Coups de coeur·Feel-Good

La vie est belle et drôle à la fois, Clarisse Sabard (2018)

La vie est belle et drôle à la fois est le 4eme roman de Clarisse Sabard. Avant de la connaître en tant qu’Auteur, j’ai eu la chance d’être lectrice Charleston avec elle en 2015. Nous avons pu échanger virtuellement durant cette magnifique année, mon seul regret est de ne pas avoir pu la rencontrer en vrai ! (mais comme je sais qu’elle se déplace partout et fait souvent des dédicaces, je suis sûre qu’un jour nos chemins se croiseront 🙂 et puis c’est sur ma liste de souhait!!!

La vie est belle et drôle à la fois, c’est l’histoire de Léna qui est en quelque sorte le grinch de sa famille, elle est allergique à tout ce qui évoque de près ou de loin Noël. Cette année, elle reçoit un mystérieux mail de sa mère qui l’invite à passer Noël en famille. Piquée au vif, elle décide de se rendre dans le village de son enfance pour ces retrouvailles familiales. Tout ne va pas se passer exactement comme Lena l’attendait. Sa mère est introuvable, elle a disparu.

J’ai adoré cette histoire pour plusieurs raisons, bon en fait au début, je n’aimais pas trop car contrairement à Lena, j’adore la période de Noël. les pulls de Noël, les décorations, les films de Noël, les musiques etc… ça commençait donc plutôt mal ! enfin pas tellement car j’aime beaucoup le style de Clarisse et ce qui me plait aussi c’est qu’il y a beaucoup de dialogues, et des dialogues très drôles. Ce que j’aime aussi ce sont les comparaisons, j’en fait tout le temps et elles étaient souvent très drôles. ça paraitra peut-être tiré par les cheveux pour certains, mais je me suis reconnue là dedans.
Ensuite ce que j’ai adoré, c’est le suspense lié au départ de la mère qui est maintenu jusqu’à la fin. Il y a également du suspense lié à un secret de famille. Une thématique que j’aime beaucoup, mais qui finalement ne m’a pas trop passionné dans ce livre. J’ai préféré le côté comédie et humour. Puis bien sûr l’amour !!! C’est très réussi, j’en commande un autre pour Noël prochain 😉 (comme j’ai vu en début de livre et dans les remerciements qu’on pouvait commander hi hi ! )

C’est mon premier livre lu cette année et donc le tout premier coup de coeur 2019 !

Saga familiale

Si J’ai bonne mémoire, Anne Icart (2015)

Le retour de la tribu Baldaguère dans toute sa splendeur  !

9782221156780C’est avec plaisir que j’étais entrée dans l’univers des Baldaguère, il y a déjà deux ans avec Ce que je peux te dire d’elles. Un roman touchant qui retrace la vie d’une tribu de femmes dans le sud-ouest de la France. C’est donc avec encore plus de joie que j’ai répondu Oui quand l’Assistante du service Presse des éditions Robert Laffont m’a offert à lire « Si j’ai bonne mémoire » suite des aventures de la famille Baldaguère. J’ai donc reçu le roman d’Anne Icart dans ma boite au lettre et ma surprise fût encore plus grande quand je l’ai ouvert : Le livre est dédicacé par l’auteur. Je remercie donc chaudement Anne Icart pour cette attention et également la maison d’éditions Robert Laffont pour ce beau cadeau.

Dans ce nouveau roman sur la tribu baldaguère, Violette ne nous parle pas des femmes de la tribu baldaguères que nous aimons tant mais plus d’elle même. Bien sur, nous retrouvons tous les personnages féminins qui nous sont chers mais ce livre est plus centré sur la dernière fille de la famille. Violette qui a eu un fils au sein de cette tribu 100% féminine. Violette, fille de Blanche qui ne sait pas qui est son père. Blanche qui a souffert du même secret et qui fait vivre la même chose à sa fille. Celle-ci revient vivre à Toulouse avec son mari et son fils. Un retour au source qui sera peut-être plus bouleversant que prévu.

