Contemporains

J’ai perdu Albert, Didier Van Cauwelaert (2018)

jai-perdu-albertQuand un nouveau livre de Didier Van Cauwelaert sort, je saute de joie. à peine acheté, je n’avais qu’une idée en tête : commencer ma lecture.  De retour chez moi, confortablement installée, encore une fois, je n’en ai fait qu’une bouchée. J’ai adoré retrouver mon auteur préféré et j’ai bien aimé ce livre qui m’a fait passé un agréable moment.

J’ai perdu Albert : C’est l’histoire d’une médium qui communique avec Albert Einstein. Un jour, il l’a quitte. Il a migré dans la tête d’un serveur. La célèbre médium est déçue. Quand elle comprend, elle retrouve le jeune homme et se met en tête qu’Albert va finir par revenir. Tout le monde sait que le célèbre scientifique est un coquin donc tout ne va pas se passer comme prévu.

J’ai pris plaisir à retrouver le style de l’auteur ainsi que son sens de l’humour. J’aime aussi le thème du paranormal que l’on retrouve dans nombreux de ses livres. Un très bon moment de lecture. Maintenant je me sens bête de l’avoir lu si vite car il va falloir attendre !!! Heureusement j’ai encore quelques livres de l’auteur que je me réserve en cas d’extrême urgence : Le retour de Jules, un aller-simple, l’apparition, la maison des lumières, les Thomas drimm et Vacances avec un fantôme.

 

 

Contemporains·Roman Choral

Les loyautés, Delphine De Vigan (2018)

 

images-3J’aime Beaucoup Delphine De Vigan, enfin je l’ai adorée pour son roman : No et moi. J’ai lu les heures souterraines et je n’ai pas du tout aimé ! Nous entretenons donc une relation compliquée.
J’étais ravie d’apprendre que l’auteur allait nous proposer à nouveau un roman  avec des personnages adolescents , malheureusement je n’ai pas du tout aimé ce livre. Je l’ai trouvé beaucoup trop sombre et déprimant. Trop dramatique, il n’y a pas un seul personnage qui apporte de l’espoir.  (pour ceux qui l’ont lu : Peut-être à la limite le personnage de l’enseignante bienveillante mais la pauvre a elle aussi des casseroles et la vie n’a pas été tendre avec elle.)
J’ai beaucoup aimé la construction de ce roman. Il s’agit d’un roman choral, chaque chapitre apporte le point de vue d’un des personnages de l’histoire.
Je l’ai lu jusqu’à la dernière page pour le style de l’auteur et pour cette construction qui maintient le suspense de la première à la dernière page.
Les loyautés est donc ma seconde déception de 2018.

 

Contemporains·Nature Writing

Une histoire des loups, Emily Fridlund (2017)

Une-histoire-des-loupsSouvenez-vous, en août 2017 je vous parlais des livres de la rentrée littéraire 2017 que je souhaitais lire. Une histoire des loups faisait partie de cette liste.
Madeline est une jeune fille solitaire, en marge puisqu’elle vit dans la forêt aves ses parents qui sont les derniers membres d’une ancienne communauté hippie. Elle ne sait pas si ce sont ses vrais parents. Un jour de nouveaux voisins viennent s’installer, une jeune femme et son fils. De temps en temps, le père de famille les rejoint pour passer le week-end ou des vacances. Madeline les observe. Un jour, elle devient la baby-sitter du jeune garçon âgé de 4 ans et prend part au quotidien de cette famille.
Dès le début, le lecteur sait qu’un drâme a eu lieu, tout le long du roman, le lecteur se pose donc de nombreuses questions.
J’ai bien aimé le style de l’auteur et l’histoire également mais il a manqué quelque chose, un petit je ne sais quoi qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à finir ce livre même si le suspense est présent jusque dans les dernières pages. Une histoire des loups est donc ma déception de cette rentrée littéraire. Une histoire de secrets qui sur le papier avait tout pour me plaire mais n’a pas su me toucher. Ma première déception de 2018

 

Contemporains·Coups de coeur

Au coeur du silence, Graham Joyce (2013)

images-2Pour fêter leur dix ans de Mariage Zoe et Jake chaussent leurs skis et redécouvrent la station de ski des pyrénées dans laquelle ils avaient déjà séjourné quelques années plus tôt. Malheureusement, ils sont pris dans une avalanche, mais fort heureusement, ils en réchappent. Bizarrement, la station a été évacuée et plus personne ne se trouve sur les lieux de leurs vacances.

J’ai lu ce livre en décembre, j’ai donc pas mal de retard pour vous en parler!!! mais je voulais vraiment vous en parler car j’ai adoré ce livre pour son suspense et son originalité. Un livre qui se dévore d’une traite tellement le lecteur veut savoir pourquoi la station de ski est déserte ! J’avoue avoir plus ou moins deviné la fin bien avant d’y arriver, mais jusqu’à la dernière minute, je n’étais pas sûre de mes conclusions. J’imaginais plein de fins possibles.
Un livre à lire plus pour l’originalité de son sujet que pour le style de l’auteur. J’ai adoré !!

