Contemporains·Coups de coeur·Romance

Le bruit des pages, Livia Meinzolt (2019)

Le bruit des pages de Livia Meinzolt est un délicieux roman d’une maison d’édition que j’apprécie beaucoup : Les éditions Charleston et d’une délicieuse auteur qui je l’espère produira de nombreux autres romans dans la même veine. Livia Meinzolt a remporté le Prix du livre romantique en 2019 et c’est plus que mérité car ce livre est pour moi un chef d’oeuvre. J’ai adoré le découvrir car il aborde des sujets que j’apprécie. Tout d’abord l’héroïne hérite d’une librairie et plus particulièrement d’un mystérieux tableau dont elle ne doit en aucun cas se séparer. Ce mystérieux tableau, va faire naître en notre héroïne une histoire, elle va se mettre à écrire l’histoire de la jeune femme du tableau.
Au fil des pages, le lecteur découvre l’histoire qu’elle est en train d’écrire et peu à peu va se rendre compte que cette histoire empiète sur sa vie réelle. Je ne veux pas vous gâcher le suspense, je vous laisse donc découvrir cette magnifique histoire qui va vous emporter très loin.
Un roman qui m’a fait penser à mon livre préféré : « le portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde. Nous ne retrouvons pas tellement ici les mêmes thèmes, mais il y a quelque chose qui m’a fait penser à ce chef d’oeuvre. J’ai beaucoup aimé le côté Mystique du bruit des pages. Et bien sûr, l’histoire d’amour bouleversante qui m’a fait penser à Bright star, le film de Jane Campion. (d’ailleurs il me semble que l’auteur cite ce film dans son ouvrage.) Si vous ne l’avez pas vu, prévoyez des tonnes de mouchoirs !!

J’ai beaucoup aimé les références à la Russie, je ne suis pas une spécialiste, mais ce roman m’a donné envie de découvrir les nombreuses oeuvres citées. Une belle lecture et un énorme coup de coeur pour ce beau roman romantique et mystique !

Romance

L’amour sous les flocons

Pendant les vacances de Noël, j’ai eu une soudaine envie de lectures de saison. J’ai donc craqué pour « L’amour sous les flocons » après avoir dévoré « Une nouvelle chance »

ce qui est marrant, c’est que l’histoire est un peu similaire. Dans l’amour sous les flocons, l’héroïne s’apprête à vendre les parts de son salon de coiffure à son associé. Pour lui permettre de réfléchir et peut-être changer d’avis, son frère lui propose une mission : être cliente mystère dans un hôtel qui risque de fermer. Elle va tomber amoureuse du gérant de l’Hotel, mais ne peut pas lui révéler son identité. Dans « Une nouvelle chance » c’est un peu pareil, Aren, le journaliste cache à sa chère et tendre qu’il est le journaliste qui a fait une critique assassine sur son restaurant. Les deux personnages de ces deux romans, ont un secret qui risque de briser leur amour naissant.
L’amour sous les flocons ne réserve pas de grandes surprises, c’est une jolie romance qui se déguste comme un bon chocolat chaud sous un plaid. Une petite mignonnerie de Noël.

Romance

Une nouvelle chance

Une jolie romance de Noël

J’ai adoré la trilogie « retour à cedar Cove » de l’auteur, j’avais donc hâte de retrouver sa plume. Je dois dire que j’ai vraiment préféré CEDAR COVE que je vous recommande donc chaudement difficile donc de juger un autre livre après ce coup de coeur Absolu.

Une nouvelle chance est une jolie romance de Noël que j’ai lu en une journée. Les pages se tournent toute seule avec le sourire aux lèvres.
Lucie travaille beaucoup, elle est chef et vient d’ouvrir un restaurant avec sa mère. Le soir du Nouvel an, elle embrasse un homme (Aren) à Times square. Ils se quittent en se donnant rendez-vous dans 7 jours sur le toit de l’Empire State Building. Une promesse follement romantique que Lucie ne pourra malheureusement pas tenir. Elle s’en veut. Elle n’a que deux indices pour retrouver son prince, son nom : Aren Fairchild et elle sait qu’il est journaliste pour The New-York Gazette.

