Romans autobiographiques

Le livre que je ne voulais pas écrire, Manu Larher (2017)

« Le livre que je ne voulais pas lire » 

le livre que je ne voulais pas écrire Manu LarherQuand j’ai vu de quoi parlait « le livre que je ne voulais pas écrire », j’ai tout de suite pensé que j’étais trop sensible pour le lire. Manu Larher était présent au Bataclan lors de l’attentat du 13 novembre 2015. Auteur de profession, il invente des personnages et des histoires, la réalité n’est pas son fond de commerce, il préfère la fiction.  Il ne veut pas de la célébrité factice liée à son statut de victime. Il est romancier et ne veut pas faire de son histoire personnelle un roman. Poussé par ses amis et proches, il finira par écrire « le livre que je ne voulais pas écrire », et il a bien fait car c’est une réussite.
Le livre que je ne voulais pas écrire est un O.L.N.I (objet littéraire non identifié) qui raconte cette soirée de son point de vue mais également du point de vue de ses proches et amis. une succession de chapitres qui alternent l’histoire vécue par l’auteur et les témoignages de ses proches. L’auteur se met également dans la peau des terroristes dans certains chapitres. De très beaux textes qui créent une oeuvre collective unique qui ne met pas l’accent sur l’horreur, mais plus sur la peur de la perte d’un être cher et l’angoisse qui les a submergés en cette triste soirée. 

Livre lu dans le cadre du Challenge 1% de la rentrée littéraire, c’est ma 4eme lecture !
challenge2017-768x538

Contemporains·Coups de coeur·Romans autobiographiques

Lola Bensky, Lily Brett (2013)

Prix médicis étranger 2014, une rencontre haute en couleur entre une journaliste juive et les génies du rock des années 60-70 ! Un gros coup de coeur !

ob_d3fef1_lily-brett-couvLola Bensky travaille pour un magazine de rock Australien. C’est une juive enrobée qui a une passion pour les faux-cils. Fille de deux parents survivants de la Shoa, sa mère voit d’un mauvais oeil son embonpoint et ne le lui pardonnera jamais, Lola enchaîne donc les régimes tous aussi saugrenus les uns que les autres mais aucun ne semble fonctionner.
Lola est mal dans sa peau mais est douée pour recueillir des confidences. Ce livre n’est pas une autobiographie mais très inspiré de la vie de l’auteur Lily Brett et ça se sent. Au fil des pages, vous ferez la connaissance de Jimi hendrix, Mick Jagger, The papas and the mamas, otis redding, Cher, Janis Joplin et bien d’autres. Elle parlera coiffure avec Jimi Hendrix et Cher lui volera une paire de faux-cils. Vous découvrir des tas d’anecdotes croustillantes sur ces monuments de la pop et du Rock. Un roman qui donne envie de réécouter tout ce répertoire. 
J’ai beaucoup aimé le passage sur le festival de Monterey aux états-Unis, je n’ai pas connu cette époque. (oui, je suis une petite jeunette) mais j’ai bien aimé le fait qu’elle ne soit pas du tout réceptive à la musique de Ravi Shankar. J’ai partagé son moment de solitude.
J’ai aimé toutes ces rencontres comme j’ai aimé le personnage de Lola. Un livre indispensable à tous les passionnées de Rock et des années 60-70. Vous ne serez pas déçu.

Note sur l’échelle livresque : 10/10 Un gros coup de coeur pour ce livre

Classiques·Romans autobiographiques

Comme un roman, Daniel Pennac

Un essai qui se lit comme un roman

Genre littéraire : Essai

Thèmes abordés : Lecture, Littérature, éducation

L’histoire : (enfin plutôt le sujet) Pourquoi les jeunes sont ils allergiques à la lecture? Comment y remédier? Comment donner envie aux élèves de lire ?
Dans ce premier chapitre nous nous retrouvons dans la chambre d un adolescent qui doit lire un livre pour l’école. Il n’arrive pas à lire. Ces parents se posent des questions : comment ce garçon qui aimait tant qu’on lui conte des histoires n’apprécie plus la lecture? Daniel Pennac nous explique qu’avant de vouloir faire comprendre un livre aux élèves, il faut leur redonner envie de lire. Lire l’histoire sans chercher à comprendre, juste pour l’histoire en elle même et non pour toutes les analyses et interprétations. Il explique concrètement comment il a redonné envie de lire à une de ses classes. Un jour, il décide de lire le Parfum à ses élèves, puis il enchaîne par d’autres livres. Finalement les adolescents n’ont pas la patience d’attendre le prochain cours pour connaitre la suite de l’histoire et courent acheter le livre lu par le professeur. Ils ont retrouvé gout à la lecture.

