Coups de coeur·Feel-Good·Jeunesse

Les petites reines, Clémentine Beauvais (2015)

J’ai eu un énormissime coup de coeur pour les petites reines 💜 de Clémentine Beauvais.

Un livre qui va vous faire aimer les boudins.

Les petites reines, c’est l’histoire de trois jeunes-filles élues boudins de l’année sur Facebook par des élèves de leur collège. Mireille Laplanche la leader du groupe a déjà de l’expérience en tant que boudin, elle prend donc sous son aile les deux nouvelles petites boudinettes. Très vite, elles se rendent compte qu’un lien les unit. Elles partent à Velo pour un road trip rocambolesque. À chaque pause, elle vendent des boudins car quand on en est un, mieux vaut en rire qu’en pleurer. Leur objectif : s’incruster à la garden party de l’Elysée. Un livre plein d’humour que j’ai dévoré d’une traite, livrovore que je suis 😊 miam miam.

Un livre qui traite avec humour un sujet sérieux, celui de la dureté des adolescents entre eux (et plus particulièrement encore à l’ère des réseaux sociaux.)

Et toi ? L’as-tu lu? L’as-tu aimé?

Coups de coeur·Mangas/Manhwa

Barakamon, Satsuki Yoshino Tome 1, 2 et 3

Pendant mes vacances, je suis partie sur l’île de Goto et j’ai adoré ce voyage très dépaysant. J’adore le japon, j’ai eu la chance d’y aller une fois et je compte bien y retourner un jour pour justement visiter les îles.

Dans ce manga, nous suivons le quotidien d’un maître calligraphe, qui a fini deuxième à un concours et agressé un conservateur de musée qui lui a dit que ses calligraphies manquaient de personnalité. Le jeune homme est donc envoyé par son père sur l’île de Goto, habitué à la ville nous suivons son quotidien. Le jeune homme espère trouver ici le calme et l’inspiration qui lui permettront d’enfin affirmer son style. Malheureusement, il est sans cesse dérangé par une petite fille qui entre chez lui. Il ne sait pas par où elle entre et ne peut donc endiguer ce problème.

Barakamon m’a donné envie de découvrir cette île et m’a également permis d’en apprendre davantage sur la culture japonaise et plus particulièrement la vie sur une île.
Un manga tranche de vie plein d’humour et d’ondes positives. J’ai adoré ! C’est un gros coup de coeur. J’avais emprunté les 3 premiers tomes et finalement je me suis achetée la série pour ma collec’ et surtout pour découvrir la suite car à la bibli il n’y a que les 3 premiers tomes!!!

Romans autobiographiques

Anne Pauly, Avant que j’oublie (2019)

Je continue ma découverte de romans de la rentrée littéraire 2019 avec ce premier roman qui est une auto-fiction d’Anne Pauly. Ma 4eme lecture de cette rentrée.

Au décès de son père l’auteur, Anne Pauly, revient sur sa vie avec cet homme si difficile à saisir et à définir.
Avant que j’oublie, c’est le portrait d’un père fantasque vu par sa fille. Alcoolique, violent, unijambiste, fan de Haïku et de statues de bouddha, bordélique et sensible, l’auteur dresse le portrait d’un homme qu’elle aura eu beaucoup de mal à saisir et qui une fois mort, lui pose encore des problèmes. Un livre plein d’humour, de tendresse pour cet homme, son père qui n’a pas toujours été facile à vivre, mais qu’elle a appris à aimer. Un livre qui décrit également sa relation avec son frère. Un livre sur le deuil et qui prouve que chacun garde un souvenir différent d’une personne quand celle-ci décède.

Un livre sur un sujet triste, mais facile et agréable à lire.

Humour·Roman Policier/Thriller

la vie comme elle va, Alexander McCall Smith

La semaine dernière, je suis partie en voyage au Botswana. J’ai fait la connaissance de Mma Ramotswe, directrice de l’agence des femmes détectives. Une femme aux méthodes d’investigations très surprenante. La vie comme elle va, est le 5eme roman d’Alexander McCall Smith qui met en scène, ce personnage si singulier qu’est Mma Ramotswe. Le premier roman est Mma Ramotswe détective, ensuite les larmes de girafes, vague à l’âme au Botswana, les mots perdus du Kalahari et celui que je viens de lire, d’autres titres complètent la collection et j’espère qu’ils sont tout aussi savoureux que La vie comme elle va.