J’ai beaucoup aimé cette suite que j’ai trouvé très réussie. Plus émouvante que le premier tome et avec beaucoup plus de suspens. Un roman différent du premier mais très agréable à lire, les pages se tournent toutes seules, je l’ai lu en un week-end. Mon seul regret ? c’est déjà fini? D’ailleurs, j’ai trouvé la fin un peu abrupte. Je pense donc qu’il y aura un troisième Opus et je l’attends avec impatience. Un roman qui séduira toutes les générations de femmes.

PS : Malheureusement, je me suis renseignée auprès de l’attaché de presse D’anne Icart pour cette hypothétique suite et voici sa réponse : « Effectivement la fin laisse présager d une suite, c’est aussi ce que j’espère et il n’est pas du tout  impossible qu un troisième tome  soit publié un jour mais rien de précis ni de programmé pour le moment »

J’espère qu’Anne Icart entendra l’appel de ses lecteurs.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

18295_938576059486773_6420092491719537221_n

Romance

Fleurs sauvages, Kimberley Freeman (à paraitre aux editions Charleston en mars 2015)

Fleurs sauvages, la passion dans les veines

Capture_d_e_cran_2015_01_19_a_10.37.29Dans ce roman de Kimberley Freeman les chapitres s’enchaînent sur deux périodes historiques. Nous suivons la vie de deux femmes d’une même famille Beattie (1929) et Emma (2009)

Beattie 1929

1929 à Glasgow, Beattie blaxland jeune femme de dix-neuf ans rêve de travailler dans la mode. Elle a un don pour la couture. Elle travaille dans une boutique mais espère prendre du galon. Malheureusement son rêve est compromis lorsqu’elle apprend qu’elle est tombé enceinte de son amant. Un homme qui n’est pas de son rang et qui a effectué un mariage de convenance avec une femme qu’il ne semble pas aimer puisqu’il l’affuble d’un terrible surnom : « le lévrier ». Beattie cache sa grossesse tant bien que mal et sur les conseils d’une amie prend des longs bains d’eau chaude dans l’espoir de perdre l’enfant. Son ventre commencera à s’arrondir. Une cliente du magasin où elle travaille se rendra compte de son état et la fera renvoyer. En effet, à l’époque il n’était pas convenable de tomber enceinte sans être marié. Elle continuera à faire semblant à aller au travail pour ne pas peiner ses parents qui ont du mal à joindre les deux bouts et comptent sur elle. Malheureusement la mère de beattie la surprendra dans son bain et se rendra compte qu’elle est enceinte. Elle la chassera de la maison sans ménagement. Les rêves de Beattie lui semble désormais bien loin. Elle ira voir son amant et celui-ci décidera de prendre un nouveau départ avec elle pour l’Australie.

Emma 2009

Beattie est la grand-mère d’Emma. Une jeune femme trentenaire qui sur les conseils de sa grand-mère a tout sacrifié pour arriver au bout de ses rêves. Elle est une très célèbre danseuse de Ballet. Malheureusement, ne consacrant que peu de temps à son petit-ami Josh et à son projet de fonder une famille, celui-ci décide de la quitter. Peu de temps après cette rupture, elle se blesse au genou et son avenir dans en tant que danseuse sera compromis. Celle-ci décide de retourner auprès de sa famille en Australie pour trouver du réconfort. Elle apprendra qu’elle est l’héritière de la maison que sa grand-mère possédait en Tasmanie. Elle est donc investie d’une mission, se rendre en Tasmanie et vider la maison pour la vendre. Un voyage au coeur des souvenirs et du passé de sa grand mère dont elle ressortira transformée.

lectrice charlestonJ’ai lu ce livre car j’ai la chance Inouïe d’être une Lectrice Charleston 2015. je remercie donc chaleureusement Toute la formidable équipe de cette maison d’édition pour cet envoi. J’ai reçu une invitation pour un repas malheureusement j’ai du décliné cette gentille attention. J’espère tout de même avoir l’occasion de vous rencontrer un de ces jours.

