Coups de coeur·Jeunesse·Science-fiction

Time riders (tome 1), Alex Scarrow (2011)

Partez pour un voyage dans le temps avec les gardiens de l’histoire

Genre littéraire : Roman jeunesse (science-fiction)

Thèmes abordés : Voyage spatio-temporel, changer l’histoire, histoire, agent secret

Histoire : Liam devait mourir à bord du Titanic en l’an 1912, Maddy dans un crash d’avion en 2010 et Salt dans un incendie en 2016. Un homme vient les arracher des griffes de la mort en leur proposant un marché : ils doivent rejoindre une agence secrète qui a pour de but d’empêcher les voyageurs spatio-temporel de changer le cours de l’histoire.

Mon avis : Il s’agit d’une série de 9 tomes. Rassurez-vous chaque tome raconte une histoire différente. Vous pouvez donc très bien ne lire que ce premier tome. Vous n’êtes pas pris en otage dans une série.
J’ai adoré ce premier tome, un vrai coup de coeur. C’est un très bon divertissement. Tout d’abord, je sais que le thème n’est pas très novateur mais il est très bien exploité. J’aime beaucoup ce thème, ce livre m’a rappelé la série Sliders : monde parallèle que je regardais dans ma jeunesse pas si lointaine! C’est exactement le même principe. Les agents sont envoyés dans le passé pour rectifier le cours de l’histoire. L’histoire a été modifiée par des voyageurs spatio-temporels et a changé le futur de l’humanité. Les agents doivent donc revenir à l’évènement qui a tout fait basculer.

Dans ce premier tome, nous retournons dans l’Allemagne Nazi. Liam est celui qui va réécrire la véritable histoire, accompagné par un clone qui n’est pas sans rappeler Schwarzy dans Terminator. D’ailleurs, l’auteur fait directement allusion à celui-ci dans le livre. Les agents (liam, maddy et sal) décident ensembles de l’appeler Bob.

Chaque agent a une mission très précise : Sal doit repérer ce qui a changé dans le présent, maddy est une geek qui analyse les données et trouve les changements après les déductions de Sal. Liam est celui qui voyage dans le temps et corrige avec l’aide de son fidèle acolyte Bob, une véritable machine de guerre. Enfin nous rencontrons un autre personnage dans ce tome : Foster. C’est lui qui a sauvé ces 3 jeunes. Foster est un vieillard, il est le tuteur de ces jeunes. Il leur apprend les rouages du voyage temporel, leur explique quelle est leur mission et comment tout fonctionne. Ce guide s’avère très utile mais devra tôt ou tard les quitter.

J’ai adoré l’humour de situation du au fait que Bob est un clone (un robot) il doit tout apprendre, également le fait que Liam soit en anachronisme puisqu’il a vécu en 1912 et se retrouve propulsé en 2001. Il doit corriger un pan de l’histoire qu’il n’a pas vécu puisqu’il se rend en 1946.

J’ai adoré et vous l’aurez donc compris, j’attends avec impatience la sortie du tome 2 en Juin.

Ce livre s’adresse à : tous et toutes ! foncez surtout si vous aimez les voyages temporels

Note sur l’échelle livresque : 9/10 Coup de coeur

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Les lectures de Sab

Le blog de Galleane

En lisant ce livre j’ai pensé : Je vais lire d’autres livres de cet auteur, c’est une certitude !

Jeunesse·Science-fiction

Thomas Drimm : La fin du monde tombe un jeudi, Didier Van Cauwelaert (2009)

Entrez dans le monde de Thomas Drimm !

Genre littéraire : Roman jeunesse (Saga)

Thèmes abordés : la folie du jeux, dictature, fin du monde

Histoire : Thomas Drimm, un pré-ado mal dans sa peau tue accidentellement un professeur de chimie (Léo Pictone) avec son cerf-volant. Il s’en veut et a peur d’avoir des ennuis, il décide donc de se débarrasser de ce cadavre. De retour chez lui, il se produit une chose incroyable : Léo Pictone s’est réincarné dans son ours en peluche.

