Coups de coeur·Jeunesse

De si beaux cheveux, Gwladys constant (2016)

Intense et à lire !

De si beaux cheveux Gwladys constantJe cherchais un livre pas trop long à lire pour les jeunes qui sont effrayés par les gros pavés. Je suis donc tombé sur ce tout petit livre, minuscule, rikiki. J’ai plaisanté en disant que c’était un livre qui se lisait au toilette… Finalement je retire toutes ces paroles et mes aprioris car ce livre, c’est une grosse claque. Un livre à lire A.B.S.O.L.U.M.E.N.T et qui prouve que quelques mots valent parfois mieux qu’un long discours. J’ai A.D.O.R.E.
Un livre sur la difficulté d’être une femme. Que l’on soit moche, grosse ou même belle : être une femme est un combat de tous les instants. Quand on est une femme, tout sera toujours plus dûr. Ce livre est donc un livre féministe. C’est également un regard sur notre époque.

Je découvrais cette collection et je compte lire d’autre titres car j’ai beaucoup aimé.

enorme-coup-de-coeur

Coups de coeur·Jeunesse

Songe à la douceur, Clémentine Beauvais (2016)

Un énorme coup de coeur !

couv-songe-a-la-douceur-620x987Songe à la douceur est un roman jeunesse en vers libres. J’ai découvert ce livre dans l’émission « La grande librairie » consacrée à la littérature jeunesse. Avant de voir cette émission, J’avais déjà entendu beaucoup de bien de cet auteur et je suis donc contente de l’avoir lu. C’était magique. J’ai adoré son livre. J’aurais pu le lire d’une traite mais j’avais envie de le savourer, j’ai donc pris mon temps et j’ai dégusté chaque passage.

Songe à la douceur est une adaptation du roman de Pouchkine Eugène Onéguine.
Tatiana est une jeune fille passionnée de lecture qui préfère le monde romanesque à la vie. Sa soeur Olga sort avec Léonard qui se fait appeler Lensky, c’est un jeune homme passionné qui fait du Slam. Un jour, celui-ci débarque avec un de ces amis : Eugène, un garçon qui plait beaucoup aux jeunes-filles mais ne s’intéresse pas à elles, ni à l’amour. C’est un garçon mystérieux et sans passion. L’exact opposé de Lensky.
Au début du Roman, nous retrouvons Tatiana et Eugène adultes. Ils se croisent dans le métro. Petit à petit,l’auteur nous livre leur histoire passée et présente.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour sa poésie et le style de l’auteur. La plume de Clémentine Beauvais est magnifique et j’imagine que ce roman a demandé beaucoup de travail. les mots sonnent et je pense que pour profiter de toute cette poésie, songe à la douceur devrait être lu à voix haute. D’ailleurs dans l’émission de la grande libraire, une jeune-fille a lu un extrait et c’est ce passage qui m’a fortement donné envie de le lire.
Songe à la douceur aborde de manière très juste la période de l’adolescence et du premier amour mais également l’amour à l’âge adulte. L’auteur livre également différentes façon s d’aborder l’existence, avec passion et fougue par l’intermédiaire du personnage de Lensky et de façon plus pessimiste avec le personnage d’Eugène.

Merci à l’auteur qui m’a donné envie de découvrir l’oeuvre originale de Pouchkine. J’ai également envie de découvrir les autres romans de Clémentine Beauvais. Je suis sous le charme. LISEZ LE ! VITE !

enorme-coup-de-coeur

Coups de coeur·Jeunesse

Quelqu’un qu’on aime, Séverine Vidal (2015)

Un très beau Road trip inter-générationel

couv-quelquun-quon-aime-620x987Matt est un adolescent qui vient d’apprendre qu’il est le père d’une petite fille de 18 mois. Dixie, la mère de la petite lui apprend qu’elle doit lui confier sa fille Amber car elle a accepté un travail. Matt aurait pu mal le prendre mais il est tout de suite sous le charme de l’enfant dont les petites boucles lui rappellent beaucoup sa mère. Peu avant cette annonce, il avait prévu de partir en road-trip avec son grand-père, sur les traces de Pat Boone, un vieux crooner dont celui-ci est fan. Dans sa jeunesse, il avait suivi le temps d’un été la tournée de son idole. Le grand-père est atteint par la maladie d’alzheimer. Ce voyage a pour but de faire ressurgir des souvenirs du passé pour mieux appréhender la maladie.
Après une discussion avec son grand-père, matt prend la décision de maintenir le voyage et de partir en famille : sa fille, son grand-père et lui même. Deux autres acolytes vont se greffer au voyage et former une nouvelle famille de coeur.

