Contemporains·Coups de coeur·Romance

Le bruit des pages, Livia Meinzolt (2019)

Le bruit des pages de Livia Meinzolt est un délicieux roman d’une maison d’édition que j’apprécie beaucoup : Les éditions Charleston et d’une délicieuse auteur qui je l’espère produira de nombreux autres romans dans la même veine. Livia Meinzolt a remporté le Prix du livre romantique en 2019 et c’est plus que mérité car ce livre est pour moi un chef d’oeuvre. J’ai adoré le découvrir car il aborde des sujets que j’apprécie. Tout d’abord l’héroïne hérite d’une librairie et plus particulièrement d’un mystérieux tableau dont elle ne doit en aucun cas se séparer. Ce mystérieux tableau, va faire naître en notre héroïne une histoire, elle va se mettre à écrire l’histoire de la jeune femme du tableau.
Au fil des pages, le lecteur découvre l’histoire qu’elle est en train d’écrire et peu à peu va se rendre compte que cette histoire empiète sur sa vie réelle. Je ne veux pas vous gâcher le suspense, je vous laisse donc découvrir cette magnifique histoire qui va vous emporter très loin.
Un roman qui m’a fait penser à mon livre préféré : « le portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde. Nous ne retrouvons pas tellement ici les mêmes thèmes, mais il y a quelque chose qui m’a fait penser à ce chef d’oeuvre. J’ai beaucoup aimé le côté Mystique du bruit des pages. Et bien sûr, l’histoire d’amour bouleversante qui m’a fait penser à Bright star, le film de Jane Campion. (d’ailleurs il me semble que l’auteur cite ce film dans son ouvrage.) Si vous ne l’avez pas vu, prévoyez des tonnes de mouchoirs !!

J’ai beaucoup aimé les références à la Russie, je ne suis pas une spécialiste, mais ce roman m’a donné envie de découvrir les nombreuses oeuvres citées. Une belle lecture et un énorme coup de coeur pour ce beau roman romantique et mystique !

Jeunesse

Baby Bad Trip, Lisa Drakeford (2016)

Baby Bad Trip, ce titre m’a tout de suite enthousiasmé. Je m’attendais à un truc un peu barré et surtout très drôle. Bon, ben en fait, j’ai fait fausse route. Seuls la couverture et le titre sont drôles. Je n’ai pas trouvé ce que j’ai cherché, mais je dois avouer que j’ai beaucoup aimé cette lecture.

Baby Bad Trip, c’est le cauchemar d’une adolescente qui accouche dans les toilettes de sa meilleure amie lors de la soirée d’anniversaire de celle-ci. Chapitre après Chapitre, vous découvrirez le point de vue d’un personnage présent à cette soirée catastrophique. J’ai beaucoup aimé la construction de ce récit qui permet d’avoir la vision de chacun des amis présents , ainsi que celui de la soeur de la jeune-fille qui fête son anniversaire. Une soeur qui est handicapé mentale, peut-être autiste ? Ce n’est pas clairement dit. (ou alors je suis passée à côté.)
Un roman qui fait comprendre qu’accoucher à dix-sept ans, c’est pas le pied, mais qu’on peut quand même s’en sortir. Et puis en plus, il y a du suspens et les personnages sont très réalistes. Un roman bouleversant sur l’amitié et l’amour à l’adolescence, sur le thème de la famille.

Contemporains·littérature japonaise

Le Brocart, Miyamoto Teru (1999)

Je suis partie au Japon avec ce très beau roman épistolaire.

Le brocart, c’est l’histoire de la rencontre d’un homme et d’une femme autrefois mariés qui se croisent dans un lieu par le plus grand des hasards. Lors de cette rencontre ni l’un, ni l’autre ne va oser aborder l’autre, ils vont simplement se saluer. Aki Katsunama s’est remariée et a eu un fils handicapé, celui l’accompagne lors de ces retrouvailles. Cette rencontre va les replonger dans le passé et réveiller des blessures plus ou moins enfouies. Chamboulée, l’ex-épouse décide d’écrire une lettre qui marquera le début d’une longue correspondance entre les deux ex-époux. 

La première lettre d’Aki Katsunama est pleine de rancoeur et va même jusqu’à accuser son ex-mari Arima d’être la source de tous ses malheurs. Dans les premières lettres, il est beaucoup question du passé et de tout ce qui a mené le couple au drame. En effet, au fil des pages, le lecteur apprend qu’un fait divers sordide a entaché leur mariage. Mariage qui s’est terminé sans plus d’explication et dont Aki Katsunama n’a jamais pu vraiment se remettre.
Au fil des lettres, le passé s’estompe peu à peu pour laisser place au présent afin que chacun puisse vivre en paix en ayant apprivoisé le passé.