Mon avis : Il s’agit d’un roman jeunesse, le style de l’auteur est donc un peu différent et adapté au public ciblé. Encore une fois Didier Van Cauwelaert fait preuve de beaucoup d’imagination. Le monde est regroupé en un seul et même pays : Les états-unique. Les êtres humains sont munis de puces cérébrales. Les citoyens sont obligés de jouer au casino, ce sont en quelque sorte leurs impôts. Ils sont obligés de jouer une certaine somme par mois. Peut être que les candidats à la présidentielle de 2012 pourraient s’inspirer de ce modèle 😉 et la France deviendrait un grand Las vegas.

Dans cette univers tout repose sur le hasard et la chance. Le jeu est omniprésent. L’auteur   invente  un nouveau sport : Le manball, une roulette ou la bille est remplacée par des êtres humains. Cet univers est très bien construit.

J’ai apprécié le fait d’avoir affaire à un anti-héros : un jeune garçon mal dans sa peau. Un roman qui est vite lu, sauf quand on l’achète en livre électronique et que pour tourner chaque page il faut 5 minutes… mais malgré ce problème technique, j’ai fini ce livre (ce qui prouve qu’il est quand même très sympa)
Sympa n’est peut être pas le mot exact pour qualifier le monde de Thomas Drimm (notre futur?)… le monde entier souss la coupe d’un régime totalitaire, ce n »est quand même pas ce qu’il y a de plus beau pour notre petite planète. Encore un livre qui fait froid dans le dos !
Il s’agit d’une série je vous propose d’aller faire un tour sur le site officiel de la saga, il est super joli !

J’ai bien aimé mais ce n’est pas un énorme coup de coeur

Ce livre s’adresse : aux pré-adolescents, adolescents et adulescents

Note sur l’échelle livresque : 6,5/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Le boudoir des livres  

delivrer des livres

En lisant ce livre j’ai pensé : quelle folie !

Contemporains·Coups de coeur·Science-fiction

La petite fille qui aimait la lumière, Cyril Massarotto (2011)

Une histoire d’amour sans paroles

Genre littéraire : roman

Thèmes abordés : Guerre, Amitié, Amour, huis clos, vieillesse

Histoire : La terre est en guerre ou a été envahie par les autres (des extra-terrestres? des zombies? des mutants? des robots ? des extrémistes ?  que sais-je encore) Des groupes d’enfants vivent sous-terre. Un jour, une fillette est abandonnée par le clan. Un vieil homme repère de sa fenêtre cette petite laissée pour morte. Il a survécu au cataclysme et vit barricadé dans sa maison. Chaque sortie est une prise de risque pour lui. Il est conscient que s’il accueille la fillette sa réserve de médicaments et nourriture va baisser plus vite mais son coeur ne peut supporter un tel spectacle. Il décide de lui venir en aide et de la soigner chez lui.
Au début celle-ci le prend pour un ogre mais elle comprendra très vite que ce vieil homme ne lui veut aucun mal.

Mon avis : J’ai adoré, je pense que c’est mon livre préféré de Cyril Massarotto. Oui parce que je suis déjà une inconditionnelle de l’auteur. En plus j’ai de la chance parce que ma maman m’a offert un joli cadeau : une dédicace.
Merci Cyril, Merci Maman !

Une histoire en huis-clos pourrait être ennuyeuse, surtout en compagnie d’une fillette qui ne parle pas mais l’auteur nous emporte. Il nous prouve que l’amour n’a pas besoin de mots.

Monsieur papi et Lumière, les deux personnages se lient d’amitié sans avoir de conversations verbales. Nous partageons leurs vies, leurs passés, leurs craintes et leurs espoirs. Monsieur papi raconte à Lumière sa vie. Sa vie avant le terrible bouleversement et les plaisirs simples dont elle était faite. Une ode à la vie.

Profitez de chaque instant, la vie est précieuse. Je suis Désolée de briser le mythe mais nous ne sommes pas immortels.

Ce livre s’adresse : à tous, enfant comme adulte !

Note sur l’échelle livresque : 8/10 Coup de coeur

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Plume de Cajou

Petites chroniques d’une accro aux livres

En lisant ce livre j’ai pensé : été touché en plein coeur

Challenges/Swap·Dystopie·Science-fiction

Un bonheur insoutenable, Ira Levin

Un ordinateur pour président pour 2012?

