elle est en train d’écrire et peu à peu va se rendre compte que cette histoire empiète sur sa vie réelle. Je ne veux pas vous gâcher le suspense, je vous laisse donc découvrir cette magnifique histoire qui va vous emporter très loin.
Un roman qui m’a fait penser à mon livre préféré : « le portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde. Nous ne retrouvons pas tellement ici les mêmes thèmes, mais il y a quelque chose qui m’a fait penser à ce chef d’oeuvre. J’ai beaucoup aimé le côté Mystique du bruit des pages. Et bien sûr, l’histoire d’amour bouleversante qui m’a fait penser à Bright star, le film de Jane Campion. (d’ailleurs il me semble que l’auteur cite ce film dans son ouvrage.) Si vous ne l’avez pas vu, prévoyez des tonnes de mouchoirs !!

J’ai beaucoup aimé les références à la Russie, je ne suis pas une spécialiste, mais ce roman m’a donné envie de découvrir les nombreuses oeuvres citées. Une belle lecture et un énorme coup de coeur pour ce beau roman romantique et mystique !

Contemporains·littérature japonaise

Le Brocart, Miyamoto Teru (1999)

Je suis partie au Japon avec ce très beau roman épistolaire.

Le brocart, c’est l’histoire de la rencontre d’un homme et d’une femme autrefois mariés qui se croisent dans un lieu par le plus grand des hasards. Lors de cette rencontre ni l’un, ni l’autre ne va oser aborder l’autre, ils vont simplement se saluer. Aki Katsunama s’est remariée et a eu un fils handicapé, celui l’accompagne lors de ces retrouvailles. Cette rencontre va les replonger dans le passé et réveiller des blessures plus ou moins enfouies. Chamboulée, l’ex-épouse décide d’écrire une lettre qui marquera le début d’une longue correspondance entre les deux ex-époux. 

La première lettre d’Aki Katsunama est pleine de rancoeur et va même jusqu’à accuser son ex-mari Arima d’être la source de tous ses malheurs. Dans les premières lettres, il est beaucoup question du passé et de tout ce qui a mené le couple au drame. En effet, au fil des pages, le lecteur apprend qu’un fait divers sordide a entaché leur mariage. Mariage qui s’est terminé sans plus d’explication et dont Aki Katsunama n’a jamais pu vraiment se remettre.
Au fil des lettres, le passé s’estompe peu à peu pour laisser place au présent afin que chacun puisse vivre en paix en ayant apprivoisé le passé.

Le brocart n’est clairement pas un roman romantique, ni une lecture légère, il n’y a pas de Happy-end. C’est un roman profond et bouleversant qui décrit la vie brisée de deux êtres par un évènement tragique qui apprennent à apprécier la vie après ce douloureux évènement. Un roman sur l’acceptation et le pardon.

Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good

La personne de confiance, Didier Van Cauwelaert (2019)

Didier Van Cauwelaert est l’auteur qui m’a fait aimer lire. Enfin pas exactement quand même, mais je pense que si Didier Van Cauwelaert n’existait pas, je ne serais jamais devenue bibliothécaire t je n’aurais jamais eu envie d’écrire un roman. Il y a des gens qui aiment lire parce qu’ils ont lu des grands auteurs et des grands classiques, moi je suis ravie de dire que j’aime lire car j’ai connu Didier. Il met du merveilleux dans le banal. Il rend la vie plus belle et c’est justement ce que je m’applique à faire tous les jours, même quand je sors les poubelles, j’ai le sourire aux lèvres.
Il fait partie de ceux que Mathias Malzieu appelle les surprisiers, des personnes qui mettent du merveilleux dans leur vie chaque jour. Les personnages de romans de Didier Van Cauwelaert sont souvent des héros ordinaires à qui il arrive une chose extraordinaire, une rencontre ou un évènement qui va changer leur vie. Dans la Personne de confiance, l’anti-héro, c’est Max, un grutier de banlieue qui va embarqué la vieille bretonne des biscuits l’amor. Une rencontre qui va changer la vie du jeune-homme et de la vieille dame.

J’ai beaucoup aimé ce livre que bien sûr j’ai dévoré, livrovore que je suis ! Comme toujours, ce livre est plein d’humour, mais également de sentiments, d’histoires de famille croustillantes et d’histoires d’amour. Un livre à l’image de la vie, dure et qui ne fait pas de cadeaux, mais plus souvent belle et pleine de surprises à qui sait les saisir.