littérature japonaise

La ballade de l’impossible, Haruki Murakami

la ballade de l'impossibleSuite à mon voyage au Japon, je me suis plongée dans ce roman pour découvrir la littérature de ce pays. Je connais et apprécie beaucoup Ryu Murakami, un autre auteur japonais qui n’a en commun avec celui-ci que le nom. Deux auteurs radicalement opposés, Ruy Murakami a un style plus trash, Haruki un style contemplatif. Je n’avais encore jamais lu de roman d’Haruki Murakami, c’est désormais chose faite ! Bien que très différent de mon auteur japonais Fétiche, j’ai beaucoup aimé cette lecture.

Le roman raconte une partie de la vie de Watanabe, des bribes de son adolescence et plus particulièrement le début de sa vie d’adulte à l’université. C’est très dur pour moi d’écrire cet article, car il se passe beaucoup de choses dans ce roman, mais en même temps tout paraît très lent. Certaines choses sont insignifiantes et n’apportent rien à l’histoire, mais pourtant ces choses m’ont parues nécessaires. Bon on dirait que je parle chinois alors une fois n’est pas coutume, je vous copie le résumé de ce roman :

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte d’Haruki Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l’adolescence.

Un roman que j’ai beaucoup aimé et qui me donne envie de lire d’autres livres de l’auteur, et plus généralement la littérature japonaise.

Et vous ? êtes-vous adepte de littérature japonaise ? ou d’Haruki Murakami ? des trésors à conseiller ?

 

 

 

Contemporains·Coups de coeur

Mon étincelle, d’Ali Zamir (2017)

Mon-etincelle

Dans « Mon étincelle » Ali Zamir dresse le portrait d’une jeune fille comorienne à bord d’un avion et victime de turbulences au sens propre comme au figuré. Elle est tiraillée entre deux amours et ne sait lequel choisir. Sa propre histoire s’entremêle avec celle de Douceur et Douleur, ses parents. Sa mère lui raconte l’histoire d’amour qu’elle a vécu avec son père quand elle avait son âge.

Mon étincelle ne rentre dans aucune case et ne peut être comparé à aucun livre que j’ai lu jusqu’à présent. J’ai aimé ce style et cette écriture unique. Je pense qu’Ali Zamir fait partie de ses écrivains qui ne laissent pas indifférent, soit le lecteur adhère et adore, soit ça ne passe pas. En ce qui me concerne j’ai adoré autant pour ce style unique que pour les sujets abordés : le premier amour et les histoires de famille. Un livre qui nous fait également voyager aux Comores et à Madagascar et nous permet d’en apprendre un peu plus sur la vie là-bas. Un livre plein de poésie et de bons mots. Je n’avais pas lu le premier roman de l’auteur « Anguille sous roche », mais je compte me le procurer rapidement.

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge 1% de rentrée littéraire. C’est ma 3eme lecture et un gros coup de coeur.

challenge2017-768x538

enorme-coup-de-coeur

Coups de coeur·Jeunesse

First love, james patterson et Emily Raymond (2016)

Le premier amour, celui qui dure toujours.

first-love-790525-264-432First Love est une magnifique histoire d’amour et bien plus encore, une leçon de vie que nous donne les deux adolescents de ce roman. J’ai adoré. Tout commence comme une histoire banale entre adolescent, un garçon et une fille qui se plaisent mais qui n’osent pas se l’avouer et préfèrent être ami. Les premières pages peuvent paraître gnangnan mais finalement ce livre est tout sauf mièvre. Les deux adolescents partent en Road-Trip ensemble. Nous suivons leurs aventures, ce roman est à mi-chemin entre un livre de voyage et un journal intime, il y a des photos, j’ai beaucoup aimé ce côté ludique même si finalement celles-ci n’apportent pas grand chose au livre. (Bon je dois avouer que j’étais curieuse et ce sont justement ces photos qui m’ont donné envie de découvrir ce livre.) Une très belle histoire à dévorer et dont vous ne sortirez pas indemne car petit à petit, vous vous rendrez compte que la ballade entre amoureux n’est pas si anodine que ça et qu’il y a une raison à tout ce petit manège. Une ode à la vie. Un livre qui vous ouvrira les yeux et vous fera comprendre qu’on a qu’une vie alors autant en profiter et vivre l’instant présent à fond.Tout à fait ma philoshophie, j’ai adoré ce livre et je ne peux que vous conseiller de le lire !

