Humour·Roman Policier/Thriller

la vie comme elle va, Alexander McCall Smith

La semaine dernière, je suis partie en voyage au Botswana. J’ai fait la connaissance de Mma Ramotswe, directrice de l’agence des femmes détectives. Une femme aux méthodes d’investigations très surprenante. La vie comme elle va, est le 5eme roman d’Alexander McCall Smith qui met en scène, ce personnage si singulier qu’est Mma Ramotswe. Le premier roman est Mma Ramotswe détective, ensuite les larmes de girafes, vague à l’âme au Botswana, les mots perdus du Kalahari et celui que je viens de lire, d’autres titres complètent la collection et j’espère qu’ils sont tout aussi savoureux que La vie comme elle va.

J’ai commencé ma découverte par la vie comme elle va, dans lequel nous apprenons que Mma Ramotswe est fiancée, mais s’inquiète car J.L.B Matekoni, son fiancé n’a pas l’air pressé de se marier. J.L.B Matekoni est un homme particulièrement gentil, garagiste de profession. Il a deux apprentis, qui souvent lui causent du souci. Cependant J.L.B Matekoni est un homme bon alors il pardonne et répare leurs bêtises.
Mma Ramotswe exerce la profession de détective. Si vous aimez les enquêtes, vous risquez d’être déçu, ici l’enquête n’est qu’un prétexte pour nous livrer une galerie de personnage haut en couleur ainsi que des traits d’humour. Un livre qui vous fera sourire ou rire plus que réfléchir. Un très beau voyage, qui donne envie de découvrir les autres livres de la série.

Feel-Good·Humour

Le vieux qui voulait sauver le monde, Jonas Jonasson (2018)

Le vieux est de retour pour vous jouer un mauvais tour. J’avais eu un gros coup de coeur pour le premier Opus de Jonas Jonasson, « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire« . C’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé ce bon vieux Allan qui découvre les joies de l’internet par l’intermédiaire d’une tablette offerte par le directeur de l’Hotel dans lequel il résidait à Bali avec son fidèle partenaire Julius, roi des magouilles. Généreux cadeaux pour remercier ses précieux clients qui ne vont pas tarder à se faire la malle sans régler leur facture à bord d’une montgolfière. Malheureusement, comme dans le premier tome, tout ne va pas se passer exactement comme prévu, et Allan va encore avoir rendez-vous avec l’Histoire avec un grand H. Il va rencontrer Kim Jong-un et bien d’autres, pour le meilleur et pour le rire!

Le vieux qui voulait sauver le monde est tout aussi jubilatoire que le tome 1. Un roman qui se dévore de la première à la dernière page.

Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good

La personne de confiance, Didier Van Cauwelaert (2019)

Didier Van Cauwelaert est l’auteur qui m’a fait aimer lire. Enfin pas exactement quand même, mais je pense que si Didier Van Cauwelaert n’existait pas, je ne serais jamais devenue bibliothécaire t je n’aurais jamais eu envie d’écrire un roman. Il y a des gens qui aiment lire parce qu’ils ont lu des grands auteurs et des grands classiques, moi je suis ravie de dire que j’aime lire car j’ai connu Didier. Il met du merveilleux dans le banal. Il rend la vie plus belle et c’est justement ce que je m’applique à faire tous les jours, même quand je sors les poubelles, j’ai le sourire aux lèvres.
Il fait partie de ceux que Mathias Malzieu appelle les surprisiers, des personnes qui mettent du merveilleux dans leur vie chaque jour. Les personnages de romans de Didier Van Cauwelaert sont souvent des héros ordinaires à qui il arrive une chose extraordinaire, une rencontre ou un évènement qui va changer leur vie. Dans la Personne de confiance, l’anti-héro, c’est Max, un grutier de banlieue qui va embarqué la vieille bretonne des biscuits l’amor. Une rencontre qui va changer la vie du jeune-homme et de la vieille dame.

J’ai beaucoup aimé ce livre que bien sûr j’ai dévoré, livrovore que je suis ! Comme toujours, ce livre est plein d’humour, mais également de sentiments, d’histoires de famille croustillantes et d’histoires d’amour. Un livre à l’image de la vie, dure et qui ne fait pas de cadeaux, mais plus souvent belle et pleine de surprises à qui sait les saisir.

Blog/Informations

Le métier de bibliothécaire #Saison 1

Chose promise, chose due, je prends enfin le temps dans ma vie sulfureuse de bibliothécaire d’écrire un petit article sur ce métier.
Le 13 février, je vous ai posé des questions sur les clichés qui vous viennent à l’esprit quand on évoque ce métier.
Voici quelques unes de vos réactions :

Les bibliothécaires sont toujours habillés « vintage » .. mais que fait cristina cordula ?

mon bibliothécaire me fait penser au paresseux dans Zootopia… un grand corps un peu voûté. Il ne faut pas être pressé quand on s’adresse à lui mais il est très serviable et dévoué.