Mon avis : J’ai adoré ! J’ai souvent vu des commentaires sur cet ouvrage sur des blogs et ça m’a donné envie de le lire. Cependant la seule partie que les blogueurs retiennent c’est la partie sur les droits des lecteurs (qui doit faire 10 pages tout au plus) et je trouve dommage de se limiter à ça… C’est vrai que c’est intéressant mais je ne pense pas que ce soit la partie la plus importante du livre.  J’avais l’impression que c’était un livre qui présentait les lecteurs assidus que nous sommes. Un livre qui décrit les maniaqueries du lecteur mais ce n’est pas du tout ça. c’est bien plus ! et bien plus intéressant.

Ce livre s’adresse : aux professeurs de Français qui s’arrachent les cheveux parce qu’ils ne savent plus comment s’y prendre avec leurs élèves

Note sur l’échelle Livresque : 7/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Itzamna 

Bouquins

En lisant ce livre j’ai pensé : Une lecture instructive

Coups de coeur·Romans autobiographiques

Un secret, Philipe Grimbert (2004)

Prix Goncourt des lycéens en 2004 et Prix des lectrices Elle en 2005.
Assurément votre prochain livre de chevet !

 Genre littéraire :  Roman autobiographique

Thèmes abordés : Secret de famille, déportation

L’histoire : L’auteur, un enfant faible souffre d’être différent. En effet, ses parents sont de grands sportifs et lui n’a rien d’un athlète. Pour remédier à ce problème, il s’invente un frère qui est tout ce qu’il n’est pas. Ce frère est fort et sportif à l’image de ses parents.

Un jour, il découvrira dans des affaires de famille un petit chien en peluche. Il continuera sa vie d’enfant en compagnie de ce chien sans trop se demander à qui il a bien pu appartenir.
C’est à 15ans qu’il découvrira le secret que lui cache depuis sa naissance toute sa famille et son entourage.

Mon avis : Je ne suis pas fan des biographies mais celle-ci est vraiment très intéressante. Difficile de parler de ce livre, de trouver les mots justes. Il y a des livres qu’on ouvre et qu’on referme. Assurément celui-ci ne fait pas parti de cette catégorie. Il reste ouvert dans un coin de votre tête ou de votre coeur. Impossible de rester indifférent. On se prend une grosse claque et on imagine celle qu’a pris Philipe Grimbert quand il a appris ce lourd secret de famille. Un livre qui traite de la déportation des juifs mais avant tout qui met en exergue le poid des secrets de famille. Un secret qui avait pour but de protéger l’auteur mais qui finalement n’était qu’une bombe à retardement.

Ce livre s’adresse à : à toutes et à tous

Note sur l’échelle livresque : 9/10 Coup de coeur

Ce que les autres lecteurs en pensent : 

Le Blog de Luna

Passion de lecteur

En lisant ce livre j’ai pensé : un petit livre mais oh combien bouleversant.

Livre lu dans le cadre du challenge un mot, des titres de Calypso, le mot était : secret

Contemporains·Romans autobiographiques

Samuel BENCHETRIT, Chroniques de l’asphalte 1/5

Bench’ un Personnage à découvrir  

 

 Genre littéraire : roman autobiographique

Thèmes abordés : jeunesse, banlieue, amour, amitié, vie de quartier

L’histoire : Samuel Benchetrit nous livre étage par étage la vie de ces amis et voisins.

Mon avis : J’ai beacoup aimé cette lecture, j’ai apprécié le découpage du livre.

Ce livre s’adresse : à tous ceux qui veulent en savoir plus sur le personnage qu’est samuel Benchetrit

Note sur l’échelle livresque : 6/10

 Ce que les autres blogueurs en pensent :

au fil des lignes

Culturez-vous

 En lisant ce livre j’ai pensé : La suite.. la suite ! ! !