Coups de coeur·Feel-Good·Humour·Romance

Qui veut la peau d’Anna C ? de Sophie Henrionnet (2017)

Un roman complètement déjanté, j’ai plus qu’adoré !!!


Qui veut la peau d'anna C. ? Sophie HenrionnetAprès avoir lu et adoré « Drôle de Karma » je me suis vite procuré un autre roman de Sophie Henrionnet.
J’avais besoin de ma dose. Mon dévolu s’est jeté sur Qui veut la peau d’Anna C car l’héroïne est une bibliothécaire, étant moi même bibliothécaire et ayant une soeur qui s’apelle Anna, ça m’a inspiré. Un détail m’a fait rire car au début de ce roman une personne se tue en mangeant un donuts et j’ai lu ce livre juste après avoir lu « Tout un été sans facebook » de Roman puértolas dans lequel les donuts sont également présents. Coeïncidence ? je ne crois pas !!! En ce qui me concerne, je déteste les donuts, Beurk ! Mais j’ai adoré ces deux livres et l’humour de leurs auteurs respectifs.

L’héroïne (Marie) doit se rendre à un rendez-vous arrangé le soir de la saint patrick avec un certain épaminondas. Malheureusement celui-ci ne semble pas pressé et la jeune femme se fait draguer par un adolescent boutonneux. Pour l’envoyer bouler, elle lui donne un faux nom : Anna Costello. Un faux nom qu’elle a entendu quelques minutes plus tôt au détour d’une conversation et qui va la mettre dans un sacré pétrin. Elle manque de se faire kidnapper mais est sauvée par un jeune SDF. La jeune bibliothécaire est curieuse de savoir qui est cette Anna Costello et qui sont ces gens qui en ont après elle, s’en suivent des rebondissements, des quiproquos et des gags à la pelle ! j’ai adoré !

Un roman plein d’humour et d’action que j’ai dévoré en deux jours. Je n’ai qu’une hâte : lire un autre roman de l’auteur. Merci pour cette folle aventure en compagnie de Marie, j’ai adoré.

enorme-coup-de-coeur

 

Romance·Saga familiale

Warwick Castle, Marine Noirfalise (2016)

Warwick Castle et ses secrets m’ont conquis

warwick castle

Marine noifalise, lectrice Charleston 2015 m’a proposé en souvenir de notre belle expérience la lecture de son roman. J’ai tout de suite accepté car je garde un très bon souvenir de cette année et des échanges que nous avions ensemble. Sa présentation commençait plutôt mal car elle faisait référence à Jane Austen et je dois vous avouer (même si je l’ai déjà fait plusieurs fois sur ce blog) que j’ai une allergie à Jane Austen, son livre « orgueils et préjugés » m’est plusieurs fois tombé des mains. Ensuite, il était question de Downtown abbey et j’aime beaucoup cette série. Malheureusement comme souvent je m’arrête à la saison 2 car je n’ai aucune patience pour regarder des séries. Je préfère lire car je suis pleine d’imagination et rien n’est plus beau que dans ma tête 🙂 Vous aussi vous connaissez ça ?

J’ai pris plaisir à déambuler à Warwick Castle et à apprendre à connaître la famille et les domestiques. Monsieur le comte Foxburry et la comtesse Giulietta, italienne à la personnalité bien trempée ont trois filles : Sofia, Adeline et Elisabeth dites lilly. Ils ont perdu un fils : William, à ce portrait de famille, s’ajoute Daniel un fils adoptif qui est revenu à la demeure blessé de guerre et incapable de marcher sans béquilles.
J’ai beaucoup aimé ce livre pour son ambiance mais aussi pour son côté sentimental. J’ai failli sortir les mouchoirs à plusieurs reprises. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas dévoiler l’intrigue mais j’ai beaucoup aimé le personnage d’Adeline. Une femme forte qui garde un secret au fil des pages. J’aime beaucoup les histoires de femmes. J’ai également une passion pour les histoires de secrets de famille et j’ai donc pris plaisir à suivre ceux de Warwick Castle. Ce livre regroupe donc une multitude de thèmes qui me sont chers. Ce n’est pas du Jane Austen, fort heureusement pour moi. Merci Marine car ce livre a peut-être soigné mon allergie. Je vais peut-être retenter l’expérience « orgueils et préjugés » et si celui-ci ne me tombe pas des mains : on pourra dire à juste titre que tu es une magicienne. Merci pour cette belle lecture et pour ta gentillesse.

Aventure·Coups de coeur·Romance

La crique du Français, Daphne du Maurier

De l’aventure, de la piraterie et de l’amour !

img_20160504_202548.jpgAprès avoir lu et adoré l’auberge de la jamaïque, je continue ma découverte de l’oeuvre de Daphne du Maurier, un véritable personnage ! que j’apprécie beaucoup. En effet en parallèle de la découverte de son oeuvre, je lis sa biographie de jeunesse « Myself when young ».41omtra47l-_sy344_bo1204203200_ Comme c’est en anglais, c’est un peu fastidieux et comme je ne veux pas en perdre une miette, je lis ce livre petit à petit mais je peux vous dire que je l’apprécie beaucoup. Daphné du Maurier était un sacré personnage qui mérite qu’on s’intéresse un peu plus à sa vie et à son oeuvre. Je prévois donc de lire toute son oeuvre. Je prévois aussi une lecture de la biographie réalisée par Tatiana de Rosnay dont j’ai entendu beaucoup de bien. (notamment sur le blog de Nath qui propose également le challenge Daphne Du Maurier)
D’ailleurs je participe à ce challenge et c’est mon tout premier billet dans le cadre de celui-ci.

