Contemporains·Coups de coeur

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles, Jean-Michel Guenassia (2017)

CVT_De-linfluence-de-David-Bowie-sur-la-destinee-des-_2946

Je voulais absolument débuter ma rentrée littéraire par ce roman. Quand Julie Les petites lectures de Scarlett, m’a proposé des lectures communes pour la rentrée littéraire, je lui ai donc tout naturellement proposé ce titre. Nous avions déjà fait une lecture commune l’année dernière avec La valse des arbres et du ciel en compagnie du même auteur. Je tiens à la remercier pour nos discussions animées qui ont rythmées cette lecture. Comme Julie peut en témoigner, j’avais imaginé des tas de fins possible oubliant totalement de me fier au titre. David Bowie ne fait qu’une toute petite apparition. Si vous souhaitez lire un livre sur David Bowie, passez votre chemin mais si vous êtes vraiment curieux, lisez ce livre qui traite de nombreux sujets de société et fait réfléchir.

Dans De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles, Jean-Michel Guenassia nous invite au sein d’une famille hors-norme. Je n’aime pas trop employer ce terme de « hors-norme » car pour moi, il n’y a pas tellement de famille normale, elles ont toutes leurs qualités et leurs défauts, il faut faire avec. Le héros de ce roman est du même avis que moi sur la question. Paul dix sept-ans ne connait pas son père et ne souhaite pas le connaître. Il vit très bien son absence. Il habite avec Hélène sa mère et sa compagne Estelle (Stella). Sa mère se fait appeler Lena car elle n’aime pas son prénom. C’est une femme révoltée qui est contre tout et surtout contre les hétéros, tatoueuse elle refuse l’entrée aux hommes dans son salon. Elle ne s’intéresse pas à l’éducation de son fils. Sa compagne Stella joue son rôle de mère. Lena hétérophobe est convaincue de l’homosexualité de son fils. Paul est un garçon androgyne qui se dit « lesbien ». Il aime les femmes. C’est un adolescent qui prend la vie comme elle vient.

Une belle histoire de vie qui se lit d’une traite et qui fait réfléchir sur de nombreux sujets tels que l’éducation, la sexualité, les rapports mère-fils, l’absence d’un père et la construction de soi.

Vous pouvez retrouver l’article de Julie par ici

C’est ma première lecture du challenge 1% de rentrée littéraire et mon premier coup de coeur.

challenge2017-768x538

coup-de-coeur

Contemporains

La tresse, laetitia Colombani (2017)

Mon roman préféré de l’année !

Vous-avez-adore-La-Tresse-Posez-vos-questions-a-Laetitia-ColombaniSi cette année, vous ne deviez lire qu’un seul roman (ce qui serait fort regrettable car il y a énormément de bon romans à lire dans une vie), je vous conseillerais celui-ci ! 
Il y a longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi beau. (enfin pas si longtemps quand même. la dernière lecture qui m’a autant secoué fût : Petit Pays.)

Dans la tresse, laeticia Colombani dresse le portrait de trois femmes : smita, giulia et sarah. Trois femmes que tout oppose mais qui sont liés par cette histoire, comme les trois brin d’une tresse. 
Smita est une intouchable en Inde, elle nettoie la merde des gens et rêve d’un autre destin pour sa fille. Elle est prête à tout les sacrifices pour que sa fille ne subisse pas le même sort et reçoive une éducation.
Giulia est italienne et travaille à l’entreprise familiale de son père. Malheureusement celui-ci est victime d’un accident et Giulia doit gérer seule le négoce.
Sarah est une canadienne qui a privilégié sa vie professionnelle à sa vie familiale.
Trois portraits de femmes qui m’ont touché. C’est simple, une fois le livre ouvert, je n’ai pu le refermer. C’est le genre de livre qui se dévore et que nous quittons à regret. Cependant j’ai lu quelques critiques de blogueurs qui disaient que l’histoire mériterait d’être étoffée. Je ne suis pas d’accord. J’ai aimé le style de l’auteur simple et léger. L’auteur est scénariste et je pense que c’est ce explique son style.

