Bd

Shi T.1 au commencement était la colère, de Zidrou et Homs

Deux femmes liées par le destin

shi-tome-1-au-commencement-etait-la-colere

En BD, je suis une bille. Ce n’est pas trop ma tasse de thé, mais comme pour les polars je me soigne. Sur les conseils de Julie des petites lectures de Scarlett, j’ai lu Shi tome 1 et je ne sais pas trop quoi en penser. Le résumé, les dessins m’attiraient beaucoup mais comme souvent quand je lis une BD, il manquait un petit quelque chose. Peut-être parce que c’est un tome 1 et que pour vraiment juger la qualité qu’une série, il faut lire plusieurs tomes.

J’ai beaucoup aimé le fait que les femmes soient à l’honneur. Bon après, elle ne sont pas très bien traitées… mais c’est l’époque qui n’était pas simple pour les femmes. Dans ce premier tome, les bases de l’histoire sont posées. Il y a trois histoires : l’histoire d’un marchand d’armes et de sa famille à l’heure actuelle et une histoire au passé à l’époque de l’exposition universelle en 1851 à Londres. L’histoire passé entremêle le destin de deux femmes, deux femmes de conditions différentes qui se retrouvent liées. L’une est la fille d’un noble anglais et l’autre une jeune japonaise dont le bébé est mort. C’est ce cadavre de bébé qui va faire le lien entre ces deux femmes.
à la fin de ce premier tome de nombreuses questions restent sans réponses. J’ai donc envie de découvrir le tome 2 pour en savoir plus. Je n’aime pas trop le dessin choisi pour la couverture, je le trouve trop vert, pourtant d’habitude j’adore le vert. je le trouve mal choisi et ne reflète pas la beauté de cet album qui est un petit bijoux pour vos yeux. j’ai adoré les illustrations, c’est de toute beauté. Vous allez rire mais j’ai trouvé qu’il y avait parfois un peu trop de textes et que ça gâchait un peu le plaisir des yeux.

 

Mangas/Manhwa

Le courrier des miracles

Vous avez demandé un miracle ? Makoto est là!

courrier-des-miracles-1-komikku

Le courrier des miracles, c’est l’histoire de Makoto qui trouve sa vie plate et incipide. il a une copine , mais ses journées se suivent et se ressemblent. Un jour, il sauve un pigeon. Il en parle à sa copine et suite à cette révélation, elle met un terme à leur histoire. Elle ne se sent pas écouté par Makoto et croit que celui-ci se moque d’elle avec cette histoire de pigeon. Furieux, le jeune-homme sort en moto en pleine nuit et est victime d’un accident. Il est envoyé au paradis ? ou enfer ? en tout cas, il arrive dans l’au delà et un marché lui est proposé. Il pourra revenir à la vie à une condition : Distribuer des courrier et colis qui contiennent des miracles.

Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui parait prometteuse. J’ai beaucoup aimé le dessin. Certaines cases sont plus grandes et c’est appréciable d’avoir de grandes illustrations.  Un manga qui fait réfléchir sur la vie et le sens que nous lui donnons, sur les moyens à mettre en oeuvre pour être heureux plutôt que de subir les évènements. Un beau message qui donne envie de connaître la suite des aventures de Makoto.

Un coup de coeur pour le premier tome de cette série !!

coup-de-coeur

 

Coups de coeur·Mangas/Manhwa

Père et fils Tome 1, Mi Tagawa (2016)

La naissance d’un père

9782355929526_1_75Dans son manga Père et fils, Mi Tagawa nous livre la naissance d’un père. Torakichi passe sa vie sur les routes, il est herboriste itinérant et ne voit que très rarement son fils, c’est un père absent. Malheureusement un drame survient, son épouse décède et celui-ci prend donc en charge le petit garçon. Plutôt que de renoncer à son métier d’herboriste pour élever son fils, il décide de parcourir les routes avec lui et de l’amener à la rencontre de ses nombreux clients au quatre coins du pays. Sa soeur qui s’est occupée du garçon ne voit pas cette décision d’un très bon oeil.