La crique du Français est donc ma seconde lecture de l’auteur. (pas exactement car j’ai lu deux nouvelles : les oiseaux qui a inspiré le célèbre film d’Hitchock mais également le pommier) . La crique du Français relate les aventures d’une femme mariée Lady St Columb et mère de deux enfants qui sur un coup de tête et une envie d’aventure par vivre dans la demeure de vacances du couple à Navron. Arrivée sur les lieux, elle est surprise de trouver un nouveau maître des lieux. Un jeune homme qui a jugé bon de licencier l’ancien personnel. Très vite, elle sera informé qu’un pirate sévit dans le coin. C’est un Français du nom de Pierre Blanc. Une histoire qui va très vite séduire Dona St Columb et sa soif d’aventure. Jusqu’à quel point sera t-elle mêlée à cette affaire? à vous de le découvrir en lisant ce très bon roman.

La crique du Français est un énorme coup de coeur. Au fur et à mesure que je voyais défiler les pages, j’avais la peur au ventre d’arriver à la fin de ce merveilleux roman. Ce livre fait partie de ceux que l’on voudrait ne jamais finir, dans lequel l’atmosphère est si agréable que l’on souhaite y vivre jusqu’à la fin de nos jours. J’ai versé une larme à la fin du livre, pas pour l’histoire (bien que) mais plus parce que mon incursion (mon excursion, mon aventure) dans cette univers s’achevait.

Dona St Columb est une femme mariée mais souffre de solitude et d’ennui. Avant de partir, elle explique à son époux qu’elle est comme un oiseau en cage. Celui-ci ne semble pas comprendre. Elle fuit donc Londres et ses frasques pour un lieu plus calme mais finalement bien plus dangereux pour elle. Un lieu où il n’y a rien mais finalement où elle se sent plus libre. Plus en harmonie avec ce qu’elle est et veut être. Son mari ne la comprend pas. Elle part donc vivre une aventure ailleurs. Une aventure qui va la marquer à vie. Une parenthèse qu’elle n’est pas prête d’oublier. C’est un roman d’aventure mais également l’histoire d’une aventure entre deux êtres qui se ressemblent et voient la vie de la même façon : Comme une aventure à vivre à bras le corps.

Livre lu dans le cadre du challenge Daphne du Maurier de Nath du blog un chocolatdansmonroman 

ob_cd09dc_daphne.png-2

Romance

Le temps n’est rien, Audrey Niffeneger (2003)

Une histoire d’amour et de voyages dans le temps

couv58507272J’ai choisi de lire Le temps n’est rien d’Audrey Niffenegger pour la 36eme session du Challenge un mot, des titres parce que c’est un livre sur les voyages dans le temps et que c’est une thématique qui me passionne. J’ai également choisi ce livre car il figurait dans une liste des livres qu’il faut avoir lu dans sa vie. Malheureusement je ne pense vraiment pas que ce livre soit un indispensable à lire avant de mourir. J’ai trouvé l’histoire sympathique mais sans plus.

J’ai également lu ce livre parce que le personnage principal Henry est bibliothécaire, étant moi-même de la profession je pensais m’identifier à ce personnage. Malheureusement l’auteur ne se sert pas tellement de cette profession, Ce n’est qu’un détail on se dit même qu’il fallait lui donner un métier alors elle a choisi celui-ci par hasard.

Le temps n’est rien, nous conte l’histoire d’amour tumultueuse d’Henry et Claire. Henry est un voyageur spatio-temporel. Un problème pour Claire qui ne sait jamais quand elle va le revoir. Un problème également pour lui qui voyage à tout va dans le temps sans vraiment le choisir. Ils tentent de mener une vie de couple normale avec ce problème.

J’ai bien aimé le personnage de Claire et j’ai eu beaucoup de peine pour elle car elle est constamment dans l’attente d’Henry et quand enfin il est là, elle vit avec la peur qu’il disparaisse à nouveau.
J’ai trouvé le personnage d’Henry un peu antipathique et je ne me suis pas trop attaché à lui. J’ai pris plaisir à lire ce roman malgré quelques longueurs et passages qui auraient pu être raccourcis. Ce n’est clairement pas un roman à lire absolument selon moi. C’est un page-turner qui se lit sous sa couette ou devant un bon feux l’hiver.

