Contemporains

Ruy MURAKAMI, Les bébés de la consigne automatique (1980)

Genre littéraire : Roman

Thèmes abordés : Abandon, orphelins, fraternité, violence, maladie mentale, médias

L’histoire : Deux enfants se rencontrent à l’orphelinat et se lient d’amitié. Tous deux abandonnés dans une consigne, cette coïncidence renforcera leur complicité.Inséparables, Hashi et Kiku seront adoptés par une famille. Le roman retrace leurs aventures de leur rencontre à l’âge adulte.
Hashi après s’être prostitué deviendra chanteur. Son frère Kiku, champion de saut à la perche finira en prison.

Mon avis : J’ai trouvé ce livre beaucoup trop long. Je me faisais une telle joie de commencer cette oeuvre et je l’ai surement mise sur un piédestal. J’ai lu d’autres romans de cet auteur que j’ai d’avantage appréciés. De nombreuse pages m’ont profondément ennuyées.

J’ai apprécié le passage où les prisonniers évadés descendent dans les profondeurs de la mer, j’y ai cru et j’ai même rêvé (cauchemardé est le mot plus exact) de cet épisode.

Ce livre s’adresse : à ceux qui aiment les pavés et ont le sens du détail (507 pages au total )

 Note sur l’échelle livresque : 5/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Journal d’une lectrice

L ivresque des livres

 En lisant ce livre j’ai pensé : Un crocodile comme animal de compagnie ! C’est de la folie!

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut être : Les autres Ruy Murakami (un style bien particulier)

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge IN THE MOOD FOR JAPAN organisé par choco


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s