Contemporains·Coups de coeur

Dérangé que je suis, Ali Zamir (2019)

J’avais beaucoup aimé Mon étincelle d’Ali Zamir. J’ai adoré Dérangé que je suis. Ce titre m’a tout de suite plu ! Tout un programme.
Dérangé est un docker et nous savons dès le début que ça va mal finir pour lui. Tout au long du roman, nous attendons donc de savoir le fin mot de l’histoire. Une histoire riche en jeux de mots et mots improbables. Une histoire pleine d’humour. Une histoire unique. Une plume inimitable et reconnaissable entre mille. On ne sait pas où on va, mais on y va avec délice de surprises en surprises. Nous suivons le quotidien dérangé de ce pauvre Docker qui aspirait à la paix et qui se retrouve embringué par les trois P… dans une folle aventure.

Et c’est un gros coup de coeur !!!!

Contemporains·Coups de coeur

Le choix d’une vie, Alia Cardyn (2017)

Cette année, je participe au Prix des lectrices Charleston. Le choix d’une vie fait partie de la sélection. Je remercie chaleureusement les éditions Charleston ainsi que l’auteur pour l’envoi de ce livre que j’ai adoré. Je découvrais l’auteur avec ce titre et j’ai maintenant très envie de lire ses deux autres romans, avec une préférence pour Une vie à t’attendre.

Le choix d’une vie est un roman Choral qui met en scène quatre personnages. Chapitres après chapitres, nous découvrons leurs vies et le lien qui les unit. Certains liens sont évidents dès les premières pages, mais d’autres plus subtils, nous tiennent en haleine jusqu’à la fin du roman. Le personnage principal de ce livre est Mary, une jeune-femme de 25 ans qui apprend qu’elle doit faire un enfant dans l’année sinon elle risque de ne jamais pouvoir procréer. Célibataire, elle décide donc d’avoir recours à un donneur.
Nous suivons également la vie de Jack, un jeune homme insouciant qui aspire à devenir réalisateur et qui pour arrondir ses fins de mois difficiles décide de donner son sperme.
Par l’intermédiaire de ses deux personnages, nous faisons également la connaissance de la secrétaire du centre, Adélaïde qui manque de confiance en elle et rédige un journal. Chapitres après chapitres, elle va se livrer par cet intermédiaire. Enfin, le quatrième personnage est le jardinier de Mary, Archibald qui écrit des lettres à sa femme qui semble l’avoir quitté ou qui peut-être est décédée.

Le choix d’une vie est un roman à la plume envoutante et à l’histoire émouvante. J’ai été particulièrement touchée par le personnage de Mary, cette jeune-femme qui prend la décision d’être mère seule. Un choix difficile, mais assumé. Mary a perdu ses parents et doit donc gérer seule cette maternité qui n’a rien de commun.
J’ai beaucoup apprécié également que ce soit un roman Choral, chaque chapitre donne la parole a un personnage. Ce procédé permet de ressentir toute une palette d’émotion et de mettre en avant le point de vue de chaque personnage.
J’ai adoré qu’il y ait des lettres et également une écriture façon journal intime, je suis fan de ce genre d’écriture. Le choix d’une vie est un COUP DE COEUR

Contemporains·Coups de coeur

Une sirène à Paris, Mathias Malzieu (2019)

à peine acheté, j’ai dévoré Une sirène à Paris. Mathias Malzieu est un de mes auteurs favoris. J’ai lu presque tous ses livres, il me manque Métamorphose en bord de ciel et l’homme volcan car j’aime bien me garder des petites friandises. Chaque livre de Mathias Malzieu, nous plonge dans un univers singulier et c’est toujours une joie de découvrir ses mondes enchantés. Mathias Malzieu ne ressemble à aucun autre auteur, il a un style bien a lui et j’apprécie particulièrement son imagination, sa poésie, sa fantaisie et son humour ! Dans une Sirène à Paris, il revisite le mythe de la Sirène. Nous faisons la connaissance d’un jeune-homme qui vient de vivre une rupture amoureuse et qui est chanteur sur une péniche de Paris nommée le Flowerburger. Le fantastique va s’inviter dans sa vie par l’intermédiaire d’une Sirène nommée Lula qu’il va trouver dans la Seine. Cette rencontre va lui faire vivre de folles aventures et bouleverser des vies..

