Coups de coeur·Science-fiction

J.M.G Le Clézio, Les géants (1973)

Il faut brûler hyperpolis !

Genre littéraire : roman

Thèmes abordés : Société de consommation, esclavage, manipulation, big brother

L’histoire : L’action se passe dans un super marché « Hyperpolis », les hommes sont hypnotisés par la lumière et vagabondent dans le centre commercial tel des zombies. Il sont épiés par des caméras et manipulés par des tyrans : Les géants. Les géants ont mis des yeux partout. Certains personnages ont conscience de leurs existences : une jeune fille nommée Tranquilité et un jeune homme Machines. Le travail de celui-ci consiste à récupérer et ranger les chariots du supermarché. Il est tellement désespéré par les humains qu’il en vient à parler à ses chariots. Son but ultime : « IL faut bruler hyperpolis ».

Un autre garçon est présent : Bogo le muet, il est à l’extérieur d’hyperpolis, sur la plage. Il épie les gens qui rentre dans le super marché.

Mon avis : J’ai été un peu déconcertée par ce récit. Je pense que quelques messages m’ont échappés. J’ai beaucoup aimé la critique de la société de consommation que dresse l’auteur. Ce livre est classé dans la catégorie Science-fiction à la bibliothèque mais rien n’est plus réel pourtant. Il dresse le portrait d’individus hypnotisés prêts à acheter n’importe quoi, manipuler par les géants (Les grandes sociétés.) Les grands groupes étudient les comportements pour lancer de nouveaux produits, inventent des besoins imaginaires et nous font croire que ces besoins sont indispensables. Nous sommes tous manipulés et nous devons vivre selon les règles de ces grands groupes (Le lobbying).
Un livre qui nous fait comprendre le système dans lequel nous sommes. Tous endormis par des géants qui nous regardent, nous épient, dictent leurs règles du jeux. 

Ce livre s’adresse : à tous, et devrait être lu de Tous (il m’avait été conseillé par le prof de philo en terminale et je regrette de ne pas l’avoir lu avant)

Note sur l’échelle livresque : 9,5/10 (parce que la perfection n existe pas)

Ce que les autres blogueurs en pensent : malheureusement je n ai trouvé aucun billet sur ce livre qui pourtant gagnerait à être connu

En lisant ce livre j’ai pensé: Mon dieu, il faut bruler hyperpolis. Il faut faire la révolution et arrêter de dépendre de cette société de consommation. (mais j’ai refermé le livre et je n’ai rien fait de plus … finalement je ne vaux pas mieux que ces hypnotisés d’Hyperpolis)


Publicités

5 réflexions au sujet de « J.M.G Le Clézio, Les géants (1973) »

  1. Faut que je le lise, ça c’est un livre qui devrait me plaire !
    Merciii de nous donner envie de lire Jojo, même si tu es trèèèèèèèèès loin…

    Te fais des bisouus

  2. aussitôt posté, aussitôt commenté ! c’est fou
    merci Lainou pour ton gentil commentaire.

    Loin des yeux mais près du coeur ma petite 😉 Bisous et à très bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s