Une livre pour ado, un livre pour adulte ! un livre à découvrir

enorme-coup-de-coeur

 

Contemporains·Romance

Le mec de la tombe d’a côté, Katarina Mazetti (2009)

L’amour au cimetière 

Genre littéraire : Roman

Thèmes abordés : Deuil, Amour, Différence culturelle

Histoire : Elle est bibliothécaire, il est agriculteur. Leur point commun : ils sont voisins de cimetière. Il ne sont pas morts, ils rendent visite. Sa tombe à elle est un carré de granit, sans fioritures, ni fleurs. Lui entretient une véritable pépinière. Deux êtres que tout oppose vont finir par se rencontrer.

Mon avis : Au début je n’accrochais pas trop puis je me suis attachée à cet agriculteur, c’est étrange puisque je rêve d’être bibliothécaire mais je me suis toujours sentie plus proche de Benny (l’agriculteur). Peut être parce que c’est un homme simple. J’ai trouvé que c’était parfois trop cliché. L’agriculteur qui veut une femme qui puisse le seconder à la ferme, qui travaille à mi-temps pour l’aider, qui sache faire des boulettes de viandes…
C’est le seul petit reproche que je peux faire, justement les clichés… mais c’est quand même très vrai. Les gens qui ont des diplomes ont tendance à considérer les gens qui n’en ont pas comme des idiots. Si tu choisis un travail manuel en quelque sorte c’est que tu n’as pas su réussir tes études. Ce côté est contre-caré à une partie du livre lorsqu’elle découvre les bulletins de notes de Benny qui s’avèrent être excellents. Celle-ci trouve que c’est du gachi, qu’il devrait reprendre des études. Elle ne peut imaginer que Benny ai choisi ce métier par amour pour celui-ci…

L’amour sera t-il plus fort que les différences ? Lisez et vous saurez 🙂 En tout cas, j’ai adoré la fin

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Je ne sais pas choisir

S.ecriture 

Ce livre s’adresse : plutôt aux filles bien qu’il puisse être lu par un mec

En lisant ce livre j’ai pensé : ça m’a fait penser à l’émission l’amour est dans le près (veuillez excuser mes références un peu limite… ahah)

Romance

Nicholas Sparks, à tout jamais

 Le premier amour, à tout jamais

Genre littéraire : roman d’amour

Thèmes abordés : premier amour, aimer pour la vie, maladie, différence, religion

L’histoire : Landon un homme de 57 ans se remémore l’année de ses 17 ans. La suite : un flashback sur ce qu’il a vécu l’année de cette année là.
L’histoire se déroule en 1958 en caroline du Nord. Landon carter est un jeune homme de bonne famille et populaire. Jamie sullivan, la fille du pasteur, se promène avec sa bible sous le bras et attache peu d’importance à son apparence physique. Elle est toujours prête à venir en aide à son prochain. Landon découvre jamie sous un nouveau jour pendant les cours de théâtre.

Mon avis : GRRr mes poils se hérissent ! Pas contente. Encore une 4eme de couverture qui révèle l’histoire jusqu’à (tenez-vous bien) la page 130 (soit les ¾ du livre). Pourquoi tant de haine? Pourquoi? Ça vous gâche toute l’histoire et ça vous met de mauvaise humeur. Que dis-je d’humeur dévastatrice et massacrante ! ! !
Enfin ce n’est pas la faute de Nicholas Sparks après tout, même sans la 4eme de couverture, on s’attend à ce que ce bellâtre tombe amoureux de jamie. C’est un peu comme cendrillon mais en plus tragique puisque jamie est condamnée. Du grand Nicholas Sparks dans toute sa splendeur (euh que dis-je, je n’en suis qu’à mon deuxième de cet auteur.) Il nous a mis en garde mais on finit quand même avec la larme à l’oeil.

Ce livre s’adresse : aux romantiques ou ceux qui veulent le devenir. (ne surtout pas lire après une tragique rupture sinon c’est le suicide assuré!)

Note sur l’échelle livresque : 7/10

 Ce que les autres blogueurs en pensent :
Le blog de Nico

Accro des livres

En lisant ce livre j’ai pensé : Trop de passages sur la religion

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut être : ps : i love you de cecilia AHERN