Un très beau roman que j’ai lu en deux soirées ! J’ai adoré le style de l’auteur et je me suis beaucoup attachée aux différents personnages. Chaque chapitre livre le point de vue d’un des personnages. J’aime beaucoup ce type de roman qui donne la parole à tour de rôle à chacun des personnages. Ce type de roman a un nom : Roman Choral.

Un énorme coup de coeur pour ce très beau roman jeunesse que je vous invite à découvrir au plus vite !

enorme-coup-de-coeur

 

Jeunesse

Celle qui sentait venir l’orage, Yves grevet (2015)

Un livre à lire sans lire la 4eme de couverture ni mon article 😉2016-10-04-20.27.16.jpg.jpeg

 

Attention si vous souhaitez lire ce livre, je vous conseille de ne pas vous renseigner à son sujet car vous perdrez une partie du suspens. Vous pouvez quand même lire le petit résumé ci-dessous :
1897 en Italie, les parents de Frida ont été pendus. Pourtant, ce n’était pas des criminels, ils vivaient dans des marais et ont étés jugés coupable à tort. Le peuple s’interroge : où est donc passée la fille des démons ? Il exige qu’elle subisse le même sort que ses parents. Frida est conduite chez un médecin mais se rend très vite compte que celui-ci la retient captive.

Maintenant, cette partie de mon billet est réservée à ceux qui ont déjà lu le livre (ou les petits curieux).
J’ai beaucoup aimé cette lecture bien que je m’attendais à un livre fantastique ce qui n’est pas du tout le cas. En empruntant ce livre, je n’avais aucune connaissance du sujet.  Celle qui sentait venir l’orage est un livre basé sur des faits historiques mais romancés. Le docteur qui recueille frida fait des tests sur elle. Des tests pour des recherches sur la morphopsychologie. Pour faire simple le docteur effectue des mesures et des analyses afin de créer un profil type de criminel. Le livre repose principalement sur ce sujet donc en vous le livrant ici, je risque de vous gâcher le plaisir de lecture.

J’ai aimé cette lecture car justement je n’étais pas du tout au courant du sujet, ni à quoi je devais m’attendre. Je pense que quand on connait déjà l’histoire, il doit y avoir certaines longueurs. D’ailleurs même en étant surprise, j’ai trouvé qu’il y avait des longueurs. Ce livre est sympathique mais je le trouve un peu long. J’ai beaucoup aimé le personnage de Frida, une jeune fille forte et courageuse, une battante qui est prête à tout pour rétablir la vérité quoi qu’il en coute. C’est le genre de personnage qui me séduit dans les romans, surtout quand il s’agit de personnages féminins. Un livre à lire pour le personnage de Frida davantage que pour l’histoire qui est entendue d’avance quand on connait le sujet.

 

Jeunesse

Miss peregrine et les enfants particuliers, tome 1, Ransom Rigg (2014)

Miss peregrine et son univers particulier ♥

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliersJe suis une grande fan de Tim Burton, je n’avais pas lu le roman de Ransom riggs quand j’ai appris que le cinéaste allait l’adapter. J’aime bien lire les livres avant de voir les films. C’est donc deux jours avant ma sortie au ciné que je me suis enfilé ce beau pavé qu’est le tome 1 de Miss Peregrine et les enfants particuliers. Enfin pas tout à fait car je n’ai pas eu le temps de le finir, il me restait une centaine de pages que j’ai lu par la suite. D’ailleurs comme je me suis couchée très tard, je me suis un peu endormie pendant le film 😉

