Contemporains·littérature japonaise

Le Brocart, Miyamoto Teru (1999)

Je suis partie au Japon avec ce très beau roman épistolaire.

Le brocart, c’est l’histoire de la rencontre d’un homme et d’une femme autrefois mariés qui se croisent dans un lieu par le plus grand des hasards. Lors de cette rencontre ni l’un, ni l’autre ne va oser aborder l’autre, ils vont simplement se saluer. Aki Katsunama s’est remariée et a eu un fils handicapé, celui l’accompagne lors de ces retrouvailles. Cette rencontre va les replonger dans le passé et réveiller des blessures plus ou moins enfouies. Chamboulée, l’ex-épouse décide d’écrire une lettre qui marquera le début d’une longue correspondance entre les deux ex-époux. 

La première lettre d’Aki Katsunama est pleine de rancoeur et va même jusqu’à accuser son ex-mari Arima d’être la source de tous ses malheurs. Dans les premières lettres, il est beaucoup question du passé et de tout ce qui a mené le couple au drame. En effet, au fil des pages, le lecteur apprend qu’un fait divers sordide a entaché leur mariage. Mariage qui s’est terminé sans plus d’explication et dont Aki Katsunama n’a jamais pu vraiment se remettre.
Au fil des lettres, le passé s’estompe peu à peu pour laisser place au présent afin que chacun puisse vivre en paix en ayant apprivoisé le passé.

Le brocart n’est clairement pas un roman romantique, ni une lecture légère, il n’y a pas de Happy-end. C’est un roman profond et bouleversant qui décrit la vie brisée de deux êtres par un évènement tragique qui apprennent à apprécier la vie après ce douloureux évènement. Un roman sur l’acceptation et le pardon.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le Brocart, Miyamoto Teru (1999) »

  1. J’aime l’idée de cette rencontre fortuite qui débouche sur une correspondance…
    Merci pour cette découverte qui a l’air pleine d’émotions.

    1. Coucou Audrey merci pour ton message. J’aime beaucoup les romans épistolaires, celui-ci a une ambiance très particulière. Les lettres sont très longues. C’est un peu étrange je trouve, mais l’histoire est très prenante.

  2. Il me tente bien. En fait je suis curieuse de savoir pourquoi le roman porte le nom d’un tissus, alors que rien n’est mentioné à ce propos dans ta critique. Bien sur qu’il y a un sens à tout cela, et j’aimerais le découvrir!

      1. Oui sûrement la complexité des liens amoureux 😊 ou alors peut-être une subtilité qui est passée à la trappe lors de la traduction. (Ou qui m’a échappé à moi 😂😂😂)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s