Contemporains

Le journal intime d’un arbre, Didier Van Cauwelaert (2011)

Un arbre qui nous raconte des histoires pour au final découvrir la sienne 

Genre littéraire : Roman

Thèmes abordés : écologie, mort d’un arbre, deuil, amour

Histoire : un poirier Tri-centenaire vient de vivre sa dernière heure. Il se nomme Tristan. Au fil des pages nous allons vivre son histoire.

Mon avis : En ouvrant ce livre, je ne m’attendais pas du tout à ce genre d’histoire. Je pensais revivre la vie de l’arbre de manière rectiligne, allez savoir pourquoi? Je pensais qu’il n’y aurait que l’arbre et son entourage très proche au fil des ans. C’est sans compter sur l’imagination débordante de Didier Van Cauwelaert qui transforme cette histoire en une fresque fantastique et délirante.

Le propriétaire de l’arbre est un médecin, l’arbre porte en lui la balle qui a tué son fils. Il entretient avec lui une relation spéciale. Il a décidé de le faire inscrire comme arbre remarquable de France. Yannis un amoureux des arbres, s’intéressera à son histoire. Cette arbre se prénomme Tristan, sa compagne de jardin, un autre poirier se nomme Isolde. (en référence à Tristan et Iseut, les amants maudits)

L’arbre devient sculpture et continue sa vie après sa transformation. L’artiste qui sculpte son bois n’est autre que la petite voisine qui lui confiait ses secrets dont l’un des pires qui puisse exister : l’inceste. Un bout de femme qui se construit sur ce bout de bois et obtient la reconnaissance grâce à lui.
Que ce soit amour, haine et parfois les deux, l’arbre ne laisse pas indifférent .Quel triste secret l’arbre retient-il dans ses racines? Pour le savoir laissez-vous tenter par ce livre.

Ce livre s’adresse : à tous, il y a tellement de sujets abordés dans ce livre que tout le monde y trouvera son compte.

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Les critiques de Yuyine 

Sebastien Vidal

Bouquinovore

En lisant ce livre j’ai pensé : C’est pas si facile d’être un arbre.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le journal intime d’un arbre, Didier Van Cauwelaert (2011) »

  1. Bonsoir Joanna, je te remercie pour ton message et j’ai donc suivi ton conseil pour me retrouver sur ton blog. Première impression sympathique en ce qui le concerne. Une petite anecdote au sujet de Didier Van Cauvelaert : à la charnière des mois de mars et avril de cette année, je me trouvais comme auteur invité à la foire du livre de Limoges. Le hasard a voulu que lui et moi nous retrouvions dans le même stand (lui avec un peu plus de fans tu imagines !). A un moment creux je suis allé le trouver pour lui parler. Il très abordable et très sympa. Je lui ai expliqué que j’avais écris un billet sur son roman et lui ai donné l’adresse de mon blog, il était très heureux et a promis de s’y rendre. Je ne sais pas s’il l’a fait. Voilà pour la petite histoire. Ton blog est bien agréable, je repasserais …

    1. Ah oui ! quelle chance. Il ne me reste plus qu’à écrire un livre et participer à la foire du livre de Limoges 😉
      J’espère qu’il ne t’a pas trop volé la vedette.
      Merci pour la visite sur mon blog et les compliments, ça fait toujours très plaisir. Tu risques de me revoir sur le tien. je te dis donc à très bientôt Bonne lecture et bonne écriture à toi puisque j’ai cru comprendre que tu planchais sur un nouveau livre.

  2. fallait y penser , se mettre dans la peau d’un arbre, je vais lire ,c ‘est sur ; j’ai adoré ton commentaire : pas si facile d etre un arbre… finalement, la vie n’est surement facile pour personne dans ce monde . merci de donner envie de lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s