Contemporains·Coups de coeur

La femme de nos vies, Didier Van Cauwelaert (2013)

Un Roman Sympa sur un Sujet un peu moins Sympa

la femme de nos vies didier van cauwelaertGenre littéraire : Roman Contemporain

Thèmes abordés : Nazisme, Nazis, Hitler, Amour, Amitié, image, réputation

Histoire : Sous l’allemagne nazi, Jurgen Bolt est un enfant qui n’a pas su trouvé sa place au sein de sa famille. Il est vite catalogué d’attardé mental par ceux-ci. Cet incapable va tout de même se révéler utile à la famille quand celle-ci le vendra aux nazis. Il partira donc dans un camps en compagnie d’autres malades mentaux, juifs et épileptiques.

C’est dans ce camp qu’il rencontrera David Rosfeld, juif et fils d’une brillante chercheuse. David est vite repéré par une femme Ilsa Schaffner qui crée une école de surdoués. David ne voulant pas révéler les théories de sa mère demandera à son ami Jurgen Bolt de prendre sa place. Le plan marchera à la perfection.

L’action principale du livre, se situe à notre époque. Le récit est mené à la première personne par David Rosfeld. Il raconte les évènements à la petite-fille d’Ilsa Schaffner.

Mon avis : Depuis quelques temps, j’avais comme une panne de lecture. J’ouvrais des livres, je lisais quelques lignes sans parvenir à les  lire réellement. Heureusement pour remédier à ce fléau qui aurait pu signer l’arrêt de mort de mon modeste blog, j’ai rencontré le nouveau livre de Didier Van Cauwelaert, de loin et devant tous, mon auteur préféré ! ! !

Je dois dire que j’ai adoré. Comme toujours j’ai pris plaisir à rencontrer ces personnages. Je dois avouer que quand j’ai su que ce livre traitait de l’Allemagne Nazi, je n’étais pas très fan. Ce n’est pas le genre d’histoire qui me passionne et j’ai toujours eu du mal à comprendre les gens qui sont fascinés par les chambres à gaz, déportation et camps de concentration. Je trouve ça un peu malsain comme passion. Je sais qu’il ne faut pas oublier mais de là à se passionner pour un événement si horrible.

Pourquoi ai-je adoré ? Tout d’abord parce que c’est surprenant et inattendu. On sait d’où on part mais on ne sait pas trop où l’on va. C’est une aventure. Il y a toute une palette d’émotions et de sentiments, la tristesse,la haine, la joie, l’amour et l’amitié. Le sujet est bien traité. Toujours le même style et le même humour. J’adore et j’en redemande !

Note sur l’échelle livresque : 9/10 coup de coeur

En lisant ce livre j’ai pensé : que j’aimais toujours autant Didier Van Cauwelaert

Coups de coeur·Romance

Didier van Cauwelaert, Corps étranger (2000)

Jetez-vous à corps perdu, vous ne serez pas déçus !

Genre littéraire : Roman

Thèmes abordés : Identité, Deuil, Reconstruction

L’histoire : Suite à la mort de sa femme Dominique et après la réception d’une lettre Frédéric Lahnberg décide de mener une double vie. Il est partagé entre deux personnalités : Frédéric, un critique littéraire et Richard Glen, pseudonyme utilisé pour la publication d’un roman La princesse des sables qu’il avait co-écrit avec son ex-compagne. (Dominique)

Richard Glen prend vie grace (ou à cause) de la lettre d’une lectrice qui le pousse à écrire un nouveau roman. 20 ans se sont écoulés depuis la parution de la princesse des sables. Ému par cette lettre Frédéric Lahnberg décide d’incarner Richard Glen. Au début, il l’est seulement par lettre puis il se prend au jeu et Richard Glen prend le pas sur Frédéric. Il loue un deuxième appartement en face de chez Dominique, achète une coccinelle et va même jusqu’à se raser et garder les poils de sa moustache pour en faire un postiche. Moustache de Frédéric Lahnberg qu’il doit arborer pour rester crédible.