Fleurs sauvages est un roman touchant que je vous recommande chaudement parce qu’il prouve qu’avec passion tout est possible. En effet, Beattie avait une passion pour la couture et n’a jamais mis cette passion de côté. Cette passion a été mise entre-parenthèse quelques temps pour des raisons financières mais elle a toujours eu une place dans son coeur et celle-ci a fini par payé. Beattie en plus d’être une femme passionnée, est une femme très en avance sur son temps. Elle est très indépendante pour une femme de son époque. Cette indépendance, elle en paiera le prix. Trop attaché à sa liberté, elle n’attachera aucune importance aux regards des autres et à leurs médisances. Sa petite-fille Emma a elle aussi consacré sa vie à sa passion. Elle a été conditionné par sa grand-mère sans même se douter du secret de famille qu’elle cachait. C’est elle aussi une femme indépendante. Mon personnage préféré est sans hésiter Beattie car elle a rencontré beaucoup de difficultés dans sa vie et n’a jamais baissé les bras. Son époque était également plus difficile, les femmes n’avaient pas la même place, le travail également. De nos jours, c’est un peu le let-motiv : « vivre de sa passion », donner du sens à son travail, faire un travail qui nous passionne. à l’époque de Beattie, il fallait travailler pour nourrir sa famille. Attention, je ne dis pas qu’il est facile aujourd’hui de vivre de sa passion mais je pense que c’est quand même beaucoup plus simple qu’à l’époque. Emma a du mérite, elle a également fait de nombreux sacrifices, tout le monde ne peut pas devenir une célèbre Ballerine. ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit 😉 Moi même, je rencontre de nombreuses difficultés à allier travail et passion alors je suis un peu gonflée de dire ça.

Ce livre aborde également un thème qui m’est cher : Celui du secret de famille. Un secret qui a sauté une génération et s’est retrouvé dans les mains d’Emma. Un secret qui révélé plus tôt aurait pu être mieux compris mais aurait également pu avoir des conséquences terribles.
Si vous aimez les romans sur les secrets de famille je ne peux que vous conseiller l’excellent roman de Philipe Grimbert Un secret

Ce roman est un véritable page-turner qu’on dévore de la première à la dernière page et qu’on referme en regrettant que ce soit déjà la fin.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Feel-Good·Romance

Bienvenue à Big stone Gap, Adriana Trigiani (à paraître aux éditions Charleston en février 2015)

Un roman qui commence mal mais avec un Happy-end

Bienvenue-à-big-stone-gap+3DCe roman, nous plonge en 1978 dans une petite ville Américaine où tout le monde se connaît. Ave Maria personnage principal de ce roman est pharmacienne à Big Stone Gap et vient de perdre sa mère. Son père Fred Mulligan est également décédé. Sa mère la laisse affronter un terrible secret de famille. Ave Maria est l’une des rares étrangères à vivre à Big Stone Gap. En effet, elle est Italienne de par sa mère mais a toujours vécu ici. C’est une femme très occupée qui passe son temps à s’occuper des autres et a oublié de penser à elle. C’est une vieille fille. À Big stone Gap, les filles se marient jeunes ou ne se marient pas. Ave Maria va sur sa Trente sixième année alors elle a déjà sa petite idée sur la question. Elle lit les personnalités d’après les visages grâce à un livre chinois qu’elle aime emprunter à la Bookmobile d’Isa Lou, la bibliothécaire de la ville qui est sortie avec la moitié des hommes du coin.