J’ai adoré, c’est un gros coup de coeur pour cette belle histoire pleine de fantaisie, de suspense et d’émotions fortes ! J’avais très peur de l’ouvrir après les coups de coeur que j’ai eu pour tous les autres romans de l’auteur et plus particulièrement « Journal d’un vampire en Pyjama » et « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi », mon appréhension s’est vite envolée, ce nouveau roman est une réussite. Un vrai bonheur de lecture ! MERCI à l’Auteur pour son imagination !

Contemporains

Un hosanna sans fin, Jean d’Ormesson (2018)

Je n’avais jamais lu de livre de Jean d’Ormesson, Oh, je vous vois me juger avec vos grand airs !

Jean d’Ormesson est pourtant un personnage emblématique, que je trouve fort sympathique et que j’adorais écouter parler. J’ai bien aimé ce livre que j’ai quand même trouvé curieux, mais qui ressemble beaucoup à l’homme que nous connaissons tous et que nous avons pu voir parler avec éloquence à la télévision. Je partage ses valeurs et ses idées. Un livre qui parle de la mort, de la vie, de notre existence et de ce que nous en faisons, qui je pense parlera à tout le monde. Pas de jugement, des questions, pas tellement de réponses, un voyage !
J’ai beaucoup aimé la préface de sa fille.

Contemporains·Coups de coeur

Sans oublier, Ariane Bois (2014)

Cette année, je participe au Prix des lectrices Charleston. Dans le cadre de ce prix, je dois lire une sélection de cette maison d’édition.

Le prix commence très bien pour moi puisque « Sans oublier » d’Ariane Bois est un gros coup de coeur.

Sans oublier, c’est l’histoire d’une femme, d’une fille, d’une mère, d’une soeur. Une histoire qui va vous marquer. C’est un roman criant de vérité sur le deuil. Une jeune femme vient de perdre sa mère et s’interroge sur la vie de celle-ci, mais également sur son propre rôle de mère. Ce deuil l’a replonge également dans un autre deuil vécu quelques années plus tôt : celui de son frère. Un livre qui décrit parfaitement cette période terrible et de la difficulté de continuer à vivre malgré tout.
L’auteur dresse un portrait d’une femme d’une justesse absolue, elle n’enjolive pas son personnage, ne nous le rend pas sympathique et nous livre une histoire poignante de secret de famille.

Contemporains·Coups de coeur

La vraie vie, Adeline Dieudonné (2018)

La vraie vie, c’est ma grosse claque de Février ! Dès les premières pages, je me suis plongée dans cette histoire. J’en avais beaucoup entendu parlé et j’avais donc de très grosses attentes sur ce titre ! Une fois commencé, impossible de lâcher la vraie vie, il fait partie de ses livres qu’on dévore ! Un style unique et un univers singulier. 

Une Héroïne inspirante et forte !

C’est une histoire sordide raconté avec humour et fantaisie. Dans la famille de la narratrice, une jeune-fille de 12 ans, tout ne tourne pas rond. Ils habitent dans un lotissement sordide nommé le démo, le père est chasseur et possède une pièce où il conserve ses trophées d’animaux. La narratrice nomme sa mère l’amibe, ce qui en dit long sur sa considération pour celle-ci. Elle voue un amour inconditionnel à son petit frère qu’elle veut protéger de la violence de son père et de l’inaction de sa mère. Un jour, un évènement va changer leur quotidien à tout jamais. à partir de ce jour, la narratrice n’aura plus qu’une idée en tête : inventer une machine à remonter le temps comme dans Retour vers le futur pour vivre envie : la vraie vie !
Un gros coup de coeur ! J’attends le prochain roman avec impatience

Contemporains

L’embellie, Auður Ava Olafsdottir (2012)

Il y a des romans comme l’embellie qui dès les premières pages vous absorbent. Des romans impossibles à lâcher, mais pour lequel il est si difficile de trouver les mots pour le décrire. L’embellie est pour moi un roman inclassable, qui ne ressemble à aucun autre. Un roman que j’ai eu du mal à quitter, que je ne voulais pas quitter. L’histoire n’a rien d’extraordinaire, mais est quand même très loin de l’ordinaire. C’est l’histoire d’un mariage qui n’a pas marché et d’une séparation. L’histoire d’une femme qui ne se sentait pas capable d’être mère, mais qui se voit confier un enfant sourd. C’est un Road-movie Islandais plein d’humour et de sentiments.
L’embellie, c’est peut-être mon billet le plus raté, mais c’est sûrement un des romans qui aura marqué ma vie et qui restera comme une empreinte indélébile. (Comme dirait ce cher Jean-Jacques Goldman)

Un coup de coeur pour ce roman si particulier qui me donne envie de découvrir Rosa Candida