Miss Peregrine et les enfants particuliers est un très beau livre, autant pour son contenu que pour son côté livre objet. En effet, vous découvrirez au fil de votre lecture des photos des enfants particuliers. Des photos vintage et un peu freaky qui collent parfaitement à l’univers de Tim burton, je comprends tout à fait l’envie de celui-ci d’adapter ce beau roman.
Dès les premières pages, j’ai été happé dans cet univers et cette histoire. Jacob Portman a 16 ans et n’est pas populaire du tout. Il est très proche de son grand-père Abe. Un homme mystérieux qui lui raconte des histoires fantastiques depuis sa plus petite enfance. Celui-ci a fui l’Allemagne Nazi et a été recueilli sur une mystérieuse île. Au début du roman, Abe est assassiné par une monstrueuse créature. Jacob raconte ce qu’il a vu et est très vite pris pour un fou. Le psychologue qui le suit, recommande à ses parents un séjour sur l’île où a vécu son grand père pour lui prouver que les histoires qu’il lui racontait ne sont que fiction. Son père qui n’a pas réellement de profession et travaille depuis des années sur un livre sur les oiseaux l’accompagne dans ce périple.
J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur et l’ambiance du roman. Un univers riche et foisonnant qui par certains passages m’a fait penser à l’univers de Big fish (un film de Tim Burton que je vous recommande). 

à lire ! Un coup de coeur ! 

J’ai vu qu’il y avait également une adaptation BD, elle me tente pas mal. Quelqu’un qui l’a lu par ici ?

 

 

Coups de coeur·Dystopie·Jeunesse

Elia la passeuse d’âmes, Marie Vareille (2016)

Elia, une anti-héroïne comme je les aime !

Souvenez-vous, je suis déjà une grande fan de Marie Vareille. L’année dernière, nous étions toutes deux lectrices Charleston. Elle m’avait très gentiment offert son livre ma vie, mon ex et autres calamités que j’avais dévoré et adoré à la folie. J’ai également eu un coup de coeur pour Je peux très bien me passer de toi. C’est donc tout naturellement que lorsque j’ai appris la sortie de son nouveau livre, j’ai tout de suite voulu en savoir plus (curiosité maladive oblige !). En souvenir de notre année Charleston, Marie a eu la gentillesse de m’envoyer son dernier née. Si tu passes par là Marie, je tiens donc à te remercier x1000 pour ce magnifique cadeau. 
Elia la passeuse d'ame de marie vareilleAvec La passeuse d’âme, l’auteur s’essaie à un nouveau genre : le roman jeunesse et plus particulièrement la Dystopie. J’apprécie beaucoup ces univers. j’ai dévoré Hunger games, Divergent, j’ai également adoré la série Délirium. Je suis une grande admiratrice de ce fantastique roman qu’est « Le passeur » de Lois Lowry souvent imité mais jamais égalé. Je dois vous dire, que le premier tome de la série de Marie Vareille m’a fait penser à ce livre que j’affectionne particulièrement. J’ai donc passé un très agréable moment de lecture.

2016-06-13-15.02.22.jpg.jpegDans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Elia , une jeune fille qui vit dans l’une des castes les plus privilégiée de ce monde dystopique. Elia est passeuse d’âme, malheureusement un jour tout va basculer. Elle va être obligée de fuir aux confins de cet univers et se retrouve propulsée dans une des castes les plus défavorisée. Son père lui donne le nom d’une personne qu’elle doit retrouver là-bas. Elia se pose donc de nombreuses questions sur son père, sur cette personne mais également sur sa nouvelle vie et sur ce monde dans lequel elle vit. Une quête identitaire pour Elia mais également les prémices d’une quête plus grande : celle de la liberté et de la justice pour tous.

Le personnage d’Elia m’a séduite pour sa particularité physique : elle est rousse et petite. J’ai bien aimé ce personnage atypique autant physiquement que psychologiquement. C’est une jeune-fille, un peu mal dans sa peau qui ne trouve pas sa place dans ce monde. Je pense que de nombreux ados vont se retrouver dans ce personnage et prendront plaisir à lire ce livre. Un roman qui comme celui de Lois Lowry nous porte plus par ses personnages que par la construction d’un univers dystopique complexe. Une dystopie poétique , à lire d’urgence et à consommer sans modération. J’attends la suite avec impatience. 

