Coups de coeur

L’amour des loving, Gilles biassette (2015)

L’amour plus fort que tout !

40eedf0fdabe3928abf88e5170f09aa7_400x400J’ai été contacté par Marion Craheix des éditions Baker Street qui m’a proposé un partenariat. Baker street est une maison d’édition spécialisée dans la littérature anglo-saxonne. Pour les curieux qui souhaitent plus d’information vous pouvez vous rendre ici 

l amour des loving gilles biassetteMarion m’a proposé de lire Freddie Friday d’Eva Rice mais après une visite sur leur site, j’avais très envie de lire L’amour des Loving. C’était le coup de foudre pour plusieurs raisons. Premièrement pendant mes études, j’ai fait tout un travail sur Obama et son élection.J’apprécie beaucoup l’histoire de l’Amérique et plus spécialement le thème de la ségrégation raciale. Pour que vous compreniez un peu mieux, je vais vous parler du roman. John Bouvier est journaliste fraîchement recruté à l’Alexandria Chronicle, il doit faire le portrait d’une personnalité de l’état de Virginie : Harry connors, un homme politique républicain qui a oeuvré et pris part à l’Amérique ségrégationniste. John n’est pas enchanté à l’idée de faire un article sur cet homme. Celui-ci, se livre pourtant à lui et petit à petit le guidera de surprise en surprise. Il lui parlera de l’histoire des Loving. Un couple mixe dont le seul crime fût l’amour. 

L-amour-des-loving.jpegL’auteur nous livre trois histoires : celle du journaliste John Bouvier, celle d’Harry Connor et celle des Loving.
Un roman inspiré de faits réel regroupé par l’auteur pour donner plus de force à son roman. Trois histoires qui ont toutes un point commun : la perception des noirs. Dans l’Amérique de Harry Connor jeune, il ne fait pas bon être noir. À la même époque les Loving forment un couple mixte. Richard est blanc, mildred noire. Ils ont un enfant ensemble et en attendent un second. Ils aspirent à un bonheur simple, une vie de famille comme tout le monde. Ils décident de se marier mais les mariages mixtes sont interdits. Ils sont donc condamnés pour leur crime : celui de s’aimer.
Il y a également l’Amérique de Barack Obama, celle de notre journaliste : une Amérique qui a élu un président noir. Une élection qui tire un trait sur le passé ségrégationniste. L’auteur profite de cette nouvelle pour nous faire une pîqure de rappel avec l’histoire d’Harry Connor et des Loving. Il fût un temps où les noirs ne pouvaient pas prendre le bus avec les blancs. Ne pouvaient  pas aller aux mêmes restaurants. Ne partageaient pas les mêmes écoles, ni les mêmes églises. Un temps où les noirs et les blancs ne se mélangeaient pas. Pourquoi? Personne n’a vraiment la réponse, pas même Harry Connor qui finalement dans son vieil âge a affirmé son soutien à Barack Obama.

Un livre qui se lit d’une traite et qui est très intéréssant. J’ai beaucoup aimé cette lecture. Un roman qui abrite en son sein une magnifique histoire d’amour mais traite également de secrets. Le coup de foudre pour ce roman s’est transformé en coup de coeur.
Si vous êtes intéressés, vous pouvez faire un tour sur la présentation de celui-ci ici.

à noter Jeff Nichols a adapté ce livre au cinéma, le film a été présenté au festival de Cannes cette année.

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’amour des loving, Gilles biassette (2015) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s