à lire d’une traite ! 

coup-de-coeur

Contemporains

Nos richesses, Kaouther Adimi (2007) Prix renaudot des lycéens et Prix du style

137380_couverture_Hres_0Dans nos richesses, Kaouther Adimi nous livre le très beau portrait d’Edmond Charlot, un homme qui a voué sa vie aux livres.
Ce livre très documenté et écrit sous forme de journal intime retrace la vie d’Edmond Charlot depuis la création de sa librairie en Algérie en 1936 à sa mort.

De retour de Paris et inspiré par la librairie d’Adrienne Monnier, Edmond Charlot, agé de vingt ans décide d’ouvrir « Les vraies richesses », une librairie, maison d’édition en référence à Jean Gionot. Il souhaite publier et faire connaître des jeunes écrivains de la Méditerranée. Parmi ceux-ci un nom que nous connaissons tous : Albert Camus.

J’ai beaucoup aimé ce livre principalement pour le style de l’auteur et la forme choisie. Le lecteur a l’impression de plonger dans la vie d’Edmond et de le connaître intimement. Un homme qui n’a pas eu une vie facile et qui malgré tous les obstacles qui se sont présentés a continué à défendre sa librairie et ses auteurs coûte que coûte. Même en pleine guerre et quand il n’y avait plus de papier pour faire imprimer ses ouvrages, il a continué à encourager ses auteurs. Nos richesses est un très beau portrait d’un homme qui a dévoué sa vie aux livres. Un sujet qui ne pouvait que me passionner et une lecture dont je ressors bouleversée mais également pleine de courage. Un livre qui donne envie de se consacrer pleinement à tous nos projets, même les plus fous, mais surtout d’y croire jusqu’au bout.

Contemporains·Coups de coeur

Point cardinal,Léonor De Récondo (2017)

Point cardinal Léonor De RecondoAprès mon coup de coeur pour « amours » De Léonor De Récondo, j’ai été ravie de retrouver la plume de l’auteur avec « Point Cardinal » son dernier roman qui traite du changement de sexe. Laurent est une femme, il en est sûr. Déguisé en Mathilde, il se sent lui-même mais pas tout à fait, il reste déguisé. Il veut être femme tout le temps. Marié à Solange et père de deux enfants, ce changement soudain n’est pas au goût de tout le monde et au sein de la famille certains l’acceptent mieux que d’autres.

Dans ce roman l’auteur, nous livre le point de vue de Laurent. Le lecteur est dans la peau de cet homme qui n’est pas un homme mais bien une femme. au fil des pages, nous nous rendons compte du courage dont Laurent fait preuve pour oser être soi.
Dans certains chapitres, l’auteur donne également la parole aux membres de sa famille et plus particulièrement son épouse, procédé qui permet d’aborder de différents points de vue la transformation de Laurent.

Point Cardinal est un livre sur l’acceptation de soi et la tolérance. Oscar Wilde disait : « soyez-vous même, les autres sont déjà pris » Malheureusement dans notre société être soi-même n’est pas toujours simple. Un livre qui nous rappelle que nous avons encore des combats à mener.

J’ai posté une photo sur Instagram et Julie Les petites lectures de Scarlett, mon clone belge ou alors je suis son clone français 😉 a décidé de faire une Lecture commune. Merci beaucoup Julie. Comme toujours (enfin presque) nous avons été sur la même longueur d’onde. Je l’ai lu d’une traite tout comme toi.

Point Cardinal est ma 6eme lecture dans le cadre des 1% de rentrée littéraire et c’est un coup de coeur

challenge2017-768x538

coup-de-coeur

Contemporains·Humour

Making of, Xavier Durringer (2017)

LePassage-Making_of-1e_couverture-RVB.jpgDans Making of, Xavier Durringer nous fait découvrir l’envers du décor d’un tournage de cinéma. Un tournage qui a lieu en corse dans un coin paumé et durant lequel rien ne se passe comme prévu. Les galères s’accumulent. Le producteur a imposé un ex-taullard dans le rôle du gangster et le réalisateur ne voit pas cet impératif d’un très bon oeil, surtout quand le gangster en reconversion juge bon de ne pas dire son texte et fait des commentaires désagréables sur le film. Décidément la vie de réalisateur n’a rien de tranquille et il faut savoir composer avec des acteurs aux souhaits improbables et des techniciens aux blagues vaseuses.

Making of est un livre intéressant qui fait découvrir plus en détails le monde du cinéma, l’auteur étant cinéaste, le livre sent le vécu. J’ai apprécié découvrir les différents métiers du cinéma et plus particulièrement celui de réalisateur que je connaissais finalement très mal.
Making of, c’est également une comédie qui saura vous divertir. Des chapitres courts avec des cliffhanger qui donnent envie de poursuivre la lecture jusqu’à la dernière page sans poser le livre. Un livre qui sent la vraie vie avec des personnages qui ne sont pas stéréotypés. Finalement n’est-ce pas ce que cherche un auteur ? ou un réalisateur ? reproduire la vraie vie ? Pari réussi avec Making Of.

Je remercie L’auteur, Les éditions Le Passage et Babelio pour l’envoi de ce livre.

Ce livre est également ma 5eme lecture dans le cadre du Challenge 1% de rentrée littéraire ! On y croit ! plus qu’un livre et j’aurais lu 1% de rentrée littéraire puisque cette année, il faut lire 6 livres !!!

challenge2017-768x538