J’ai beaucoup aimé ce livre, maintenant j’ai trop envie de lire « la surprise de Noël » du même auteur ! Toi, si je te croise, je t’achète !!! hi hi

Contemporains·Romance

Les jours de ton absence, Rosie Walsh (2018)

51h1Tr3JLuL._SX195_.jpgSarah vient de divorcer, quand elle rencontre Eddie, c’est une évidence entre eux. Ensemble, ils passent sept jours de bonheur absolu. Eddie quitte Sarah à contre-coeur pour un voyage prévu avant leur rencontre. Suite à cette séparation, il disparait mystérieusement. Sarah persuadée qu’une histoire entre eux est possible va tout faire pour le retrouver, mais Eddie ne va pas donner signe de vie.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour son suspense maintenu jusqu’à la dernière page. L’auteur joue avec nous et notre envie de savoir le fin mot de cette affaire. Au fil des pages, vous découvrirez pourquoi Eddie a disparu. C’est tout l’intérêt de ce roman. L’histoire est bien menée, mais il y a un petit mais qui fait que ce n’est pas un coup de coeur. Je n’ai pas trop apprécié le personnage de Sarah que j’ai trouvé froid, il manquait un petit grain de sel pour rendre ce personnage plus attachant. Par contre, j’ai bien aimé Eddie, un homme simple au grand coeur, un homme qu’on a envie d’aimer.

Un roman intéressant que j’ai pris plaisir à découvrir et que j’ai lu très rapidement pour connaître la fin. Contrairement à la pub en jaune sur le livre, je ne trouve pas que ce soit un livre à déguster, mais plutôt un livre à dévorer.

Romance

Quand l’amour s’invite à Noël, Tara Taylor Quinn (2016)

9782280362740

Ne pas juger un livre à sa couverture, est un proverbe qui s’applique tout à fait à ce livre. La semaine de Noël, je voulais lire une petite romance de Noël sympathique. Une amie m’a prêté ce livre, (MERCI) j’ai donc décidé de le lire. Si l’histoire se passe bien durant cette période sur plusieurs années, la joie des fêtes n’est pas au rendez-vous. Dès les premières pages, nous ne sommes pas du tout dans l’ambiance de Noël. La mère de Marybeth a été victime d’une agression sexuelle. La jeune fille âgée de 13 ans entre en correspondance avec James, un garçon du même âge dont la mère a également subit des violences. Une correspondance qu’ils entretiendront durant des années sans jamais se rencontrer. Malheureusement au fil du temps, Marybeth ne se satisfait plus de cette relation et souhaite rencontre James. Celui-ci est réticent à cette rencontre. Marybeth s’occupe d’une maison d’hôte et une rencontre pourrait lui faire oublier James. à Noël, un homme réserve une chambre, il est seul et très charmant. Marybeth tombe sous son charme.

J’ai bien aimé cette lecture même si j’ai deviné le dénouement bien avant la fin du livre. J’ai bien aimé l’idée de la correspondance et j’ai pris plaisir à lire le début de ce livre,  mais très vite Marybeth m’a agacé. Elle passe son temps à s’occuper des autres et ne pense pas à son bonheur. Pour moi, c’est un livre qui n’est pas optimiste du tout et plutôt déprimant. Je suis donc déçue par cette lecture. J’ai bien aimé lire ce livre mais je l’ai trouvé pervers et malsain. Rien à voir avec la belle romance de Noël que j’attendais. 

Coups de coeur·Feel-Good·Humour·Romance

Qui veut la peau d’Anna C ? de Sophie Henrionnet (2017)

Un roman complètement déjanté, j’ai plus qu’adoré !!!


