Contemporains

L’embellie, Auður Ava Olafsdottir (2012)

Il y a des romans comme l’embellie qui dès les premières pages vous absorbent. Des romans impossibles à lâcher, mais pour lequel il est si difficile de trouver les mots pour le décrire. L’embellie est pour moi un roman inclassable, qui ne ressemble à aucun autre. Un roman que j’ai eu du mal à quitter, que je ne voulais pas quitter. L’histoire n’a rien d’extraordinaire, mais est quand même très loin de l’ordinaire. C’est l’histoire d’un mariage qui n’a pas marché et d’une séparation. L’histoire d’une femme qui ne se sentait pas capable d’être mère, mais qui se voit confier un enfant sourd. C’est un Road-movie Islandais plein d’humour et de sentiments.
L’embellie, c’est peut-être mon billet le plus raté, mais c’est sûrement un des romans qui aura marqué ma vie et qui restera comme une empreinte indélébile. (Comme dirait ce cher Jean-Jacques Goldman)

Un coup de coeur pour ce roman si particulier qui me donne envie de découvrir Rosa Candida

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s