enorme-coup-de-coeur

Contemporains

Petites surprises sur le chemin du bonheur, Monica Wood (2017)

p9782366582659Ona Vitkus a 104 ans, un jour, un jeune scout débarque chez elle et va changer sa vie à tout jamais. Le garçon s’est mis en tête de faire entrer la vieille dame dans le livre GUINNESS des records, l’objectif est de battre le record de longévité détenu par Jeanne Calment décédée à l’âge de 122 ans. Le garçon est obsédé par les listes, il rempli des carnets entiers et compte tout. Malheureusement la vie ne réserve pas toujours que des bonnes surprises aux petits garçons. Un drame va survenir.

Je trouve le titre mal choisi car je n’ai pas trouvé beaucoup de bonheur dans ce livre. C’est un très beau livre qui m’a embarqué, mais pas du tout la lecture à laquelle je m’attendais. Le titre, la couverture ainsi que la quatrième de couverture font penser à un roman feel-good léger mais ce n’est pas le cas. J’ai bien aimé les listes présentes avec différents records ainsi que le découpage du livre. Le garçon a enregistré la vie d’Ona sur un magnétophone pour un travail scolaire. Nous retrouvons donc dans ce livre dix parties de la vie d’Ona intercalé avec l’histoire au présent.

Petites surprises sur le chemin du bonheur est une belle histoire d’amitié entre un petit garçon et une vieille dame. C’est également un roman sur les liens maternels et paternels. Un roman que j’ai dévoré en une semaine et qui a su me toucher malgré le personnage du père qui m’a un peu déçu mais qui était tout à fait crédible dans son rôle.

Contemporains·Coups de coeur·Humour

Tout un été sans Facebook, Romain Puértolas (2017)

Décrochez de Facebook et plongez dans cet excellent roman plein d’humour (à tous les degrés) et de références littéraires.

CVT_Tout-un-Ete-Sans-Facebook_832.jpg

C’est avec grand plaisir que j’ai lu Tout un été sans Facebook, le dernier bébé de Romain Puértolas. Avant de commencer ce « doux » billet, je dois avouer que j’avais quelques aprioris. Je suis une grande admiratrice de cet auteur mais quand celui-ci m’a annoncé qu’il s’agissait d’un roman policier et qu’il y avait des donuts, j’ai pris peur… Ceux qui me connaissent savent que je déteste les deux.

Pour les romans policiers, je me soigne. Pour les donuts, rien à faire !!! Heureusement j’ai dépassé mes idées reçues et finalement, je crois que c’est mon roman préféré de l’auteur.

Dans tout un été sans Facebook, nous faisons la connaissance d’Agatha Crispies, qui a été muté à New-York Colorado, ville aux 198 ronds-points ou rien ne se passe jamais. C’est une policière afro-américaine qui se passionne pour la littérature et a crée un club au sein du commissariat. Elle a une méthode très particulière pour dénouer les enquêtes,  armée de son Carnet Moleskine, elle note un mot, qui en entraîne un autre, un peu comme la chanson que nous avons tous fredonné quand nous étions enfants : trois petits chats, trois petits chats, chat, chat, chapeau de paille, chapeau de paille, paille… Ses déductions vont l’amener très loin. Il en va de même pour le lecteur. Vous allez vous demander ou va cette enquête qui n’a ni queue ni tête.

Un livre plein de références littéraires qui donne envie d’en lire d’autres et nous replonge également dans nos classiques tel que le mystère de la chambre jaune ou le double assassinat de la rue morgue d’Edgar Poe. Il est également question de Joël Dicker, que je n’ai toujours pas lu mais que j’ai très envie de découvrir. Comme vous le savez, j’ai la phobie des pavés (La vérité sur l’affaire harry Québert de Joël Dicker en est un) et bizarrement en même temps, tous les livres que j’ai adoré sont très épais…Cherchez la logique.

