Challenges/Swap

Challenge un mot, des titres de Calipso repris par Azilis

Bonjour amis lecteurs !
Depuis le 1er juin 2011 je participe au Challenge Un mot, des titres
Le principe est simple : à chaque session les participants ont la possibilité de proposer un mot. Un mot est tiré au sort et les participants doivent lire un livre contenant le mot choisi.
Depuis sa création, ce challenge était proposé sur le blog de Calipso : Aperto libro. Celle-ci ne souhaitant pas poursuivre l’aventure, le challenge a été repris par Azilis. Voici donc le nouveau logo du Challenge :
logo

Vous pouvez vous inscrire soit sur livraddict soit sur le blog d’Azilis

Je remercie Chaleureusement Calipso pour l’organisation de ce Challenge durant toutes ces années. Un challenge qui m’a fait découvrir des livres que je n’aurais pas forcément lus sans lui.
Je pense notamment à ces livres :

0 Un secret-philiphe GRIMBERT
Un secret de Philippe Grimbert
Mon billet

bonheur insoutenable Ira levin
Un Bonheur insoutenable d’Ira Levin
Mon billet

product_9782070635672_244x0

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys
Mon billet

Voici le récapitulatif de toutes mes participations :
Session 1 : BLEU la couleur bleu de Jorg KASTNER
Session 2 : SOLEIL
Session 3 : NUIT Une nuit pour tout changer de Josée Pelletier
Session 4 : SECRET Un secret de Philipe Grimbert
Session  5 : MONDE Odette Toulemonde, E.E.Schmitt
Session 6 : BONHEUR Un bonheur insoutenable de Ira Levin
Session 7 : JOUR Contes du jour et de la nuit de Maupassant
Session 8 : ÂME La couleur de l’âme des anges de Sophie Audouin Mamikonian
Session 9 : FILLE La petite fille dans le placard de Maie Lincourt
Session 10 : ENFANT L’enfant qui venait d’un livre, Patrick Serres, SOY, Didier Van Cauwelaert
Session 11 : BEAU Bel-Ami, Guy de Maupassant
Session 12 : BLANC Les chroniques de Narnia, le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique de C.S Lewis
Session 13  : OMBRE Juste une ombre de Karine Giebel
Session 14 : ROI
Session 15 : RÊVE California Dream d’Ismet Prcic
Session 16 : MORT Ikigami préavis de mort Manga Tome 1 de Mase Motorô
Session 17 : LUMIERE A comme association tome 1 : la pâle lumière des ténèbres d’Erik L’homme
Session 18 : SOEUR
Session 19 : REINE
Session 20 : AMOUR E=MC2 mon amour de Patrick Cauvin
Session 21 : PIERRE
Session 22 : CHANSON Chansons populaires de l’ère Showa de Ryû Murakami
Session 23 : LIVRE La voleuse de livres de Markus Zusak
Session 24 : CLUB
Session 25 : JE
Session 26 : COEUR
Session 27 : SANG Blanche comme le lait, rouge comme le sang de Alessandro d’Avenia
Session 28 : SANS
Session 29 : ANGE
Session 30 : COULEUR
Session 31 : PEUR
Session 32 : PEAU
Session 33 : NOUS 
Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys
Session 34 : APRES Karine après la vie de Yvon et Maryvonne Dray
Session 35 : FLEUR Des fleurs pour Algernoon de Daniel Keyes

Pour cette 36eme session nous devons lire un livre contenant le mot : TEMPS
Rendez-vous le 1er decembre pour savoir quel roman j’ai choisi 🙂

Jeunesse

ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys (2011)

Un roman Bouleversant

product_9782070635672_244x0« Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » est l’histoire d’une famille Lituanienne et de son terrible voyage en train vers les camps de travail. Lina, une jeune fille de 16 ans est la narratrice de ce roman à la première personne. Lors de son arrestation, elle était chez elle avec sa mère et son jeune frère Jonas. Leur père se trouvait à l’université, son lieu de travail et la famille est donc sans nouvelle de lui.
Au fil des pages, Lina décrit les conditions de vie dans le train. Ils ne savent pas où ils vont, vivent entassés et dans de terribles conditions.

« Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » est un roman bouleversant qui vous prendra aux tripes. Impossible de ressortir indemne de ce voyage et d’être insensible à toutes ces atrocités. C’est un roman mémoire qu’il faut avoir lu et qui devrait être lu par nos ados. Eux qui se plaignent sans vergogne à longueur de journée, peut être ce livre leur ferait prendre conscience que leur petits soucis ne sont pas la montagne qu’ils s’en font. Un livre qui remet les pendules à l’heure et vous donne envie d’arrêter de vous plaindre pour un rien.

Un témoignage poignant sur l’horreur de la déportation et des camps de travail. à noter que l’auteur s’est inspiré de témoignages de survivant des camps.

Un roman bouleversant et sensible à la fois. Sensible par l’intermédiaire de notre narratrice Lina, une jeune fille passionnée et passionnante qui tout au long de ce terrible voyage ne baissera jamais les bras. Sa passion sera en quelque sorte son échappatoire. Elle admire Munch et quand elle le peut dessinera son quotidien à ses risques et périls. Ce qu’ils n’ont pas pu leur prendre, c’est l’espoir mais aussi la rage de vivre quoi qu’il en coute. Une vraie leçon de courage !

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge un mot, des titres organisé par Calipso du blog Aperto-libro
Il fallait lire un mot contenant le mot NOUS.

J’ai beaucoup aimé ce livre et je le recommanderai autour de moi.
Challenge-Un-mot-des-titres

Challenges/Swap·Contemporains·Jeunesse

La voleuse de livre, Markus Zusak

Challenge un mot, des titres session 23 Objectif : lire un roman contenant le mot LIVRE

Avec deux petits jours de retard et toutes mes plus plates excuses, je viens vous présenter le livre lu pour la 23 session du génialissime challenge Un mot, des titres organisé par la toute aussi géniale Calypso.

