littérature japonaise

La ballade de l’impossible, Haruki Murakami

la ballade de l'impossibleSuite à mon voyage au Japon, je me suis plongée dans ce roman pour découvrir la littérature de ce pays. Je connais et apprécie beaucoup Ryu Murakami, un autre auteur japonais qui n’a en commun avec celui-ci que le nom. Deux auteurs radicalement opposés, Ruy Murakami a un style plus trash, Haruki un style contemplatif. Je n’avais encore jamais lu de roman d’Haruki Murakami, c’est désormais chose faite ! Bien que très différent de mon auteur japonais Fétiche, j’ai beaucoup aimé cette lecture.

Le roman raconte une partie de la vie de Watanabe, des bribes de son adolescence et plus particulièrement le début de sa vie d’adulte à l’université. C’est très dur pour moi d’écrire cet article, car il se passe beaucoup de choses dans ce roman, mais en même temps tout paraît très lent. Certaines choses sont insignifiantes et n’apportent rien à l’histoire, mais pourtant ces choses m’ont parues nécessaires. Bon on dirait que je parle chinois alors une fois n’est pas coutume, je vous copie le résumé de ce roman :

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte d’Haruki Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l’adolescence.

Un roman que j’ai beaucoup aimé et qui me donne envie de lire d’autres livres de l’auteur, et plus généralement la littérature japonaise.

Et vous ? êtes-vous adepte de littérature japonaise ? ou d’Haruki Murakami ? des trésors à conseiller ?

 

 

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « La ballade de l’impossible, Haruki Murakami »

      1. Il a littéralement adore La carte aux trésors de Mo Yan et les recueils de nouvelles de Murakami (Les attaques de la boulangerie) =)
        Avec plaisir ❤

  1. J’ai lu 2-3 livres de cet auteur et celui que je te conseille, a priori, est «Kafka sur le rivage». Et comme tu le dis, c’est lent et contemplatif mais ce n’est pas dérangeant. Enfin, pas toujours 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s