J’ai commencé ma découverte par la vie comme elle va, dans lequel nous apprenons que Mma Ramotswe est fiancée, mais s’inquiète car J.L.B Matekoni, son fiancé n’a pas l’air pressé de se marier. J.L.B Matekoni est un homme particulièrement gentil, garagiste de profession. Il a deux apprentis, qui souvent lui causent du souci. Cependant J.L.B Matekoni est un homme bon alors il pardonne et répare leurs bêtises.
Mma Ramotswe exerce la profession de détective. Si vous aimez les enquêtes, vous risquez d’être déçu, ici l’enquête n’est qu’un prétexte pour nous livrer une galerie de personnages hauts en couleur ainsi que des traits d’humour. Un livre qui vous fera sourire ou rire plus que réfléchir. Un très beau voyage, qui donne envie de découvrir les autres livres de la série.

Feel-Good·Humour

Le vieux qui voulait sauver le monde, Jonas Jonasson (2018)

Le vieux est de retour pour vous jouer un mauvais tour. J’avais eu un gros coup de coeur pour le premier Opus de Jonas Jonasson, « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire« . C’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé ce bon vieux Allan qui découvre les joies de l’internet par l’intermédiaire d’une tablette offerte par le directeur de l’Hotel dans lequel il résidait à Bali avec son fidèle partenaire Julius, roi des magouilles. Généreux cadeaux pour remercier ses précieux clients qui ne vont pas tarder à se faire la malle sans régler leur facture à bord d’une montgolfière. Malheureusement, comme dans le premier tome, tout ne va pas se passer exactement comme prévu, et Allan va encore avoir rendez-vous avec l’Histoire avec un grand H. Il va rencontrer Kim Jong-un et bien d’autres, pour le meilleur et pour le rire!

Le vieux qui voulait sauver le monde est tout aussi jubilatoire que le tome 1. Un roman qui se dévore de la première à la dernière page.

Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good

La personne de confiance, Didier Van Cauwelaert (2019)

Didier Van Cauwelaert est l’auteur qui m’a fait aimer lire. Enfin pas exactement quand même, mais je pense que si Didier Van Cauwelaert n’existait pas, je ne serais jamais devenue bibliothécaire t je n’aurais jamais eu envie d’écrire un roman. Il y a des gens qui aiment lire parce qu’ils ont lu des grands auteurs et des grands classiques, moi je suis ravie de dire que j’aime lire car j’ai connu Didier. Il met du merveilleux dans le banal. Il rend la vie plus belle et c’est justement ce que je m’applique à faire tous les jours, même quand je sors les poubelles, j’ai le sourire aux lèvres.
Il fait partie de ceux que Mathias Malzieu appelle les surprisiers, des personnes qui mettent du merveilleux dans leur vie chaque jour. Les personnages de romans de Didier Van Cauwelaert sont souvent des héros ordinaires à qui il arrive une chose extraordinaire, une rencontre ou un évènement qui va changer leur vie. Dans la Personne de confiance, l’anti-héro, c’est Max, un grutier de banlieue qui va embarqué la vieille bretonne des biscuits l’amor. Une rencontre qui va changer la vie du jeune-homme et de la vieille dame.

J’ai beaucoup aimé ce livre que bien sûr j’ai dévoré, livrovore que je suis ! Comme toujours, ce livre est plein d’humour, mais également de sentiments, d’histoires de famille croustillantes et d’histoires d’amour. Un livre à l’image de la vie, dure et qui ne fait pas de cadeaux, mais plus souvent belle et pleine de surprises à qui sait les saisir.

Blog/Informations

Le métier de bibliothécaire #Saison 1

Chose promise, chose due, je prends enfin le temps dans ma vie sulfureuse de bibliothécaire d’écrire un petit article sur ce métier.
Le 13 février, je vous ai posé des questions sur les clichés qui vous viennent à l’esprit quand on évoque ce métier.
Voici quelques unes de vos réactions :

Les bibliothécaires sont toujours habillés « vintage » .. mais que fait cristina cordula ?

mon bibliothécaire me fait penser au paresseux dans Zootopia… un grand corps un peu voûté. Il ne faut pas être pressé quand on s’adresse à lui mais il est très serviable et dévoué.

Avec les nouvelles technologies le livre va-t-il survivre ?

Est ce qu ils ont lu tous les livres de la bibliothèque ?