Ce manga, nous livre la construction d’une relation père-fils mais également la reconstruction suite à la perte d’un être cher. Les deux sujets sont amenés avec pudeur et sans pathos avec legereté et douceur. Douceur qui se retrouve dans les traits de Mi Tagawa, un dessin doux et soigné très agréable.

Père et fils, c’est aussi un guide du parfait herboriste, par l’intermédiaire de Torakichi, nous découvrons les différentes variétés de plantes ainsi que leurs propriétés médicinales.

Un gros coup de coeur pour ce très beau manga. j’ai vais me procurer la suite ! c’est sûr !

enorme-coup-de-coeur

Jeunesse

Tempest : les ennemis du temps (Tome 1), Julie Cross (2011)

Souvenez-vous, en Septembre j’ai eu l’honneur de recevoir la Box de Pandore pour un test. Vous pouvez lire mon billet à ce sujet par ici
la box de pandore

tempestLa box contenait ce roman jeunesse : Tempest, les ennemis du temps. Comme vous le savez déjà, j’aime beaucoup les romans sur le thème du voyage dans le temps. Je suis une fan inconditionnelle de la série jeunesse d’Alex Scarrow : Time riders. (Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette série, je vous invite à lire mon article sur le tome 1) J’étais donc impatiente de découvrir cette histoire.

Dans ce roman, le thème du voyage dans le temps n’est qu’un prétexte pour nous livrer une belle histoire d’amour et de famille. Ce n’est pas tellement un livre de science-fiction mais plus un thriller. Jackson a le pouvoir de voyager dans le temps. Au début de ce roman il n’est capable de remonter dans le passé que de quelques heures. Il ne maîtrise pas encore cette capacité.
Seul son ami Adam connait son secret, c’est un geek qui essaie de l’aider à maîtriser son pouvoir.
Malheureusement Jackson se retrouve coincé dans le passé en 2007 (l’action a lieu en 2009) suite à un choc émotionnel. Sa petite amie a été abattue sous ses yeux, deux hommes sont entrés dans la chambre de celle-ci et l’un deux lui a tiré dessus. Qui sont-ils? Pourquoi en ont-ils après lui? Jackson se lance donc à la recherche de réponses.

J’ai bien aimé cette lecture pour la belle histoire familiale et également la magnifique histoire d’amour qu’il abrite. Je ne m’attendais pas tellement à ce livre mais je suis agréablement surprise. Je me suis prise au jeu, moi qui d’habitude n’aime pas trop ce style (livre d’enquête/thriller). Je ne peux que vous conseiller cette lecture.

Il y a un tome 2 mais l’histoire se suffit à elle-même. D’ailleurs je me demande de quoi parle le tome 2. Je le lirai surement car je suis curieuse.  C’est un livre jeunesse mais je pense qu’il s’adresse plus à des collégiens ou des élèves de 3eme. En tout cas l’éternelle ado que je suis a adoré.

Saga familiale

Si J’ai bonne mémoire, Anne Icart (2015)

Le retour de la tribu Baldaguère dans toute sa splendeur  !

9782221156780C’est avec plaisir que j’étais entrée dans l’univers des Baldaguère, il y a déjà deux ans avec Ce que je peux te dire d’elles. Un roman touchant qui retrace la vie d’une tribu de femmes dans le sud-ouest de la France. C’est donc avec encore plus de joie que j’ai répondu Oui quand l’Assistante du service Presse des éditions Robert Laffont m’a offert à lire « Si j’ai bonne mémoire » suite des aventures de la famille Baldaguère. J’ai donc reçu le roman d’Anne Icart dans ma boite au lettre et ma surprise fût encore plus grande quand je l’ai ouvert : Le livre est dédicacé par l’auteur. Je remercie donc chaudement Anne Icart pour cette attention et également la maison d’éditions Robert Laffont pour ce beau cadeau.

Dans ce nouveau roman sur la tribu baldaguère, Violette ne nous parle pas des femmes de la tribu baldaguères que nous aimons tant mais plus d’elle même. Bien sur, nous retrouvons tous les personnages féminins qui nous sont chers mais ce livre est plus centré sur la dernière fille de la famille. Violette qui a eu un fils au sein de cette tribu 100% féminine. Violette, fille de Blanche qui ne sait pas qui est son père. Blanche qui a souffert du même secret et qui fait vivre la même chose à sa fille. Celle-ci revient vivre à Toulouse avec son mari et son fils. Un retour au source qui sera peut-être plus bouleversant que prévu.