Qui veut la peau d'anna C. ? Sophie HenrionnetAprès avoir lu et adoré « Drôle de Karma » je me suis vite procuré un autre roman de Sophie Henrionnet.
J’avais besoin de ma dose. Mon dévolu s’est jeté sur Qui veut la peau d’Anna C car l’héroïne est une bibliothécaire, étant moi même bibliothécaire et ayant une soeur qui s’apelle Anna, ça m’a inspiré. Un détail m’a fait rire car au début de ce roman une personne se tue en mangeant un donuts et j’ai lu ce livre juste après avoir lu « Tout un été sans facebook » de Roman puértolas dans lequel les donuts sont également présents. Coeïncidence ? je ne crois pas !!! En ce qui me concerne, je déteste les donuts, Beurk ! Mais j’ai adoré ces deux livres et l’humour de leurs auteurs respectifs.

L’héroïne (Marie) doit se rendre à un rendez-vous arrangé le soir de la saint patrick avec un certain épaminondas. Malheureusement celui-ci ne semble pas pressé et la jeune femme se fait draguer par un adolescent boutonneux. Pour l’envoyer bouler, elle lui donne un faux nom : Anna Costello. Un faux nom qu’elle a entendu quelques minutes plus tôt au détour d’une conversation et qui va la mettre dans un sacré pétrin. Elle manque de se faire kidnapper mais est sauvée par un jeune SDF. La jeune bibliothécaire est curieuse de savoir qui est cette Anna Costello et qui sont ces gens qui en ont après elle, s’en suivent des rebondissements, des quiproquos et des gags à la pelle ! j’ai adoré !

Un roman plein d’humour et d’action que j’ai dévoré en deux jours. Je n’ai qu’une hâte : lire un autre roman de l’auteur. Merci pour cette folle aventure en compagnie de Marie, j’ai adoré.

enorme-coup-de-coeur

 

Romance·Saga familiale

Warwick Castle, Marine Noirfalise (2016)

Warwick Castle et ses secrets m’ont conquis

warwick castle

Marine noifalise, lectrice Charleston 2015 m’a proposé en souvenir de notre belle expérience la lecture de son roman. J’ai tout de suite accepté car je garde un très bon souvenir de cette année et des échanges que nous avions ensemble. Sa présentation commençait plutôt mal car elle faisait référence à Jane Austen et je dois vous avouer (même si je l’ai déjà fait plusieurs fois sur ce blog) que j’ai une allergie à Jane Austen, son livre « orgueils et préjugés » m’est plusieurs fois tombé des mains. Ensuite, il était question de Downtown abbey et j’aime beaucoup cette série. Malheureusement comme souvent je m’arrête à la saison 2 car je n’ai aucune patience pour regarder des séries. Je préfère lire car je suis pleine d’imagination et rien n’est plus beau que dans ma tête 🙂 Vous aussi vous connaissez ça ?

J’ai pris plaisir à déambuler à Warwick Castle et à apprendre à connaître la famille et les domestiques. Monsieur le comte Foxburry et la comtesse Giulietta, italienne à la personnalité bien trempée ont trois filles : Sofia, Adeline et Elisabeth dites lilly. Ils ont perdu un fils : William, à ce portrait de famille, s’ajoute Daniel un fils adoptif qui est revenu à la demeure blessé de guerre et incapable de marcher sans béquilles.
J’ai beaucoup aimé ce livre pour son ambiance mais aussi pour son côté sentimental. J’ai failli sortir les mouchoirs à plusieurs reprises. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas dévoiler l’intrigue mais j’ai beaucoup aimé le personnage d’Adeline. Une femme forte qui garde un secret au fil des pages. J’aime beaucoup les histoires de femmes. J’ai également une passion pour les histoires de secrets de famille et j’ai donc pris plaisir à suivre ceux de Warwick Castle. Ce livre regroupe donc une multitude de thèmes qui me sont chers. Ce n’est pas du Jane Austen, fort heureusement pour moi. Merci Marine car ce livre a peut-être soigné mon allergie. Je vais peut-être retenter l’expérience « orgueils et préjugés » et si celui-ci ne me tombe pas des mains : on pourra dire à juste titre que tu es une magicienne. Merci pour cette belle lecture et pour ta gentillesse.