Romance·Saga familiale

Warwick Castle, Marine Noirfalise (2016)

Warwick Castle et ses secrets m’ont conquis

warwick castle

Marine noifalise, lectrice Charleston 2015 m’a proposé en souvenir de notre belle expérience la lecture de son roman. J’ai tout de suite accepté car je garde un très bon souvenir de cette année et des échanges que nous avions ensemble. Sa présentation commençait plutôt mal car elle faisait référence à Jane Austen et je dois vous avouer (même si je l’ai déjà fait plusieurs fois sur ce blog) que j’ai une allergie à Jane Austen, son livre « orgueils et préjugés » m’est plusieurs fois tombé des mains. Ensuite, il était question de Downtown abbey et j’aime beaucoup cette série. Malheureusement comme souvent je m’arrête à la saison 2 car je n’ai aucune patience pour regarder des séries. Je préfère lire car je suis pleine d’imagination et rien n’est plus beau que dans ma tête 🙂 Vous aussi vous connaissez ça ?

J’ai pris plaisir à déambuler à Warwick Castle et à apprendre à connaître la famille et les domestiques. Monsieur le comte Foxburry et la comtesse Giulietta, italienne à la personnalité bien trempée ont trois filles : Sofia, Adeline et Elisabeth dites lilly. Ils ont perdu un fils : William, à ce portrait de famille, s’ajoute Daniel un fils adoptif qui est revenu à la demeure blessé de guerre et incapable de marcher sans béquilles.
J’ai beaucoup aimé ce livre pour son ambiance mais aussi pour son côté sentimental. J’ai failli sortir les mouchoirs à plusieurs reprises. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas dévoiler l’intrigue mais j’ai beaucoup aimé le personnage d’Adeline. Une femme forte qui garde un secret au fil des pages. J’aime beaucoup les histoires de femmes. J’ai également une passion pour les histoires de secrets de famille et j’ai donc pris plaisir à suivre ceux de Warwick Castle. Ce livre regroupe donc une multitude de thèmes qui me sont chers. Ce n’est pas du Jane Austen, fort heureusement pour moi. Merci Marine car ce livre a peut-être soigné mon allergie. Je vais peut-être retenter l’expérience « orgueils et préjugés » et si celui-ci ne me tombe pas des mains : on pourra dire à juste titre que tu es une magicienne. Merci pour cette belle lecture et pour ta gentillesse.

Saga familiale

La jeune fille sur la falaise, Lucinda Riley (à paraître le 8 novembre 2015 aux éditions Charleston)

Une magnifique Saga familiale 

la jeune fille sur la falaise lucinda rileyLa jeune fille sur la falaise est ma dernière lecture en tant que lectrice Charleston . Comme le temps passe vite, je n’ai pas vu filer cette année. D’ailleurs je pense vous concocter un article à ce sujet. La jeune fille sur la falaise est un roman de Luncida Riley qui a publié Sept soeurs, une autre saga familiale pour laquelle j’avais eu un coup de coeur. Sept soeurs est le premier Tome d’une série, La jeune fille sur la falaise est un roman et non une série.

La fameuse falaise du titre se trouve en Irlande et plus précisément à Dunworley bay. Grania est Irlandaise et a grandi à Dunworley bay. Suite à une fausse couche, elle vient trouver refuge dans la ferme familiale. Habitant à New-york, elle abandonne son compagnon Matt sans aucune explication. Le jeune homme l’appelle chaque jour mais celle-ci ne veut pas lui répondre. Un jour, elle apercevra une fillette près de la falaise. Elle fera sa connaissance et son destin en sera à jamais bouleversé.La jeune fille sur la falaise se prénomme Aurora, elle est le narrateur de cette magnifique Saga familiale. Elle nous conte son histoire mais également celle des générations précédentes. Le lecteur connaîtra donc l’histoire de sa famille Les Lisle mais également celle de la famille de Grania. Au fil des pages, le lecteur découvrira que le destin des deux familles semble lié.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour différentes raisons. Premièrement parce que c’est une saga familiale et que j’aime beaucoup ce genre. Secondement parce que ça se passe en Irlande et que j’aime beaucoup ce coin. Ensuite bien évidement au fil des pages il est question de secrets de famille et c’est également un thème qui m’est cher. Ces secrets de famille pimentent l’intrigue, le lecteur veut tout savoir.