Avec les nouvelles technologies le livre va-t-il survivre ?

Est ce qu ils ont lu tous les livres de la bibliothèque ?

Tout d’abord je tiens à vous remercier d’avoir évité le cliché du chignon, du cardigan en laine et des lunettes. Je suis sûre que vous y avez tous pensé. Ensuite il y a aussi également très souvent le fameux « CHUUUT » qui revient en tête de liste quand on évoque notre profession. Et pour tout vous dire après avoir travaillé 2 ans dans un CDI de collège, je le maîtrise à la perfection. Cependant, ce n’est pas ma fierté car maintenant les Médiathèques sont des lieux vivants et de convivialité où il est permis et même conseillé de parler. Le chut n’a donc plus toute sa place dans cet ambiance plus décontractée.

Maintenant, je vais donc répondre à vos interrogations.

Les bibliothécaires sont toujours habillés « vintage » .. mais que fait cristina cordula ?
En ce qui me concerne, j’aime beaucoup la mode. Comme vous le savez déjà où allez le découvrir, si je n’avais pas été bibliothécaire, je serais Styliste. Durant mes études de mode, je passais beaucoup de temps à la bibliothèque à la recherche d’inspiration, j’en ai trouvé, mais pas pour la mode. Enfin, si j’aime toujours la mode mais l’appel des livres a été plus fort !!!

mon bibliothécaire me fait penser au paresseux dans Zootopia… un grand corps un peu voûté. Il ne faut pas être pressé quand on s’adresse à lui mais il est très serviable et dévoué.
Je suis petite et plutôt pleine d’énergie. Bon, je ne me tiens pas toujours très droite, ça doit être parce qu’on est souvent penché au dessus d’un livre ? non ?
Comme ton bibliothécaire, j’aime prendre soin des lecteurs.

Avec les nouvelles technologies le livre va-t-il survivre ?
Avec tous les blogueurs lecteurs, je pense que le livre a encore de belles heures devant lui. Les gens sont très attachés au livre. Jeter un livre est quelque chose d’intolérable pour de nombreuses personnes. La symbolique du livre est encore très forte.
Les murs de la bibliothèque n’étant pas extensibles, le bibliothécaire est amené à jeter des livres. Ce n’est pas toujours évident, même pour le bibliothécaire chevronné. ça s’appelle le désherbage. Certaines bibliothèques organisent des ventes avec les livres désherbés. Personnellement je ne trouve pas ça correct. Dans ma petite Médiathèque (qui n’est quand même pas si petite !) je donne les livres désherbés sauf ceux qui sont déchirés, abîmés ou obsolètes bien sûr.

Pour le côté sacré du livre, je pense qu’il serait temps que les mentalités changent. Surtout quand certaines personnes apportent des cartons de dons et que ce ne sont que des vieux livres avec les pages pleines de champignons qui sentent le moisi, moi je n’ai aucune pitié, tout part à la poubelle. Franchement les gars ! économisez-nous ce travail, faites ça vous-même, vous n’irez pas en enfer car vous avez jeté un livre. Et on en revient au bibliothécaire vouté ! vous nous bousillez le dos avec vos cartons de dons moisis 🙂

Est-ce qu ils ont lu tous les livres de la bibliothèque ?
Alors celle-ci est la question la plus posée quand on travaille en bibliothèque. Souvent sur le ton de la blague, mais parfois également en toute innocence. Parfois ça passe moins bien quand on te sort : « ça doit être super votre boulot, être payé à lire toute la journée. »
Qu’on se le dise tout de suite, le bibliothécaire lit principalement le soir chez lui sur son canapé, dans son lit comme tout le monde, ou le week-end et pendant ses vacances. Je lis en moyenne 50 romans par an, donc je vous laisse faire le calcul. je travaille depuis 2010 en bibliothèque, ça fait presque 10 ans donc 500 romans. J’ai 30 ans donc si on compte que j’ai commencé à lire des romans à 7 ans, je suis à 1150 grand maximum. Je lis également beaucoup de Mangas. D’ailleurs, j’ai presque lu tous ceux de ma Médiathèque. C’est rigolo ! la prochaine fois qu’on me posera la question je pourrais donc répondre fièrement : j’ai lu tous les mangas !

