Coups de coeur·Mangas/Manhwa

Le bonheur c’est simple comme un bento de Yuzu, Aoi Umetero Tome 1 (2018)

Le_bonheur_cest_simple_comme_un_bento_de_yuzu-nobiLe temps, le travail, tout ça, ça me déprimait un peu. J’ai flashé sur ce petit manga. La petite-fille sur la couverture m’a fait sourire et je suis donc repartie avec sous le bras ! Quelle excellente idée. Les bento de Yuzu, c’est le remède anti-déprime, un concentré de bonne-humeur qui fera renaître votre beau sourire, du soleil, une vraie cure de luminothérapie !

Yuzu est une petite fille qui adore cuisiner, mais elle a un pouvoir magique. Elle est capable grâce à sa cuisine de faire renaître des sentiments oubliés. Quand elle rencontre des clients, un petit coup de boule, lui permet d’entrer dans l’esprit de la personne et de lui cuisiner un repas sur mesure. Je sais que dit comme ça, vous allez vous dire ? mais qu’est-ce qu’elle me raconte la joanna ? Je vous promets que c’est super ! Pour finir de vous convaincre, la série ne compte que deux tomes ! ça ne va pas vous ruiner 😉

Je vous conseille d’acheter les deux parce que voilà, le tome 2 manque à ma vie, car comme je ne savais pas trop si j’allais aimé, je n’ai pris que le 1. Une erreur ! J’ai hâte de mettre la main sur le deux.

enorme-coup-de-coeur

la-banane

Contemporains

Je vais bien, ne t’en fais pas, Olivier Adam

Un petit roman bouleversant

Les lecteurs assidus de ce blog connaissent la relation étrange que j’entretiens avec Olivier Adam. C’est un auteur que j’aime beaucoup mais comme vous le savez déjà, je suis quelqu’un d’optimiste et si vous avez déjà ouvert un livre d’Olivier Adam, vous savez que ce n’est pas la qualité première de l’auteur. J’aime la nostalgie, le désespoir et la mélancolie qui se dégagent de son oeuvre.  J’en ressors bouleversée à chaque fois et parfois même en me disant : quelle horreur ! Pas pour le style d’écriture bien évidément mais plus pour les pauvres gens qui vivent dans ses romans. Des gens brisés auxquels nous ne souhaitons absolument pas nous identifier mais une réalité qui existe bel et bien. Une réalité sans fard.
J’avais adoré Les lisières selon moi le roman le plus abouti de l’auteur, je me suis donc décidée à lire : Je vais bien ne t’en fais pas. Pari risqué puisque j’avais adoré la version cinématographique de Philippe Lioret, petite séance de rattrapage pour ceux qui ne connaitraient pas encore ce film. Le film qui m’a fait le plus pleurer de toute ma vie et un de mes films préférés (la liste est longue et assez éclectique).

Le roman est aussi poignant que le film. Malheureusement connaissant déjà toute l’intrigue, celui-ci a un peu perdu de son intensité à mes yeux. Je vais bien, ne t’en fais pas d’olivier Adam ne comporte pas beaucoup de pages mais vous boulerversera par le poids de ses mots et de son écriture. Une ambiance pesante et mélancolique voir glauque, certains passages donnent la nausée. C’est l’histoire d’une fille qui vivait dans l’ombre de son frère (son frère était son exemple dans la vie) et qui sans lui a perdu pied.
C’est également une belle histoire d’amour entre un père et sa fille. Finalement je suis cruelle car il y a quand même une belle leçon d’amour dans ce petit roman d’Olivier Adam.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Coups de coeur·Roman Choral

Retour à Little Wing, Nickolas Butler (2014)

Little Wing fait partie de ces romans qu’on ne voudrait jamais quitter

CVT_Retour-a-Little-Wing_6337Il y a de ça presque 20 jours, j’ai commencé la lecture de Retour à Little Wing. Souvenez-vous, je vous en parlai le 2 novembre dernier. J’ai dévoré les 200 premières pages en une journée et puis j’ai eu tellement peur de le quitter que je l’ai laissé de côté. Little Wing fait partie de ces romans qu’on ne voudrait jamais quitter. Un style d’écriture et une ambiance unique, un brin de nostalgie et un peu de mélancolie, de l’amour et de l’amitié dans le Midwest américain sont les principaux ingrédients de ce roman inoubliable.
Dans ce roman, nous suivons la vie de quatre amis d’enfance que la vie a éloigné de leur terre natale. Seul Hank est resté à Little Wing. À trente ans, l’âge des bilans, l’heure du retour à Little Wing a sonné pour ces anciens camarades. Nous assistons donc dans ce roman à leur retour sur leur terre d’enfance. Les souvenirs de ceux-ci vont refaire surface et certaines vérités ne seront pas forcément bonne à dire.
Lee est devenu un musicien à succès, c’est le personnage principal de ce roman. Il revient à Little Wing pour se ressourcer. Las des faux-semblants et des amitiés intéressées dues à sa célébrité, il aime retrouver les « gens vrais », ses vrais amis dans sa ville d’enfance. Son meilleur ami est Hank, fermier et père de famille marié avec Beth, une de leurs amis d’enfance. Le troisième larrons de la bande a racheté l’ancienne fabrique de la ville pour en faire un pub branché. Pour finir, il y a Ronny ex-star du rodéo et également ex-alcoolique,au début de ce roman son portrait est peu flatteur…