Genre littéraire : Roman d’anticipation

Thèmes abordés : Conditionnement de l’être humain, Manipulation

Histoire : Imaginez un monde contrôlé par un ordinateur. Celui-ci décide de tout ce qui est bon pour vous. Les humains (si on peut encore les appeler comme ça) sont conditionnés par la machine. Ils subissent un traitement toutes les semaines. Lorsqu’un des membres de la communauté a des pensées différentes de la machine son traitement est augmenté soit par sa volonté propre, soit parce qu’il a été dénoncé pour comportements étranges par un autre membre.
Dans la communauté il n’y a que 4 prénoms par sexe, ceux ci sont complétés par des numéros et des chiffres.
Dans ce livre, nous suivons les aventures de LIRM35M4419, un membre quelque peu atypique puisque celui-ci a un oeil marron et l’autre vert. Son grand père le surnomme Copeau parce qu’ils sont fait de la même souche. Des rumeurs courent qu’il existe quelque part des hommes (ils les nomment les incurables) qui vivent en liberté. Copeau va s’intéresser de près à ce sujet.

Mon avis : J’ai bien aimé même si il faut le dire le sujet n’est pas nouveau pour moi, ça m’a fait pensé au meilleur des mondes d’Aldous Huxley. Vous pouvez d’ailleurs lire mon avis ici
Cependant on s’attache beaucoup plus aux personnages de Ira levin qu’à ceux d’Aldous Huxley. J’ai trouvé ce livre plus accessible et plus divertissant. je le conseillerai donc à tout ceux qui ont trouvé le meilleur des mondes trop compliqué et pas assez prenant.
Je trouve que ce livre fait vraiment réfléchir sur la société actuelle, nous pouvons comparer cet ordinateur à Google. En effet de plus en plus de gens ne pensent plus. Ils se connectent et cherche des réponses à toutes sortes de questions sur des moteurs de recherches. Je ne pense pas qu’un jour un ordinateur gouvernera la terre bien sur, c’est extrême comme conclusion mais je pense qu’il faut quand même faire attention. Rester critique et être capable de ne pas ingurgiter toutes les informations qu’on peut trouver sur le web. Prudence mes amis! vous pouvez continuer à venir sur ce blog sans danger quand même 😉 ce n’est que pur divertissement. (si je veux contrôler le monde, c’est plutôt mal parti avec mes 50 visites par jour…)

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Ce que les autres lecteurs en pensent :

Tu peux courir !

Livres d’Eden

Chaplum

Ce livre s’adresse : à ceux qui ont trouvé le meilleur des mondes trop compliqué

En lisant j’ai pensé : finalement notre monde, il est pas si mal au fond !

Livre lu dans le cadre du challenge Un mot, des titres organisé par Calypso, il s’agit de la session 6
Le compte rendu est ici

Science-fiction

World War Z, Max Brooks (2006)


La guerre des zombies n’a jamais eu lieu? Ah bon? Après la lecture de ce livre, on vient à en douter

Genre littéraire : Science-fiction

Thèmes abordés : Guerre, Zombie, Survie, Morts vivants

L’histoire : La guerre des zombies a eu lieu. découvrez au fil des pages la version de chaque personnages et ce qui s’est passé à travers le monde.

Mon avis : Amis lecteurs, vous qui tiendrez ce livre, vous aurez entre vos mains pas une version mais des versions de la guerre des zombies. Les témoignages se suivent mais ne se ressemblent pas et à la fin du livre, vous aurez une idée de ce qu’a été la guerre des zombies. Vous serez donc préparés si une guerre de zombie devait se déclarer, première raison de l’absolue nécessité de lire ce livre. Il faut être préparé et à coup sur cet ouvrage vous donnera une idée de comment survivre en milieu hostile et ne pas répéter les erreurs du passé.
Les erreurs du passé, Oui parce que quand on referme le livre, on a l’impression que cette guerre a vraiment eu lieu. Le réalisme ne vient pas du style mais de la forme du récit sous forme de témoignage.
Max brooks rend donc intéressant un sujet qui n’avait rien pour me passionner. Pour être tout à fait sincère, mon copain lisait ce livre et je me suis dis : tiens donc pourquoi ne pas m’ouvrir à de nouveaux horizons (sans vraiment être convaincue parce que les zombies, ce n’est pas tellement ma tasse de thé.)
et puis j’en suis resssortie transformée, ce n’est pas le livre gore auquel je m’attendais mais un livre plein d’émotions et rempli d’humanité.