Voilà voilà c’est fini ! J’espère que cet article en amènera un autre. Il n’y a pas de questions bêtes et j’y réponds avec plaisir 😉 (Plus elles sont bêtes et plus c’est drôle en fait ! )

Qu’avez-vous toujours voulu savoir sur les bibliothèques sans oser le demander ? Rendez vous prochainement pour Le métier de bibliothécaire #saison2

Contemporains·Coups de coeur

Une sirène à Paris, Mathias Malzieu (2019)

à peine acheté, j’ai dévoré Une sirène à Paris. Mathias Malzieu est un de mes auteurs favoris. J’ai lu presque tous ses livres, il me manque Métamorphose en bord de ciel et l’homme volcan car j’aime bien me garder des petites friandises. Chaque livre de Mathias Malzieu, nous plonge dans un univers singulier et c’est toujours une joie de découvrir ses mondes enchantés. Mathias Malzieu ne ressemble à aucun autre auteur, il a un style bien a lui et j’apprécie particulièrement son imagination, sa poésie, sa fantaisie et son humour ! Dans une Sirène à Paris, il revisite le mythe de la Sirène. Nous faisons la connaissance d’un jeune-homme qui vient de vivre une rupture amoureuse et qui est chanteur sur une péniche de Paris nommée le Flowerburger. Le fantastique va s’inviter dans sa vie par l’intermédiaire d’une Sirène nommée Lula qu’il va trouver dans la Seine. Cette rencontre va lui faire vivre de folles aventures et bouleverser des vies..

J’ai adoré, c’est un gros coup de coeur pour cette belle histoire pleine de fantaisie, de suspense et d’émotions fortes ! J’avais très peur de l’ouvrir après les coups de coeur que j’ai eu pour tous les autres romans de l’auteur et plus particulièrement « Journal d’un vampire en Pyjama » et « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi », mon appréhension s’est vite envolée, ce nouveau roman est une réussite. Un vrai bonheur de lecture ! MERCI à l’Auteur pour son imagination !

Contemporains·Humour

Vous plaisantez Monsieur Tanner? Jean-Paul Dubois (2007)

Un livre plein d’humour sur les joies de la rénovation !

Il y a maintenant un an, mon chéri et moi-même nous sommes lancés dans la grande aventure de la rénovation. Seuls ceux qui sont passés par là peuvent comprendre ce que c’est ! D’ailleurs, si je ne connaissais pas un peu le sujet, j’aurais pensé que l’auteur a exagéré, mais finalement pas tant que ça !

Dans vous plaisantez Monsieur Tanner, l’auteur met en scène un homme documentariste de profession qui hérite d’une maison à rénover. Cet Homme, Monsieur Tanner, ne sait pas dans quoi il s’engage ! Il est contraint de vendre sa maison qu’il aimait pour mener à bien les travaux dans sa nouvelle demeure. Si on peut appeler ça une demeure. Tout est à refaire du sol au plafond, en passant par le toit. Dès le début de ce roman, le pauvre homme est confronté à des artisans surprenants et peu scrupuleux qui utilisent ses outils pour travailler et sont étonnés de sa présence sur le chantier 24h sur 24h. 

Vous plaisantez Monsieur Tanner ? est un roman plein d’humour et de justesse sur les joies de la rénovation d’une maison. les chapitres courts s’enchainent et les déboires se succèdent. Une fois ouvert impossible de lâcher ce livre. Je l’ai lu d’une traite. 

Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good·Humour

Les bracassées, Marie-Sabine Roger (2018)

images-7Les bracassées est ma 4eme lecture dans le cadre du challenge 1% de rentrée littéraire et un gros coup de coeur. Lecture commune avec Les petites lectures de Scarlett qui est mon clone belge (ou alors je suis son clone français). En matière de lecture, on est toujours du même avis, sauf quelques petites exceptions qui confirment la règle 😉 quand je suis perdue, triste, au fond du gouffre car je ne sais pas quelle lecture choisir, un coup d’oeil sur son blog suffit à dissiper ma peine. Je te remercie pour tous les livres que j’ai découvert grâce à toi !!!

J’apprécie beaucoup Marie-Sabine Roger, j’ai donc eu beaucoup de plaisir à retrouver sa plume et son humour décapant.
Fleur est une vieille dame agoraphobe. Pour régler ses problèmes de santé, elle consulte le docteur Borodine dont elle est secrètement amoureuse. Sa passion pour ce docteur russe, lui fait acheter chez son libraire tous les ouvrages sur la Russie et les spécialités de ce pays n’ont plus de secrets pour elle. Malheureusement lors d’une de ses visites chez ce spécialiste, son chien est victime d’un AVC. Elle décide donc pour pouvoir continuer à voir le docteur de recruter une femme de ménage pour tenir compagnie à son toutou.

Harmonie est une jeune femme qui a le syndrome de Gilles de la Tourette. Elle trouve l’annonce de Fleur au supermarché et décide de se rendre sur place pour obtenir le poste, mais rien ne se passera comme prévu…

L’auteur nous livre dans ce roman, une galerie de personnages tous plus surprenants les uns que les autres. Des personnages qui n’ont rien de stéréotypés, qui vous rappellerons un voisin, une connaissance ou peut-être vous-même car finalement ne sommes-nous pas tous finalement des bracassés ?
Un roman tendre, touchant et plein d’humour que j’ai dévoré en deux jours, impossible de quitter cette ambiance et ces personnages, quelle tristesse de le refermer si vite. On en veut encore !

38798366_10216371990323266_162096004236050432_n

enorme-coup-de-coeur