Retour à Little Wing est un roman Choral. Chaque chapitre reprend l’histoire de chaque personnage et les émotions de ceux-ci, nous entrons dans l’intimité de tous les personnages du roman. Je trouve que ça donne une densité au roman. Le lecteur n’a pas l’impression de lire un roman mais plusieurs versions du même roman. Ce que j’aime également dans ce type de roman c’est que si un personnage nous exaspère, ça a l’avantage de ne durer qu’un chapitre mais qu’on se le dise, aucun personnage ne m’a exaspéré.
Bien entendu, nous suivons les aventures de Lee, Kip, Hank et Ronny mais il y a également des personnages féminins. L’auteur nous livre ici une magnifique galerie de personnages tous plus réalistes les uns que les autres, un gros travail d’écriture pour l’auteur rondement bien mené d’autant plus qu’il s’agit d’un premier roman. Nikolas Butler est un auteur que je vais suivre de près à l’avenir.

Le petit plus, le roman commence par une citation de Mobi Dick, un autre de mes romans inoubliables.

Note sur l’échelle livresque : 10/10 MEGA COUP DE COEUR

les-matchs-de-la-rentree-litteraire-price-minister-2014-nouvelle-version-14071746

Je remercie Priceminister puisque j’ai reçu ce livre dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire Priceminister 2014.
Merci également à Olivier Moss qui orchestre ces matchs avec Brio et qui est toujours très disponible et plein d’humour.

D’autres billets que j’ai apprécié sur ce roman :

Serendipity Un billet que j’ai beaucoup aimé, surtout le début très drôle

Lire, relire, ne pas lire Un autre billet pour vous convaincre de le lire 😉

Challenges/Swap·Mangas/Manhwa

Quartier Lointain, Jirô Taniguchi (1998)

Un voyage poétique

Genre littéraire : manga

Thèmes abordés : nostalgie, voyage dans le temps, enfance, retour aux sources, relation père-fils

Histoire : Un homme prend le train pour un incroyable voyage, il va retourner dans son village d’enfance et revivre une partie de sa jeunesse. Il garde son âme d’adulte mais se retrouve dans son corps d’enfant.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé cette lecture sans toutefois décrocher l’ultime coup de coeur de 2012. Quartier lointain est un livre plein de poésie.  Poésie introduite aussi bien par le magnifique crayonné de Monsieur Taniguchi que ses dialogues. Remercions quand même le traducteur parce que je ne parle pas encore couramment le japonais et que grâce à lui cette oeuvre m’est accessible dans la belle langue de Molière. Je remercie donc Frédéric Boilet pour son adaptation très réussie.

J’ai beaucoup aimé l’idée du voyage dans le temps, retourner en enfance avec des yeux d’adultes. On sent la nostalgie de l’adulte face à cette belle période de la vie qu’est l’enfance (adolescence). Il profite des plaisirs simples qu’offre la vie d’enfant. Il sait que ces moments seront les plus beaux de sa vie et est très heureux de revivre pleinement sa jeunesse.

J’ai trouvé très intéressant le fait que  nous avions affaire à un père de famille qui retourne en enfance et qui juge son père avec des yeux de père. (je ne sais pas si c’est très clair mais je pense que ceux qui ont lu le livre comprendront)
Il a donc du recul face à son enfance et pardonne son père d’avoir quitté le foyer. Il veut essayer de le retenir le jour de sa disparition. Y parviendra-t-il ?

Ce voyage en enfance lui permet également de réfléchir sur son propre comportement de père et se rend compte qu’il n’est pas forcément très présent.

Quartier lointain est une belle lecture qui fait réfléchir sur des grands sujets tel que l’enfance, le rôle de père, la famille, les relations interpersonnelles et le pardon.

ce livre s’adresse à : un public adulte

Note sur l’échelle livresque : 7,5/10

Ce que les autres blogueurs en pensent :

Lecture de Farah

Le blog de Sharon

En lisant ce livre j’ai pensé : j’ai ressenti la nostalgie et la poésie aussi bien dans les dessins que dans les mots.

Ce manga a été lu dans le cadre du baby challenge manga organisé par livraddict. Ce qui amène mon score à 6/20 !

à très vite pour un nouveau manga et bonne lecture à tous