Coups de coeur·Feel-Good

Nous étions merveilleuses, Laure rollier (2019)

Après avoir beaucoup apprécié son premier roman « Hâte toi de vivre », j’avais hâte de me plonger dans « Nous étions merveilleuses« .
Un road-trip en Combi entre amies, 14 ans après un premier voyage. Ce nouveau périple au coeur des souvenirs est riche en émotions et en tranches de rires. Laure rollier, nous plonge dans une belle histoire d’amitié entre filles à présent devenues femmes. Un roman qui interroge sur la période de l’adolescence, une période que j’ai beaucoup aimé vivre et que j’aime beaucoup retrouver dans mes lectures et sur les rêves et futurs possibles qui se dessinent. Un roman également sur la vie d’adulte, la vie de couple, la vie de mère. Un roman sur l’amitié qui dure ! Un roman coup de coeur

Bd·Coups de coeur

Les silencieuses, Salomé Joly et Meynet Sibylline (2017)

Les silencieuses, c’est vous, c’est moi, c’est elles, c’est nous. Ce sont ces filles, ces jeunes-filles, ces femmes qui en ont marre de subir les remarques désobligeantes des hommes, d’être suivies, menacées, insultées, agressées simplement parce que l’on est une femme. Parce qu’il faut que ça cesse cette lecture est nécessaire.
Un passage de cette BD m’a beaucoup touché, une jeune fille qui se rend au collège est obligée de se mettre en jean par peur des remarques des hommes qui travaillent sur un chantier à côté de chez elle. Quand je lis ce genre de chose, j’ai juste envie que ça s’arrête ! Je suis une femme, une mère et je souhaite pouvoir m’habiller comme je le souhaite ! vive les jupes et #STOPSEXISME

Coups de coeur·Feel-Good

Ciao Bella, Serena Giulliano

Attention mesdames et messieurs Gros coup de coeur pour Ciao Bella ! un roman écrit comme on parle qui fait du bien et en même temps traite de sujets qui fâchent tel que le racisme ou encore la pression que subissent les femmes et plus particulièrement les mamans.

Anna est enceinte de son deuxième enfant, son premier accouchement ne s’est pas très bien passé, son enfant est née prématurément. La jeune-femme est donc angoissée à l’idée de donner naissance à nouveau. Elle décide donc de consulter une psychologue.
Et si toute ses peurs remontaient à son enfance. Petit à petit, vous ferez connaissance avec la femme qu’elle est devenue et l’enfant qu’elle a été. L’italie qu’elle a quitté enfant et sa nouvelle vie en France.
J’ai beaucoup aimé cette histoire, car je me suis reconnue dans ce personnage de mère et de femme. Certains passages sont très drôles, j’en ai même relu certains en pouffant de rire tellement c’est criant de vérité. Un portrait de femme qui prouve que même si nous ne sommes pas des Wonderwoman et des mères parfaites, nous pouvons très bien vivre une vie pleine de bonheur en apprenant à appréhender nos peurs et à lâcher prise.

Contemporains

La tresse, laetitia Colombani (2017)

Mon roman préféré de l’année !

Vous-avez-adore-La-Tresse-Posez-vos-questions-a-Laetitia-ColombaniSi cette année, vous ne deviez lire qu’un seul roman (ce qui serait fort regrettable car il y a énormément de bon romans à lire dans une vie), je vous conseillerais celui-ci ! 
Il y a longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi beau. (enfin pas si longtemps quand même. la dernière lecture qui m’a autant secoué fût : Petit Pays.)

Dans la tresse, laeticia Colombani dresse le portrait de trois femmes : smita, giulia et sarah. Trois femmes que tout oppose mais qui sont liés par cette histoire, comme les trois brin d’une tresse. 
Smita est une intouchable en Inde, elle nettoie la merde des gens et rêve d’un autre destin pour sa fille. Elle est prête à tout les sacrifices pour que sa fille ne subisse pas le même sort et reçoive une éducation.
Giulia est italienne et travaille à l’entreprise familiale de son père. Malheureusement celui-ci est victime d’un accident et Giulia doit gérer seule le négoce.
Sarah est une canadienne qui a privilégié sa vie professionnelle à sa vie familiale.
Trois portraits de femmes qui m’ont touché. C’est simple, une fois le livre ouvert, je n’ai pu le refermer. C’est le genre de livre qui se dévore et que nous quittons à regret. Cependant j’ai lu quelques critiques de blogueurs qui disaient que l’histoire mériterait d’être étoffée. Je ne suis pas d’accord. J’ai aimé le style de l’auteur simple et léger. L’auteur est scénariste et je pense que c’est ce explique son style.

enorme-coup-de-coeur

Coups de coeur·Romance

Une Valse à trois temps, (à paraître en Janvier 2015) Patricia Gaffney

 Un roman, trois femmes, trois générations et un coup de cœur pour moi !