Le brocart n’est clairement pas un roman romantique, ni une lecture légère, il n’y a pas de Happy-end. C’est un roman profond et bouleversant qui décrit la vie brisée de deux êtres par un évènement tragique qui apprennent à apprécier la vie après ce douloureux évènement. Un roman sur l’acceptation et le pardon.

Mangas/Manhwa

Roji ! Tome 1 Keisuke Kotobuki (2012)

J’ai beaucoup aimé ce manga en couleur. Pour être tout à fait sincère, à première vue, je m’attendais à un truc gnangnan et je n’étais pas trop fan des dessins.
Je souhaite mettre en place un prix de lecture Manga pour les 6-10 ans et j’ai donc fait une sélection que je dois lire pour choisir les titres définitifs. (6ans, je sais que c’est un peu jeune, je pense que les lecteurs auront plutôt entre 8 et 10 ans). Je n’ai pas trouvé trop de titres. Roji ! est souvent cité en premier et je comprends maintenant pourquoi. C’est un manga de qualité qui mérite qu’on s’intéresse à lui. (D’ailleurs si vous avez des titres à me suggérer pour ce public, je prends, je prends !!!)

Deux soeurs, une timide et l’autre fofolle, nous entraînent dans leurs aventures. Chaque chapitre est une de leurs aventures. Ce manga se dévore. J’ai adoré. Je ne suis toujours pas très fan des dessins, mais l’histoire est tellement bien que ça rattrape tout ! C’est plein d’idées loufoques qu’ont les enfant ! Je vais donc lire la suite avec grand plaisir ! et ce livre fera partie de ma sélection pour le prix. 🙂

Humour·Roman Policier/Thriller

la vie comme elle va, Alexander McCall Smith

La semaine dernière, je suis partie en voyage au Botswana. J’ai fait la connaissance de Mma Ramotswe, directrice de l’agence des femmes détectives. Une femme aux méthodes d’investigations très surprenante. La vie comme elle va, est le 5eme roman d’Alexander McCall Smith qui met en scène, ce personnage si singulier qu’est Mma Ramotswe. Le premier roman est Mma Ramotswe détective, ensuite les larmes de girafes, vague à l’âme au Botswana, les mots perdus du Kalahari et celui que je viens de lire, d’autres titres complètent la collection et j’espère qu’ils sont tout aussi savoureux que La vie comme elle va.

J’ai commencé ma découverte par la vie comme elle va, dans lequel nous apprenons que Mma Ramotswe est fiancée, mais s’inquiète car J.L.B Matekoni, son fiancé n’a pas l’air pressé de se marier. J.L.B Matekoni est un homme particulièrement gentil, garagiste de profession. Il a deux apprentis, qui souvent lui causent du souci. Cependant J.L.B Matekoni est un homme bon alors il pardonne et répare leurs bêtises.
Mma Ramotswe exerce la profession de détective. Si vous aimez les enquêtes, vous risquez d’être déçu, ici l’enquête n’est qu’un prétexte pour nous livrer une galerie de personnages hauts en couleur ainsi que des traits d’humour. Un livre qui vous fera sourire ou rire plus que réfléchir. Un très beau voyage, qui donne envie de découvrir les autres livres de la série.

Jeunesse

Proxima du Centaure, Claire Castillon

Proxima du Centaure, c’est l’histoire d’un garçon, qui aime une fille. Proxima du Centaure peut se résumer en cette simple phrase, mais comme vous le savez, il n’existe pas une histoire d’amour qui se ressemble. Chaque amour est unique. Cette histoire, c’est celle de Wilco qui tous les jours regarde passer devant chez lui Apothéose. C’est le prénom qu’il lui a donné, car il ne la connaît pas. Il lui va tellement bien ce prénom. Tous les jours, elle file devant sa fenêtre, jusqu’au jour où il tombe. Il ne tombe pas amoureux, mais bel et bien de sa fenêtre.

Proxima du Centaure, c’est une écriture magnifique qui vous envoutera dès la première phrase ! Un page-turner (ou un accrolivre pour les défenseurs de la langue française). Je suis tombée sous le charme de Wilco et de sa belle histoire d’amour avec son Apothéose. Un livre doux-amer, une parenthèse dans le temps, une histoire d’amour unique.