Mon avis : j’ai adoré ! Une histoire à dormir debout comme je les aime avec un personnage principal attachant. Une histoire à dormir debout mais on ne peut s’empêcher d’y croire et de se dire : « c’est sur il existe des Richard Glen »

Ce livre s’adresse : à tous

Note sur l’échelle livresque: 9/10

Ce que les autres blogueurs en pensent:

SAG IN FOLIO

En lisant ce livre j’ai pensé: c’est un peu comme docteur Jekyll et Mr hyde, on a tous un Richard Glen en nous

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut être : Les autres livres de Didier Van Cauwelaert

Avec ce livre, je participe au concours lettre à l’écrivain organisé par babelio (à Vous de lire)

(vous pouvez lire la lettre en question en cliquant sur le lien) Votez pour moi 😉 si c est possible sans s incrire

Cher Didier van Cauwelaert,

Je me suis jetée à corps perdu dans Corps étranger. Quel doux plaisir de vous lire encore une fois. D’un coup de baguette magique vous rendez une histoire qui à première vue semble banale en une fresque fantastique mettant en scène des personnages hauts en couleur, oh combien différents mais qui aspirent tous au bonheur.

Une simple lettre peut transformer un homme : c est le message que je tire de votre roman. Cette missive de Bruges est l élément perturbateur qui redonnera vie à un homme. le terne Fréderic lahnberg, célèbre critique littéraire n est plus que l ombre de lui-même depuis la mort de sa femme. Une lettre toute simple va redonner vie à Richard Glenn, pseudonyme sous lequel il a écrit la princesse des sables avec sa compagne. Pour cette lectrice, il devient richard Glenn, d abord par échange épistolaire et ensuite en chair et en os. J apprécie beaucoup le fait que cet homme se divise en deux en ayant deux appartements et deux apparences distinctes. J ai ri de bon cœur lorsque Frédéric se rase la moustache et va en faire un postiche. le choix de la colle et le fait qu’il puisse aller à la piscine avec cet apparat. J aime toutes vos petites anecdotes si surréalistes mais auxquelles nous croyons dur comme fer, bons lecteurs crédules que nous sommes tous.

Je ne suis qu’une admiratrice parmi tant d autres. Comme vous le dites si bien dans ce roman: il est tellement plus facile de rêver les rêves des autres…ceux proposés dans un livre. Je me mets à la place de cette étudiante de Bruges qui dans votre roman écrit à un auteur qu’ elle apprécie pour lui demander un nouveau livre de sa plume, bien que vous ayez plus de succès que l auteur de la princesse des sables, et que Didier van Cauwelaert ne soit pas un pseudonyme. Peut-être après tout? Nous ne croyons que ce que nous voulons bien croire. Peut être recevrez-vous cette lettre dans une petite enveloppe jaune tout comme Richard Glenn. Je présume que je ne suis pas la première lectrice à avoir cette idée et à vous glisser ce clin d œil.

Pour vous aimer Monsieur van Cauwelaert, il faut croire en l impossible.  Vos romans sont des voyages sur des tapis volants, on aimerait rester dans ce monde avec vos personnages mais il faut regagner la terre pour ne pas passer à coté de son existence comme l’a fait Fréderic pendant vingt ans. Merci de rendre nos vies plus belles et continuez à nous faire rêver. Voyager en votre compagnie est toujours un vrai bonheur.

Joanna

 


Blog/Informations

  Le bilan de la première année du blog :
Pour commencer, je remercie les fidèles lecteurs de ce blog et surtout ceux qui laissent des commentaires. Premièrement parce que ça fait chaud au coeur et surtout parce que pas de commentaire = manque de vie sur le blog. J’espère que mes articles courts sont attrayants et vous aiguillent dans vos choix de lecture et que l’année à venir sera remplie de jolies lectures (autant pour vous que pour moi.).

 Maintenant il faut faire le bilan :

-plus de 2000 visites

-j’ai lu 28 livres (soit un peu plus de 2 par mois)

mais de ces livres que me reste t-il ?
Pas de grands apprentissages mais beaucoup de bons souvenirs, d’émotions, de frissons et d’amour.