Un livre plein d’humour, du grand Romain Puértolas au meilleur de sa forme. Je signe pour le prochain que j’achèterais les yeux fermés (comme les précédents!!!). Depuis Re-vive l’empereur, je ne bois plus du coca mais bien du champagne noir. Romain Puértolas va devenir culte ! Merci de rendre nos vies plus drôles !

enorme-coup-de-coeur

Contemporains

L’appel de Portobello road, Jérôme Attal (2017)

l'appel de portobello road Jérôme attalJe ne connaissais pas du tout cet auteur, j’ai été intrigué par la quatrième de couverture qui me rappelait un peu « quelqu’un a qui parler » que j’ai beaucoup aimé.
En pleine nuit Ethan reçoit un coup de fil de ses parents décédés depuis deux ans. sa mère lui dit : « Dis à ta soeur qu’on pense à elle tous les jours », le problème c’est qu’Ethan n’a pas de soeur. Ethan se questionne donc (très peu quand même) sur celle-ci et part à sa recherche.

J’ai beaucoup aimé ce livre, je l’ai lu en une soirée. J’ai bien aimé le style de Jérôme Attal et je suis sûre que cet auteur recroisera ma route. J’ai bien aimé le fait que celui-ci nous ammène un peu partout sauf là où on veut aller. C’est à dire en savoir plus sur ses parents, comment ont-ils pu lui cacher l’existence d’une soeur. Finalement, il ne se pose pas plus de questions sur ce mystérieux appel et également sur cette soeur. Il décide plutôt de partir à sa recherche. J’ai adoré le côté surprenant de ce livre où l’on ne trouve finalement rien de ce qu’on attend mais qui nous promène dans un univers sympathique avec des personnages attachants. Il y a de nombreuses références au monde de la musique et au rock. Ethan est un compositeur de musique râté qui n’a composé qu’une musique connue, celle d’un jingle météo pour une chaîne cablée. Un coup de coeur pour ce roman.

Jérôme Attal est également chanteur et  parolier

coup de coeur

Contemporains

Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson (2017)

arrête avec tes mensonges philippe BessonIl y a des livres qui sont nécessaires et celui-ci en fait partie. Je ne sais pas trop comment en parler, J’ai peur d’être maladroite, je voudrais juste dire : lisez-le mais ça ne suffit pas. Je suis presque déçue de ne pas avoir lu les autres romans de Philippe Besson avant car dans celui-ci il fait référence à ses précédents livres.

L’auteur nous livre ici l’histoire d’un premier amour sans fard et sans romancer les événements. Comme son personnage, il arrête avec ses mensonges d’écrivain et semble se livrer pour de vrai, sans artifice, sans recourir à des personnages. Malheureusement, nous ne saurons pas la part de vrai et la part d’invention mais finalement quelque soit la part d’imaginaire, on y croit et cette histoire sonne juste.

Un livre qui décrit très bien le rapport qu’entretient un écrivain entre la réalité et la fiction.  Un très beau livre que j’ai lu d’une traite et qui m’a remué. 

Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut (2015)

Un hymne à la vie

en-attendant-bojangles-223x330

En attendant Bojangles, c’est l’histoire d’une famille qui n’a rien de classique. Une famille pleine de folie, de vie, d’humour et de fantaisie mais qui comme toute les familles a également des hauts et des bas. Dès les premières pages nous entrons dans leur univers par l’intermédiaire de leur fils. L’auteur nous prévient dès le début, le ton est donné : « Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l’endroit, à l’envers, parce que la vie c’est souvent comme ça. » Une vie pleine de loufoquerie mais remplie d’amour qu’on dévore de la première à la dernière page. Un livre qui donne envie de prendre la vie avec un peu plus de folie. 

Pour conclure ce billet, je vous laisse avec la citation qui débute ce roman :
« Certains ne deviennent jamais fous… Leurs vies doivent être bien ennuyeuses. » Charles Bukowski

enorme-coup-de-coeur