Ce livre s’adresse : à tous !

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Le Blog note 

Geek power

Une adaptation cinématographique de ce livre est prévu pour 2012. Le film sera réalisé par Marc Forster, réalisateur de Neverland ou encore quantum of solace. Et pour les filles, il y a brad pitt 😉

Mangas/Manhwa·Science-fiction

Video Girl Ai, Masakazu Katsura (1989)

Ce qu il est bon de redevenir ado le temps d un manga

 Genre littéraire : manga

Thèmes abordés : amour, science-fiction

 L’histoire :Yota Motéguchi est un adolescent timide. Il est secrètement amoureux de Moémi mais celle-ci lui avoue aimer son meilleur ami : Takashi, le tombeur de ces dames ! Au comble du désespoir  à la suite de cet aveu, il décide de se rendre dans un vidéoclub. Il loue une cassette et quelque chose de surréaliste va se produire : une jeune fille va sortir de la télé. Celle-ci se nomme Ai et a pour objectif d aider Yota à séduire Moémi.

Mon avis :J ai rigolé et j ai été émue. (je n ai lu que les 3 premiers tomes.. impossible d avoir le 4eme  à la bibliothèque. snif snif.) Cependant je préfère largement IS et DNA2 du même auteur. Je conseille surtout DNA2 qui est vraiment très déjanté et tellement drole !

Ce livre s’adresse :aux sentimentaux

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Milady

En lisant ce livre j’ai pensé:L amour, c est compliqué ! surtout quand on est ado.

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut être :IS ou Love Hina

Coups de coeur·Mangas/Manhwa·Science-fiction

L école emportée, Kazuo Umezu (1972) Tome 1

Un beau jour, une école disparait

Genre littéraire : manga

Thèmes abordés : science-fiction, enfance, peurs, violence

L école emportée  et moi, avons fait connaissance à la bibliothèque au rayon manga, le hasard d une belle rencontre. Je posais ma main sur lui et je suis repartie avec. Au début j ai pensé que c était un manga pour jeune lecteur mais après quelques scènes de violence… je me suis ravisée.

L’histoire : Un beau matin, l ecole du jeune Sho disparait. à l intérieur de l établissement, c est la panique. Tout le monde est en alerte et se demande ce qui se passe. Tout ce qui se trouve dans les environs de l école à disparu. Les téléphones et la télé ne fonctionnent plus. Plus tard, nous apprendrons que c est le système électrique au complet qui est H.S
Au début, les professeurs essayent de rester maitre de la situation mais très vite, ils cèdent à la panique. Un professeur va meme jusqu à se suicider, incapable de faire face à la situation.

Mon avis : un très bon manga malgrè qu il soit daté (1972). je n ai qu une hate, lire la suite ! J ai beaucoup aimé le personnage principal, ce jeune écolier sho qui devient un héro par la force des choses. Il réalise qu il a été grossier avec sa mère et s en veut terriblement de l avoir quitté en étant faché. En effet, le matin de l incident, après une enième dispute, il annonce tout de go qu il quitte son foyer au grand désespoir de sa mère. Il regrette cet acte et réalise qu il n était finalement pas si mal chez lui.

Ce que j ai particulièrement apprécié, c est que finalement ceux qui s en sortent le mieux dans l histoire sont les enfants. Doté d un esprit imaginatif, ils sont capables de croire à l impossible contrairement aux adultes à l esprit carthésien qui ne peuvent faire face à la situation. ca me fait penser à une citation d André Breton : / c est peut etre l enfance qui approche le plus de la vraie vie/

C est à dire que les enfants ont un regard direct sur les choses, ils ne sont pas formatés comme les adultes.

Ce livre s’adresse : à un public averti parce qu il y a des scènes de violences (ne convient pas à un jeune public)

Note sur l’échelle livresque : 10/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

My blog life

Chronique d un Newbie

En lisant ce livre : je me suis remémorée toutes mes peurs enfantines.

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut être : Battle Royale (bien que très différent)