La voleuse de livre est un roman que j’ai bien aimé, le sujet n’est pas vraiment original mais il est traité de façon 9782266175968 (2)intéréssante. En effet, la narratrice de cette histoire est la mort ! Nous connaissons donc tous le fin mot de l’histoire. Finalement nous ne sommes que de pauvres humains mortels. Surtout Durant la période couverte par ce roman. Il s’agit de l’Allemagne Sous Hitler. Liesel Meminger a croisé la route de la mort alors qu’elle n’avait que 10 ans lors d’un voyage en train qui lui restera en mémoire toute sa vie. Ses parents étant communistes, son petit frère et elle furent envoyés dans une famille d’accueil. Son jeune frère s’est fait écrasé par un train avant d’arriver à destination. Liesel arrive donc seule dans sa nouvelle famille.
À travers ce roman, nous suivons les aventures de La jeune Liesel qui deviendra la voleuse de livres.
J’ai bien aimé mais ce n’est pas un coup de cœur. J’ai quand même trouvé quelques longueurs. J’ai été touché par le père adoptif, un homme généreux qui apprendra la lecture à Liesel la nuit. J’ai également aimé Max qui à partir d’un livre odieux Mein Kampf créera de l’espoir. Cette dernière phrase peu prêter à confusion mais il faut lire ce livre pour comprendre. Je compte sur vous.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Challenge-Un-mot-des-titres

Challenges/Swap·Contemporains

Chansons populaires de l’ère Showa

Une chanson (pas) douce (du tout)

Chansons-populaires-de-l-ere-Showa-de-Ryu-MurakamiVoici un roman lu dans le cadre du challenge un mot, des titres organisé par Calypso rédactrice du blog Aperto Libro
Il fallait lire un livre contenant le mot chanson. Comme j’aime beaucoup Ryû Murakami, j’ai choisi de découvrir un de ces romans que je n’avais pas encore lu.

Comme à son habitude, Ryû Murakami nous embarque dans un univers sombre, glauque au possible.
Le pays des bisounours est bien loin. Il faut avoir les nerfs solides pour lire ce roman du début à la fin.
Six jeunes asociaux se retrouvent le soir pour passer des soirées ensembles. On ne peut pas vraiment parler d’amitié, ils se retrouvent pour ne pas être seul mais finalement font peu de choses ensembles. Ils ricanent compulsivement. Ensuite, un rituel s’installe, ils font des soirées karaokés. En rentrant d’une de ces soirées. Un des jeunes tue sauvagement une femme dans une ruelle sous seul prétexte qu’il n’aime pas l’odeur de transpiration qu’elle dégage.
Cette femme fait partie d’une association de femmes. Des femmes qui se sont regroupées sous seul prétexte qu’elles portent toutes le même prénoms: Midori.
Les femmes ne pensent qu’à une chose : Venger leur amie.Une guerre est alors déclarée entre les deux groupes.
Ce roman est un enchaînement de violence qui finit en un terrible bouquet final.

J’ai moyennement aimé ce livre tellement j’ai trouvé le comportement des différents personnages idiots. Il y a de nombreuses scènes insupportables à lire. J’ai du mal à me faire un avis sur ce livre. Je reste un peu dans
l’expectative.

Note sur l’échelle livresque : 6/10

Pour ceux qui sont curieux de découvrir l’auteur je recommande Love and pop que j’ai beaucoup aimé.

Challenge-Un-mot-des-titres

Challenges/Swap·Mangas/Manhwa·Science-fiction

Ikigami préavis de mort, Tome 1 de Motorô Mase (Manga)

Et s’il ne vous restait plus que 24H à vivre ?

ikigami tome 1Genre littéraire : manga

Thèmes abordés : Science-fiction, dystopie, mort

Histoire : à leur entrée à l’école, les enfants sont vaccinés. 1 sur 1000 sera condamné à mort entre 18 et 24 ans. En effet 1 vaccin sur 1000 contient une substance mortelle, pourquoi ? Pour rappeler à tout un chacun la valeur de la vie. Des employés de mairie ont pour mission de délivrer à ces jeunes et leur famille l’Ikigami. Un papier qui annonce à ceux-ci qu’ils ne leur restent plus que 24 à vivre.  Dans ce manga, nous suivons Fujimoto qui a la lourde tâche de délivrer les Ikigamis.

Mon avis : ça fait un petit moment que j’entends parler d’Ikigami sans jamais pour autant franchir le pas. Le challenge un mot des,titres portant sur le mot MORT ce moi-ci, je n’avais donc plus aucune excuse pour ne pas m’offrir le Tome 1 d’Ikigami préavis de mort.
Tout d’abord j’ai trouvé que la première partie du manga était très violente. Je me voyais déjà dans un manga très sanglants et il faut dire que ce n’est pas vraiment ma tasse de thé…

Cependant j’ai été agréablement surprise par la seconde partie de ce tome. J’ai même refermé le manga le coeur serré en me disant : WAOU ! Quand même. Sensation que tout bon lecteur comprendra. J’étais vraiment à fond dans l’histoire. Je conseille donc à tous de lire ce tome.
Cependant je ne suis pas convaincue par la suite de la série. Je n’ai pas encore lu d’autres tomes mais je pense que ce manga risque d’être un peu répétitif. Si quelqu’un a lu la suite, je suis curieuse de connaitre son avis.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

En lisant ce livre j’ai pensé : que d’émotions !

Livre lu dans le cadre du Challenge un mot, des titres

Challenge-Un-mot-des-titres
Récapitulatif des lectures des autres participants