Challenges/Swap·Contemporains

Blanche comme le lait, rouge comme le sang, Alessandro D’Avenia (2010)

Un roman sang faute !

9782253164593-TJ’ai lu ce roman dans le cadre du challenge Un mot, des titres organisé par calypso. Pour cette session, il fallait lire un livre  contenant le mot sang. J’ai donc choisi de lire ce roman dont je n’avais jamais entendu parler mais qui s’est présenté à moi comme une évidence. J’ai été séduite par la 4eme de couverture qui pour une fois ne dévoile pas tout le roman de but en Blanc. Blanc, ce mot est présent tout le long du roman. Une couleur qui fait peur à Léo, le narrateur de ce roman, un ado de seize ans. Comme tout bon lycéen qui se respecte, les profs sont pour lui une espèce à éradiquer. Travaillant moi-même dans un collège, j’ai bien ri à la description des profs et aussi au fait que souvent les élèves ont du mal à s’imaginer qu’on puisse avoir une vie en dehors de l’établissement. Léo a également une obsession pour le rouge. Rouge représenté par Béatrice, une jeune fille que Léo admire de loin mais qui pour lui est dans son cœur. Malheureusement un jour, Béatrice ne vient plus en cours. Léo va tout faire pour la revoir car elle est son rêve. Dans ce roman, nous suivons donc la vie de Léo pendant une année scolaire remplie d’émotion.

J’ai trouvé ce roman très poétique et très bien écrit. Je vous recommande donc sa lecture. J’ai aimé Léo cet adolescent qui m’a fait écho. J’ai aimé sa conception de l’amour. Le fait que rien ne l’arrête et qu’il soit prêt à tout malgré les nombreux obstacles qu’il rencontre. L’auteur parle de la théorie des âmes sœur dans Le banquet de Platon. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une histoire selon laquelle les êtres humains possédaient quatre jambes, quatre bras et deux têtes. Zeus qui avait peur de leurs pouvoirs auraient séparé ces êtres en deux. Les deux êtres ainsi séparés errent sur terre à la recherche de leur partie manquante. J’aime beaucoup cette théorie, je la trouve jolie et j’y crois. Ce roman est plein d’humour, de poésie, de romantisme, de sentiments et d’amour. Tous les ingrédients qui me sont chers pour faire un bon roman. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai beaucoup aimé cette lecture. (il n’y a qu’a compter le nombre de fois ou j’ai écris j’aime !)

Pardonnez mon jeu de mot un peu nul dans le titre 😉

Note sur l’échelle livresque : 8,5/10

Challenge-Un-mot-des-titres

Publicités

6 réflexions au sujet de « Blanche comme le lait, rouge comme le sang, Alessandro D’Avenia (2010) »

  1. J’ai fait une mauvaise manipulation lors de mon message précédent.
    Désolée.
    « Ta chronique donne vraiment envie de lire ce roman. Bonnes lectures »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s