Livre lu dans le cadre du Challenge un mot, des titres.
Récapitulatif des participations

logo

Romance

Rose soie, Camille Adler (2014)

Une romance Parisienne au XIXeme siècle

Souvenez-vous, cette année je suis allée au Salon du Livre et j’ai rencontré Camille Adler sur le Stand Milady. J’avais flashé sur la couverture et le résumé de son livre : Rose Soie. Je suis donc repartie avec son roman et une dédicace que voici :

20150324_193751

rose soieComme vous le savez, j’ai accouché il y a 3 semaines déjà ! Entre la fatigue mais surtout la joie et l’euphorie de ce moment unique de ma vie, j’avais du mal à me consacrer à la lecture. J’ai donc décidé de lire cette romance pour me réconcilier avec la lecture pendant ma semaine à la maternité. Ce qui est marrant, c’est que nous avons appelé notre fille Rose et que j’avais un peu oublié ce livre. Le personnage principal de ce roman se prénomme Rose. Elle est mariée avec un homme qui ne l’a comprend pas. Tout le monde la croit chanceuse d’avoir cet homme pour époux. Rose a un don pour le stylisme. Elle se confectionne ses tenues. Son mari ne reconnait pas son talent et lui conseille de se rendre chez un grand couturier Alexander Wright dont le tout Paris vante les mérites. Il ne se doute pas qu’il vient de jeter Rose dans la gueule du loup. En effet, le célèbre couturier va tomber sous le charme de Rose et lui faire prendre conscience de son réel talent pour le stylisme.

J’ai beaucoup aimé cette romance même si tout est très prévisible et que nous connaissons d’avance la fin de l’histoire. J’ai pris plaisir à entrer dans le paris du XIXeme siècle. En dehors de la lecture, je suis également passionnée de mode. Avant de devenir bibliothécaire, j’avais même entrepris des études de mode pendant une année. J’ai arrêté pour différentes raisons. Ce fût donc sympathique de retrouver cet univers qui m’est cher. J’aime beaucoup les films en costumes d’époques et les bals.  J’ai donc pris grand plaisir à imaginer les différentes tenues de Rose. Qu’est ce que j’aimerais le temps d’une soirée remonter le temps et participer à un bal, porter une de ces jolies toilettes. Merci à l’auteur pour le rêve qu’elle offre aux lectrices que nous sommes.

Romance

Les Quatre Grâces, Patricia Gaffney (2013)

Les Quatre Grâces vous ouvrent leur club

Les_Quatre_gr_ces_largeEmma, Rudy, Lee et Isabel sont quatre femmes aux caractères très différents pourtant elles partagent depuis plus de dix ans une amitié indéfectible. Toutes les semaines Les quatre Grâces se réunissent pour partager un repas et échanger sur leurs vies respectives.

J’ai beaucoup aimé l’idée de ce club de femmes et cette belle histoire d’amitié dont on rêve toute. J’ai donc adoré le début de ce roman. J’ai trouvé qu’il ne se passait pas grand-chose tout de même pendant un bon moment. J’ai trouvé ce roman un peu trop triste à mon goût. J’avais même envie d’abandonner sa lecture mais finalement je l’ai lu en entier. J’ai bien fait car j’ai beaucoup aimé la fin qui pimente un peu l’histoire que j’ai trouvé un peu plan-plan.

Un livre à lire par les lectrices qui apprécient les histoires de vies de femmes et les histoires d’amitié entre femme.

Romance

Une lettre en été : Retour à Cedar Cove Tome 3, Debbie Macomber (2015)

Un retour toujours aussi agréable à la villa rose

Une_lettre_en__t__largeAprès avoir dévoré les 2 premiers tomes de Retour à Cedar Cove, j’ai pris plaisir à retrouver Jo-Marie dans le cadre idyllique de la villa Rose. Le kiosque n’est toujours pas prêt. Mark, l’homme à tout faire employé par Jo-Marie ne semble pas mettre coeur à l’ouvrage. Jo-Marie se pose d’ailleurs de nombreuses questions sur celui-ci. Dans ce tome, vous en apprendrez un peu plus sur son compte mais l’heure n’est pas encore au grande révélation. Jo-Marie accueille de nouveaux hôtes. Un couple qui bat de l’aile et vient trouver un peu d’apaisement à la villa rose. Nous faisons également la connaissance d’Ellie, une jeune femme qui vient à Cedar Cove pour rencontrer un jeune homme qu’elle a connu sur Internet.

Encore une fois, j’ai beaucoup apprécié ces histoires de vies avec une petite préférence pour celle d’Ellie. J’ai bien aimé ce personnage et la belle histoire d’amour qu’elle vit au début de ce roman avant même de connaitre le jeune homme (Tom). J’ai un peu moins apprécié la suite que j’ai trouvé un peu tiré par les cheveux mais tout à fait possible. En tout cas, je n’aurais pas apprécié la situation (que je vous laisse découvrir). Il y a donc beaucoup de suspens et j’ai apprécié ce point.

La fin laisse présager une suite. J’espère pouvoir la lire très prochainement. Debbie Macomber nous fait rentrer dans la vie intime des hôtes de Jo-marie et nous livre leurs secrets les plus intimes. La curieuse que je suis adore ce genre de roman. 

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Livre lu dans le cadre de mon année Lectrice Charleston, je remercie donc chaleureusement la maison d’édition pour cet agréable moment de lecturelectrice charleston