Une coup de coeur pour ce premier tome qui une fois commencé est impossible à lâcher. Addictif !

Coups de coeur·Jeunesse

La passe-miroir Livre 2 :Les disparus du clair de Lune, Christelle Dabos (2015)

Une série coup de coeur ♥

product_9782070661985_244x0Souvenez-vous, en janvier dernier j’avais eu un coup de coeur pour le premier livre de cette série : La passe-Miroir, les fiancés de l’hiver. L’univers de Christelle Dabos est unique et j’ai pris beaucoup de plaisir à continuer mon voyage au sein de celui-ci. Comme vous le savez ou avez pu le remarquer je ne suis pas une grande fan des univers fantastiques. Pour tout vous dire, je dois être une des rares personnes sur terre à ne pas avoir aimé Harry potter. Une des influences de l’auteur est justement J.K.Rowling, un fossé nous sépare donc. Cependant il y a quelques jours, j’ai lu un très bon billet sur le blog Le savoir-lire qui m’a ouvert les yeux sur ma passion pour ce livre. La série la passe-miroir est en effet parsemée de nombreuses références à Alice aux pays des merveilles. Un livre qui m’a marqué et pour lequel je voue une passion incurable. (D’ailleurs j’ai commencé une collection de livres sur ce thème, suite au Swap Alice in Wonderland auquel j’avais participé.)

Je n’aime pas trop les histoires de sorciers, c’est peut être surement ce qui me rebute dans Harry potter car je n’ai clairement rien contre les univers fantastique. Les sorciers, les nains et les elfes également pourtant j’ai beaucoup aimé le seigneur des anneaux et Bilbot le hobbit. Ma culture fantastique se limite à ces références, je ne suis donc pas une référence pour ce genre. Ce n’est pas trop ma tasse de thé mais au lieu de parler de cLes disparus du clair de lunee que je n’aime pas parlons plutôt de tout ce qui m’a plu dans ce roman.Parce qu’en effet, j’ai été happée par cet univers qui pourtant ne s’adressait pas du tout à moi! Je dois donc vous dire que même si vous n’êtes pas un Fantastico-maniaque, il est fort possible que vous aimiez énormément ce livre. Je souhaite donc vous recommander la lecture de cette délicieuse série. Depuis le premier tome, je suis fan d’Ophélie.  Et c’est un point important car je vous mets au défi de lire un livre de plus de 500 pages dont on déteste le personnage, ça risque d’être long, très très long. J’ai aimé les personnages mais particulièrement l’univers très riche et plein de fantaisie. Ce qui m’intéresse quand j’ouvre un livre, c’est d’être transportée, de partir vers un voyage inconnu et non entrer dans un univers déjà vu et rempli de clichés. J’aime la fraicheur de la plume de l’auteur. Ce qui me plait dans les livres de Christelle Dabos, c’est que nous pénétrons dans un univers à part entière, c’est du Christelle Dabos et non la pale copie d’autre chose. Ses livres sont uniques et son style également. Elle a réussi le pari fou de me faire aimer les pavés, moi qui suis habituellement pétrifiée devant les livres dépassant 400 pages (mais je me soigne quand même). Elle a réussi le pari fou de me faire aimer le genre fantastique. Moi qui n’aime que Tolkien dans ce genre et ce n’est pas une petite référence. Soyons fou ! j’ai même préféré à Tolkien. Peut être pour la petite touche féminine 😉 et un peu moins politiquement correct !
J’attends le tome 3, à noter que quatre tomes sont prévus.
Un roman à lire A.B.S.O.L.U.M.E.N.T

Si vous avez envie d’en apprendre d’avantage sur cette série ou sur l’auteur, je ne peux que vous conseiller le magnifique site de la série

Si avec ça, vous ne foncez pas l’acheter en librairie ou l’emprunter dans un bonne bibliothèque/médiathèque, j’arrête « Des bulles et des mots » Mouahah