J’ai beaucoup aimé cette suite que j’ai trouvé très réussie. Plus émouvante que le premier tome et avec beaucoup plus de suspens. Un roman différent du premier mais très agréable à lire, les pages se tournent toutes seules, je l’ai lu en un week-end. Mon seul regret ? c’est déjà fini? D’ailleurs, j’ai trouvé la fin un peu abrupte. Je pense donc qu’il y aura un troisième Opus et je l’attends avec impatience. Un roman qui séduira toutes les générations de femmes.

PS : Malheureusement, je me suis renseignée auprès de l’attaché de presse D’anne Icart pour cette hypothétique suite et voici sa réponse : « Effectivement la fin laisse présager d une suite, c’est aussi ce que j’espère et il n’est pas du tout  impossible qu un troisième tome  soit publié un jour mais rien de précis ni de programmé pour le moment »

J’espère qu’Anne Icart entendra l’appel de ses lecteurs.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

18295_938576059486773_6420092491719537221_n

Mangas/Manhwa

Baby-sitters T.1, Hari Tokeino (Mangas)

Un manga mignon avec des bébés trop choux

9782723494014-GJ’ai complètement craqué pour ce manga trop mignon. YEUX EN COEUR, Souvent, je m’émerveille devant des vidéos de chats ou de petits bébés trop mignons, et je suis sûre que vous aussi vous connaissez ça. C’est exactement le même sentiment que procure ce manga. On en ressort avec le big smile. Bon avec un petit pincement au cœur quand même car une part de l’histoire est triste. Dans ce Shojo, nous faisons la connaissance de Kashima Ryuuichi et Kotarou, deux frères qui viennent de perdre leurs parents dans un accident d’avion. Leurs parents étant souvent absents Kashima l’aîné, a pour habitude de s’occuper de son petit frère qui contrairement à lui n’est qu’un bébé. Les deux frères sont recueillis par la directrice d’un établissement scolaire à condition que Kashima travaille à la crèche de l’établissement durant son temps libre. La crèche n’emploie d’un jeune homme très cool et aux méthodes quelques peu étranges et l’arrivée de Kashima apporte un renfort bienvenu. D’autant plus que celui-ci semble très apprécié des enfants dès les premières minutes.

Une histoire mignonne avec des personnages mignons et qui fait du bien. J’adore le dessin d’Hari Tokeino, les bébés sont vraiment trop mignons, on les croquerait. Je vous conseille ce manga et je lirai la suite avec grand plaisir

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Jeunesse

Le Journal d’un dégonflé Tome 1, Jeff Kinney

Tordant ! à Conseiller à tous les Le journal d'un dégonfléfaiseurs de bêtises !
(ce livre regorge de bonnes idées)

Le journal d’un dégonflé, ce n’est pas le journal intime de Gregory mais un carnet de bord. Oui, parce qu’un journal intime pour un garçon, c’est quand même la honte. Dans ce carnet de bord, notre narrateur, un ado de 12 ans raconte sa vie au jour le jour. Il y a du texte mais aussi des illustrations qui insufflent une grande part de comique à la chose.

Qu’on se le dise, je ne suis pas rentrée dans une bibliothèque ou dans une librairie en me disant : « je rêve de lire le journal d’un dégonflé ». Je l’ai fait parce que mon petit frère adore lire et que travaillant dans une médiathèque, je sais que ce livre remporte tous les suffrages. Je ne suis pas déçue de ce choix et je vous conseille vivement la lecture de ce roman. Vous retrouverez des bêtises de votre jeunesse mais aussi des manies typiques aux adolescents. Il y a forcément une part de vous dans le journal d’un dégonflé. Ce livre sent le vécu. Quelques choses me dit que les parents de Jeff Kinney ont eu du fil à retordre.

Note sur l’échelle livresque : 10/10 Coup de coeur