patricia gaffneyComme vous le savez déjà, je suis lectrice Charleston 2015, je reçois donc les ouvrages avant publication et ce second roman fût un joli cadeau pour moi. Je remercie donc bien fort les éditions Charleston pour ce coup de cœur.
Une valse à trois temps est un roman de vie de femmes. Nous suivons trois femmes de trois générations différentes d’une même famille. Le personnage central est Carrie, mère de Ruth, une ado de 16ans. Le roman débute par le décès de son mari. Carrie et Stephen (son mari) étaient en train de se disputer en voiture quand celui-ci est soudainement décédé au volant, terrassé par une crise cardiaque. Au fil des pages nous apprendrons que ce mariage avec Stephen était pour Carrie un mariage de raison, un mariage confortable pour mener une vie à l’abris du besoin. Je suis d’accord que dit comme ça, ça peut paraître un peu bizarre. Je dois avouer que le début du roman m’a semblé un peu dramatique mais tout s’enchaîne ensuite et il se passe tout un tas de choses incroyables, folles et pleine de passion. Je ne veux pas vous spoiler, juste vous donner envie de le lire.

J’ai pris plaisir à faire la rencontre de Ruth, une ado qui m’a fait écho. L’adolescence est une période pleine de doutes et de questionnements, d’expérimentations aussi, période très bien décrite par l’auteur.
J’ai également été touchée par la mère de Ruth (Dana), j’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de passages sur celle-ci tellement je l’ai adoré. Peut être Patricia Gaffney pourrait lui consacrer un livre rien que pour moi? Je vais faire comme dans Mysery de Stephen Kings, des volontaires pour m’aider à kidnapper Patricia et la forcer à écrire un livre sur le sujet?
Pour vous donner un aperçu de cette femme, voici une citation que j’ai relevé :

« Parfois, j’ai l’impression d’être une voiture qui fonce droit dans le mur, ou plutôt dans un rocher que quelqu’un aurait taillé en forme de 70. Le paysage est beau, mais je ne vois que ces deux chiffres qui s’approchent à vitesse grand V. Je ne pense qu’à ça. Pour que George s’en rende compte, il faut vraiment que je sois mal en point. — Dana, tu as un souci ? m’a-t-il demandé l’autre soir. J’étais stupéfaite. C’était comme si un aveugle disait  : «  Quelqu’un vient d’allumer la lumière  ? « 

Finalement Carrie, le personnage principal de ce livre est celle qui m’a le moins séduite. Je trouve cette femme un peu triste et terne. Elle est passée à côté de sa vie en écoutant un peu trop les conseils de sa mère. Elle va se révéler et arrêter de se voiler la face après la mort de son mari. Finalement cette mort était un mal pour un bien car elle a délivré une femme. Je trouve quand même un peu triste d’être obliger de perdre son mari pour avoir un tel déclic.lectrice charleston

J’ai aimé ce livre car j’aime les histoires de femmes et les sagas familiales. J’ai également aimé le petit brin de folie de ce livre. Merci à Patricia Gaffney que je ne connaissais pas et que j’ai découvert dans ce livre. Je pense lire d’autre livre de cet auteur.

Pour finir je ne résiste pas à vous offrir une autre citation que j’ai trouvé très vraie :
« Les femmes sont très douées pour se bercer d’illusions. Elles gobent toutes les histoires qu’elles se racontent. « 

Note sur l’échelle livresque : 8,5/10 Coup de cœur

Un conseil ? Jetez-vous dessus à sa sortie en Janvier 2015, un indispensable !

ce que je peux te dire d'elles anne icartPour celle qui veulent lire une belle histoire de femmes en attendant Janvier 2015, je ne peux que vous conseiller le très beau roman d’Anne Icart : Ce que je peux te dire d’elles
Un roman pour lequel j’avais également eu un coup de cœur

 

 

 

Saga familiale

Ce que je peux te dire d’elles, Anne Icart (2013)

Une belle histoire de femmes 

ce que je peux te dire d'elles anne icartGenre littéraire : Contemporain

Thèmes abordés : amour, famille, Toulouse, St-lizier, la dépêche, couture

Histoire : Des années 1960 à nos jours, nous suivons la vie de femmes, vivant ensemble et d’une même famille. Nous suivons leurs projets, leurs amours, leurs espoirs et leurs peines. L’histoire se déroule dans le Sud-Ouest de la France. Région dont l’Auteure est originaire.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce livre premièrement parce qu’il se déroule à Toulouse, ma ville.

Mais pas que.. J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il parle de femmes. Nous commençons leur histoire au début des années 60 pour finir à l’heure actuelle. J’ai trouvé intéressant de suivre les différentes époques. J’ai bien aimé le fait qu’une des femmes soit couturière, procédé qui permet de rendre le roman visuel puisque suivant les époques, les différents vêtements sont décrits. Je m’y voyais pourtant je n’ai jamais vécu en 1970 puisque je n’étais pas née..
Vous retrouvez donc dans ce livre, des grand-mères, des soeurs, des épouses, des amies, un livre à offrir à celles qui nous sont chères.

Note sur l’échelle livresque : 8/10 pas un coup de coeur mais presque !

En lisant ce livre j’ai pensé : que je passais un agréable moment de lecture