J’ai bien aimé ce roman pour son ambiance particulière. J’aime les romans qui se passent comme celui-ci dans des petites villes. De par le métier d’Ave Maria et son implication dans de nombreuses activités car celle-ci en plus d’être pharmacienne est aussi secouriste et metteur en scène du spectacle de la ville, nous faisons la connaissance de toutes les personnalités de Big stone Gap. Tout le monde se connaît et connaît donc les moindres ragots. C’est aussi une ville ou on s’entraide. Ce qui m’a plu, c’est la quête de personnalité d’Ave Maria qui n’a pas pu se construire sans le savoir à cause de se secret de famille. Ce secret de famille est une bombe à retardement qui permet à Ave Maria de se remettre totalement en question. Celle-ci se rend compte qu’elle s’interdit d’aimer.
Ce roman est principalement une quête de soi mais abrite également en soin sein de belles histoires d’amitiés et une magnifique histoire d’amour avec un happy-end (bien sûr)

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Je ne résiste pas à l’idée de vous donner une petite citation d’Isa lou car j’ai beaucoup aimé son personnage :
« Les hommes qui restent assis toute la journée, genre employés ou chefs de bureau, laisse tomber. Ils sont tous plus ou moins cinglés. Comme ils ne sortent pas au grand air et qu’ils ne font jamais d’exercice, le sang s’accumule dans leur cerveau et ils ont des idées sexuelles bizarres. « 

et une petite deuxième pour la route :
« La vie est un mystère à vivre, et non un problème à résoudre. Une amie m’a donné une chope avec cette phrase gravée dessus, un jour, et j’en ai fait ma philosophie »

Enfin pour finir, une jolie citation sur les mamans : « Personne ne s’inquiète de vous autant que votre mère, et quand elle n’est plus là, on se retrouve comme nu dans un monde où le danger menace de toutes parts. »

 Ce roman est le 3eme que je lis en tant que Lectrice Charleston 2015, pour l’instant je suis trèslectrice charleston contente de ma participation car je découvre toujours des romans qui me plaisent. Je croise les doigts pour que ça dure 😉 mais je ne me fais pas trop de soucis

Coups de coeur·Jeunesse

Blog, Jean-Philippe Blondel (2010)

Un Roman jeunesse sur le thème du blog, des journaux intimes et du rapport que nous entretenons avec l’écriture

J’avais déjà rencontré Philippe Blondel avec Le baby-sitter. Je me suis donc plongée avec plaisir dans Blog, un roman jeunesse Blog-Philippe Blondeldu même auteur.
Roman écrit à la première personne, le narrateur est un ados de 16ans. Son père Philippe a eu l’incorrection de lire son blog. Ses soupçons ont commencé quand son père s’est mis à écouter une chanson dont il avait parlé sur son blog. Lorsque le jour de son anniversaire, il reçoit des places de concert pour Muse, il n’y a plus l’ombre d’un doute. Il est convaincu de la culpabilité de son père. Il va donc fouiller l’historique et les cookies de celui-ci, verdict : il est coupable. L’ados rompt donc le dialogue avec son père.

J’ai beaucoup aimé ce livre. Tout d’abord le thème abordé m’a passionné. Je me suis reconnu dans l’histoire de cet ados et de ce père qui sont obligés de mettre certaines choses par écrit. Je conseille donc cette lecture à mes amis blogueurs et j’espère qu’ils se reconnaitront eux aussi dans ces deux personnages.
J’ai apprécié le style de Jean-Philippe Blondel qui a su parfaitement se mettre dans la peau d’un ado. L’ado un peu différent et romantique m’a plu. J’ai également aimé l’histoire du secret de famille (pour en savoir plus, il va falloir me soudoyer ou lire le roman !)
J’ai adoré me replonger dans l’adolescence, cet âge ou l’on doute de rien mais tellement de nous même ! période ou tout semble possible !