Ce qui m’a beaucoup plu, c’est qu’on en apprend sur tous les personnages. Par exemple, nous suivons également la vie de Matt à New-york. Il n’y a pas tellement de personnage principal dans ce livre mais toute une galerie de personnages auxquels le lecteur s’attache au fil des pages. J’ai bien aimé également le passé de la famille et en particulier le personnage de Mary. J’avoue avoir versé des larmes et c’est quelque chose qui selon moi prouve que le livre est vraiment bon. Je ne pleure pas souvent pour des romans (pour les films c’est autre-chose…)

La jeune fille sur la falaise fût un très belle lecture, je termine donc mon aventure Charleston en beauté. Merci encore à la maison d’édition pour cette belle découverte.

lectrice charleston

Aventure·Coups de coeur·Romance·Saga familiale

Les sept soeurs, Lucinda Riley (2015)

Une saga dont je suis déjà accro

l7s_maia_visuel05_large-2Un beau pavé mais n’ayez pas peur du nombre de pages, ne fuyez pas ! Ce livre n’a pas une page de trop ! J’en reprendrais même plus 😉

Pa Salt vient de mourrir (je vous l’accorde, ça commence plutôt mal), ce célibataire fortuné  a adopté durant sa vie Six filles maintenant adultes. Les filles ont grandi sans savoir d’où elles venaient. Lorsque celles-ci apprennent la mort de leur père, elles s’attendent à devoir organiser les obsèques. Mystérieusement, celles-ci ont déjà eu lieu. Les soeurs se retrouvent donc en Suisse au lac de Genève, lieu de résidence de leur père. Celui-ci leur réserve sa dernière surprise, l’homme leur révèle par l’intermédiaire de son notaire des indices pour trouver d’où elles viennent.
Ce premier tome est consacré à une soeur en particulier : Maïa.

Maïa est traductrice de roman, elle vient de traduire le livre d’un auteur Brésilien. Son père lui a laissé les cordonnées géographiques d’une adresse au Brésil : La casa de las orquidéas. Drôle de coïncidence ? Commence alors une quête initiatique pour Maïa. Une quête qui vous menera au brésil mais aussi en Europe et à différentes époques.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour de nombreuses raisons. Premièrement parce que j’aime les histoires de femmes (à force de vous le rabâcher,ça va finir par rentrer dans vos petites têtes) mais également parce que j’aime particulièrement les romans d’aventures. J’ai pris plaisir à dévorer ce pavé de plus de 500 pages plein de suspens. D’ailleurs de nombreuses questions restent sans réponse. 7 tomes sont prévus pour y répondre donc il faut garder son sang-froid et attendre. Cependant je trouve que ce roman peut se suffir à lui même. Ce n’est pas un de ces pièges où on nous laisse mariner avec des yeux de merlan frits. On en a pour notre argent. La page de l’histoire de Maïa se tourne et celle-ci n’aura plus de secrets pour vous à la fin de ce livre. Le chapitre de Maïa est Clot. Maintenant, nous n’avons plus qu’une envie, connaître les autres soeurs mais également savoir qui était vraiment Pa Salt.
Je suis également amoureuse de l’amour et j’ai donc apprécié les différentes romances qu’abrite ce roman. Un roman à lire d’urgence parce qu’il n’entre pas dans une case précise mais est unique. Une aventure à lire dans son canapé, dans son jardin n’importe où mais à lire absolument.
J’ai hâte de lire les autres tomes. Merci à Lucinda Riley pour cet agréable moment de lecture.

Note sur l’échelle livresque : 9/10 COUP DE COEUR

J’ai lu ce livre dans le cadre de mon année Lectrice Charleston. Je remercie donc chaleureusement les éditions pour cet envoi. Maintenant j’attends la suite avec impatience.
Merci également pour l’envoi du miroir de poche et du marque-page dédicacé par l’auteur. 

lectrice charleston

Saga familiale

Si J’ai bonne mémoire, Anne Icart (2015)

Le retour de la tribu Baldaguère dans toute sa splendeur  !