Tout d’abord je tiens à vous remercier d’avoir évité le cliché du chignon, du cardigan en laine et des lunettes. Je suis sûre que vous y avez tous pensé. Ensuite il y a aussi également très souvent le fameux « CHUUUT » qui revient en tête de liste quand on évoque notre profession. Et pour tout vous dire après avoir travaillé 2 ans dans un CDI de collège, je le maîtrise à la perfection. Cependant, ce n’est pas ma fierté car maintenant les Médiathèques sont des lieux vivants et de convivialité où il est permis et même conseillé de parler. Le chut n’a donc plus toute sa place dans cet ambiance plus décontractée.

Maintenant, je vais donc répondre à vos interrogations.

Les bibliothécaires sont toujours habillés « vintage » .. mais que fait cristina cordula ?
En ce qui me concerne, j’aime beaucoup la mode. Comme vous le savez déjà où allez le découvrir, si je n’avais pas été bibliothécaire, je serais Styliste. Durant mes études de mode, je passais beaucoup de temps à la bibliothèque à la recherche d’inspiration, j’en ai trouvé, mais pas pour la mode. Enfin, si j’aime toujours la mode mais l’appel des livres a été plus fort !!!

mon bibliothécaire me fait penser au paresseux dans Zootopia… un grand corps un peu voûté. Il ne faut pas être pressé quand on s’adresse à lui mais il est très serviable et dévoué.
Je suis petite et plutôt pleine d’énergie. Bon, je ne me tiens pas toujours très droite, ça doit être parce qu’on est souvent penché au dessus d’un livre ? non ?
Comme ton bibliothécaire, j’aime prendre soin des lecteurs.

Avec les nouvelles technologies le livre va-t-il survivre ?
Avec tous les blogueurs lecteurs, je pense que le livre a encore de belles heures devant lui. Les gens sont très attachés au livre. Jeter un livre est quelque chose d’intolérable pour de nombreuses personnes. La symbolique du livre est encore très forte.
Les murs de la bibliothèque n’étant pas extensibles, le bibliothécaire est amené à jeter des livres. Ce n’est pas toujours évident, même pour le bibliothécaire chevronné. ça s’appelle le désherbage. Certaines bibliothèques organisent des ventes avec les livres désherbés. Personnellement je ne trouve pas ça correct. Dans ma petite Médiathèque (qui n’est quand même pas si petite !) je donne les livres désherbés sauf ceux qui sont déchirés, abîmés ou obsolètes bien sûr.

Pour le côté sacré du livre, je pense qu’il serait temps que les mentalités changent. Surtout quand certaines personnes apportent des cartons de dons et que ce ne sont que des vieux livres avec les pages pleines de champignons qui sentent le moisi, moi je n’ai aucune pitié, tout part à la poubelle. Franchement les gars ! économisez-nous ce travail, faites ça vous-même, vous n’irez pas en enfer car vous avez jeté un livre. Et on en revient au bibliothécaire vouté ! vous nous bousillez le dos avec vos cartons de dons moisis 🙂

Est-ce qu ils ont lu tous les livres de la bibliothèque ?
Alors celle-ci est la question la plus posée quand on travaille en bibliothèque. Souvent sur le ton de la blague, mais parfois également en toute innocence. Parfois ça passe moins bien quand on te sort : « ça doit être super votre boulot, être payé à lire toute la journée. »
Qu’on se le dise tout de suite, le bibliothécaire lit principalement le soir chez lui sur son canapé, dans son lit comme tout le monde, ou le week-end et pendant ses vacances. Je lis en moyenne 50 romans par an, donc je vous laisse faire le calcul. je travaille depuis 2010 en bibliothèque, ça fait presque 10 ans donc 500 romans. J’ai 30 ans donc si on compte que j’ai commencé à lire des romans à 7 ans, je suis à 1150 grand maximum. Je lis également beaucoup de Mangas. D’ailleurs, j’ai presque lu tous ceux de ma Médiathèque. C’est rigolo ! la prochaine fois qu’on me posera la question je pourrais donc répondre fièrement : j’ai lu tous les mangas !

Voilà voilà c’est fini ! J’espère que cet article en amènera un autre. Il n’y a pas de questions bêtes et j’y réponds avec plaisir 😉 (Plus elles sont bêtes et plus c’est drôle en fait ! )

Qu’avez-vous toujours voulu savoir sur les bibliothèques sans oser le demander ? Rendez vous prochainement pour Le métier de bibliothécaire #saison2