Note sur l’échelle livresque : 10/10 Coup de coeur

 

Contemporains·Coups de coeur

Les lisières, Olivier Adam (2012)

Olivier Adam se livre

les lisièresGenre littéraire : Contemporain

Thèmes abordés : Secret de famille, séparation, divorce

Histoire :  Paul, écrivain vivant en Bretagne, vient de se faire quitter par sa femme. Il vit très mal cette rupture et supporte mal de ne pas pouvoir voir ses enfants tous les jours. Suite à une grave maladie dont est victime sa mère, il décide de retourner dans la banlieue où il a passé son enfance. Il retrouve ses anciennes connaissances et force est de constater que la dure réalité a rattrapé tous les rêves et ambitions de ceux-ci.

Mon avis :Je ne voulais pas lire ce livre. J’avais peur de retrouver ce romancier et sa dépression. Cependant, quelqu’un m’a mis ce livre entre les mains en me disant : « il est magnifique » alors je me suis laissée tenter. N’allez pas croire que je suis une fille facile ! loin de là. Il faut dire que j’avais quand même envie de le lire pour me faire mon idée.

Finalement je ne suis pas déçue. Ce livre est LE PLUS ABOUTI de l’auteur. Evidemment comme les autres, c’est un livre qui dérange puisqu’il aborde des sujets difficiles : le chômage,la haine pour les étrangers,la montée du Front national,la politique, la dépression, l’amour, la séparation (divorce) et les secrets de famille.
J’ai aimé de nombreux passages. J’ai trouvé qu’olivier Adam dressait un portrait très juste de notre société et de nos classes moyennes. (dont je fais partie tout comme vous surement qui lisez ce modeste blog sans prétention.)

La montée du front national,le chômage, l’ insécurité de l’emploi autant de sujets qui ne sont pas forcément drôles mais qui sont évoqués avec beaucoup de justesse. Je me suis reconnue dans ces différentes personnes issues des classes moyennes. Le fait de galérer à trouver un emploi et de pouvoir le perdre juste parce qu’on a été moins souriant, moins productif mais surtout parce qu’ils savent qu’il y en a 10 autres qui cherchent du boulot derrière… La difficulté d’obtenir un CDI même à Simply (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une enseigne du type : intermarché, carrefour, auchan etc..).

Les lisières est aussi un roman qui aborde le secret de famille et les blessures que peuvent engendrer ses secrets.

Ensuite, j’ai trouvé très convaincant le portrait qu’il dresse de lui même (de l’écrivain). Parce qu’il ne faut pas se voiler la face Paul, c’est Olivier. Bien sur certainement pas entièrement mais en grande partie. Le fait qu’il ne fait plus partie des classes moyennes dont il est issu mais ne se sentent pas non plus appartenir aux hautes sphères. C’est un peu comme ces étrangers qui chez eux sont vus comme des français et en France sont perçus comme des étrangers. Ils ne se sentent plus chez eux nulle part. Pour olivier Adam, c’est pareil sauf que c’est une histoire de classes sociales. Il est rejeté par les siens. Il souffre d’un manque de considération, un manque de reconnaissance. Personne ne comprend bien son métier. Ils ont du mal à accepter que leur fils étale sa vie et celles de ses proches dans ses romans. Ils trouvent ça malsain.
Il se rejette lui même de « la haute société ». L’élite parisienne dont il pourrait faire parti mais dont il se sent différent. Il est en lisière du monde. Le japon est son eldorado, une terre d’asile où il pourrait couler des jours heureux.

Les lisières est un livre qui permet de mieux comprendre Olivier Adam et son oeuvre. à vous procurez d’urgence si vous vous intéressez à cet auteur.

Note sur l’échelle livresque : 8,5/20

En lisant ce livre j’ai pensé : qu’olivier Adam devenait un peu plus optimiste voir même drôle. Il est sur la bonne voie !

Si vous souhaitez lire un autre roman sur les secrets de famille, Jetez vous sur UN SECRET de Philipe GRIMBERT