9782221156780C’est avec plaisir que j’étais entrée dans l’univers des Baldaguère, il y a déjà deux ans avec Ce que je peux te dire d’elles. Un roman touchant qui retrace la vie d’une tribu de femmes dans le sud-ouest de la France. C’est donc avec encore plus de joie que j’ai répondu Oui quand l’Assistante du service Presse des éditions Robert Laffont m’a offert à lire « Si j’ai bonne mémoire » suite des aventures de la famille Baldaguère. J’ai donc reçu le roman d’Anne Icart dans ma boite au lettre et ma surprise fût encore plus grande quand je l’ai ouvert : Le livre est dédicacé par l’auteur. Je remercie donc chaudement Anne Icart pour cette attention et également la maison d’éditions Robert Laffont pour ce beau cadeau.

Dans ce nouveau roman sur la tribu baldaguère, Violette ne nous parle pas des femmes de la tribu baldaguères que nous aimons tant mais plus d’elle même. Bien sur, nous retrouvons tous les personnages féminins qui nous sont chers mais ce livre est plus centré sur la dernière fille de la famille. Violette qui a eu un fils au sein de cette tribu 100% féminine. Violette, fille de Blanche qui ne sait pas qui est son père. Blanche qui a souffert du même secret et qui fait vivre la même chose à sa fille. Celle-ci revient vivre à Toulouse avec son mari et son fils. Un retour au source qui sera peut-être plus bouleversant que prévu.

J’ai beaucoup aimé cette suite que j’ai trouvé très réussie. Plus émouvante que le premier tome et avec beaucoup plus de suspens. Un roman différent du premier mais très agréable à lire, les pages se tournent toutes seules, je l’ai lu en un week-end. Mon seul regret ? c’est déjà fini? D’ailleurs, j’ai trouvé la fin un peu abrupte. Je pense donc qu’il y aura un troisième Opus et je l’attends avec impatience. Un roman qui séduira toutes les générations de femmes.

PS : Malheureusement, je me suis renseignée auprès de l’attaché de presse D’anne Icart pour cette hypothétique suite et voici sa réponse : « Effectivement la fin laisse présager d une suite, c’est aussi ce que j’espère et il n’est pas du tout  impossible qu un troisième tome  soit publié un jour mais rien de précis ni de programmé pour le moment »

J’espère qu’Anne Icart entendra l’appel de ses lecteurs.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

18295_938576059486773_6420092491719537221_n

Saga familiale

Ce que je peux te dire d’elles, Anne Icart (2013)

Une belle histoire de femmes 

ce que je peux te dire d'elles anne icartGenre littéraire : Contemporain

Thèmes abordés : amour, famille, Toulouse, St-lizier, la dépêche, couture

Histoire : Des années 1960 à nos jours, nous suivons la vie de femmes, vivant ensemble et d’une même famille. Nous suivons leurs projets, leurs amours, leurs espoirs et leurs peines. L’histoire se déroule dans le Sud-Ouest de la France. Région dont l’Auteure est originaire.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce livre premièrement parce qu’il se déroule à Toulouse, ma ville.

Mais pas que.. J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il parle de femmes. Nous commençons leur histoire au début des années 60 pour finir à l’heure actuelle. J’ai trouvé intéressant de suivre les différentes époques. J’ai bien aimé le fait qu’une des femmes soit couturière, procédé qui permet de rendre le roman visuel puisque suivant les époques, les différents vêtements sont décrits. Je m’y voyais pourtant je n’ai jamais vécu en 1970 puisque je n’étais pas née..
Vous retrouvez donc dans ce livre, des grand-mères, des soeurs, des épouses, des amies, un livre à offrir à celles qui nous sont chères.

Note sur l’échelle livresque : 8/10 pas un coup de coeur mais presque !

En lisant ce livre j’ai pensé : que je passais un agréable moment de lecture