J’espère me lancer cette année dans des lectures plus sérieuse (serais-je en train de devenir un peu plus adulte ou mature? Je ne pense paaaaas) dans l’attente de vos propositions

donc séquence EMOTION (N. SPARKS, Une bouteille à la mer) (D. VAN CAUWELAERT, Cheyenne)

AVENTURE/VOYAGE (R.L.STEVENSON, l’île au trésor) (E. HEMINGWAY, le vieil homme et la mer)


  QUI DERANGE (R. MURAKAMI, Love and pop) (A. HUXLEY, Le meilleur des mondes)


Contemporains

Didier Van Cauwelaert, Les témoins de la mariée (2010)

Le nouveau didier est là, entre de bonnes mains et je n’ose l’ouvrir…

un nouveau Van Cauwelaert, c’est comme un cadeau du ciel, ça se savoure. Je regarde la couverture, pensant au bon temps que je vais passer en sa compagnie. Hélas quand on aime, on a tendance à mettre la barre haut. C’est comme quand on attend avec impatience la sortie d’un film avec des idées pleins la tête. On a tellement envie de passer un bon moment qu’au final on ne l’apprécie pas à sa juste valeur. J’ai fait l’erreur d’idéalier ce livre et j’ai été déçue.

L’histoire partait pourtant sur de bonnes bases :

 

C’est l’histoire d’un homme (Marc hessler) multipliant les conquêtes qui annonce à ses amis de toujours qu’il va se marier. Ceux-ci n’en reviennent pas et sont d’autant plus surpris qu’il s’agit d’une jeune chinoise qu’ils n’ont encore jamais vu. Lors de cette entrevue il décide de choisir les témoins, 2 des amis seront les siens et les 2 autres ceux de sa fiancée. Le jour de la venue de celle-ci, marc décède dans un accident de la route. Les amis décident de cacher la mort de Marc à sa fiancée. Ils mettent en place des stratagèmes pour éviter qu’elle découvre sa mort. Celui-ci étant un photographe renommé la tâche n’est pas aisée. Comment l’apprendra tel? Vont-il lui annoncer? Où le découvrira-t-elle elle même?

C’est ce que vous vous demandez cher lecteur? Et bien je ne saurais trop vous conseiller de vous procurez ce nouveau petit bijoux afin attiser votre curiosité .

Qu’on se le dise entre-nous, j’ai été déçue mais ce livre reste très bon. C’est du Van Canwelaert et pour les camés de lecture que nous sommes, c’est une référence.

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Côté lectures

http://www.paperblog.fr/3281464/les-temoins-de-la-mariee/

Contemporains·Coups de coeur·Documentaires

Didier VAN CAUWELAERT, L’évangile de Jimmy (2004)

Comment réagiriez vous si vous appreniez que vous êtes le clone du Christ ?

l'evangile de jimmy Jimmy wood, un réparateur de piscine du Connecticut, homme solitaire et sans histoires apprend qu’il serait le clone du christ.

Comment est-ce possible me direz-vous? et bien, il aurait été crée à partir du sang du christ extrait du Saint-Suaire de Turin.

Cette histoire, au delà d’être une fiction bien ficelée et merveilleusement écrite s’avère proche de la réalité puisque quelques années après sa publication, Didier Van Cauwelaert fût contacté par un scientifique qui avait lu l’ouvrage et lui avoua qu’un Christ cloné pouvait très bien airer quelques parts dans le monde.
Un reportages de canal + et un livre étayaient cette théorie en 2005 :
Cloner le Christcloner le christ.
Ils retracent l’histoire des différentes reliques religieuses contenant le précieux ADN du messie. Un ouvrage subversif qui n’a rien de fictionnel. Ce livre n’est à lire que si les histoires de clonage et de religion vous passionne. à l’Inverse de l’évangile de jimmy qui peut être mis entre toutes les mains puisqu’il aborde le sujet de manière plus humoristique bien qu’il y ait des passages plus graves.


Une adaptation cinématographique de l’évangile de jimmy et en cours de réalisation, toutes les infos sont sur comme au cinéma