Non classé

La vie interdite, Didier Van Cauwelaert (1997)

Que se passerait-il si demain matin vous vous leviez mais que vous découvriez que vous êtes mort ?

9782253145646N’avez -vous jamais réfléchi à ces questions :
-Si je mourrais demain, que laisserais-je derrière moi?
-Comment réagiront mes proches?
-Y- a-t-il une vie après la mort ?
L’auteur nous livre ici une de nombreuses solutions à ces questions à travers le personnage de Jacques Lormeau. Jacques décède dans sa caravane atelier après une nuit passée avec sa maîtresse Naïla, une jeune femme qui travaille dans une agence de voyage. Celle-ci, le quittera le croyant endormi et finira par apprendre son décès.  Jacques a repris la quincaillerie de son père à Aix-les-bains mais celui-ci ne s’intéresse pas vraiment à ce commerce, sa femme gère l’affaire d’une main de maître. Jacques préfèrerait être peintre et s’adonne à cette activité dans sa caravane pendant que sa femme s’occupe de leur négoce. Jacques a un fils : Lucien. Un fils sérieux et qui se passionne pour la quincaillerie. Un fils qui semble très éloigné de son univers.
Et puis la mort va venir jouer les troubles fête et Jacques va se remémorer sa vie. Il va se rendre compte de certaines choses, voir les évènements sous un autre angle.

Comme vous le savez déjà, je suis une grande fan de Didier Van Cauwelaert. D’ailleurs j’ai eu la chance de le rencontrer à Collioure l’année dernière. Bon, bien évidement je ne savais pas trop quoi lui dire, alors j’ai un peu du lui raconter n’importe quoi mais ce n’est pas très grave. J’ai eu droit à une magnifique dédicace qui vaut tout l’or du monde et me met en joie. Je remercie donc l’auteur pas tellement pour la dédicace mais plus pour toutes les belles heures de lecture passées en sa compagnie.

J’ai bien aimé ce livre mais ce n’est quand même pas mon préféré, j’ai trouvé qu’il y avait un peu moins d’humour dans celui-ci. J’ai apprécié la situation de départ et l’idée du livre. Au fil des pages, nous faisons la connaissance de Jacques et des différentes personnes qui ont fait partie de sa vie. Une très belle galerie de personnages, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Alphonse père d’adoption de Jacques qui ne s’est jamais senti aimé par son véritable père. C’est peut être pour ça que Jacques n’a pas su construire une relation avec son propre fils. Un roman intéressant qui fait se poser des questions sur la vie que nous sommes en train de mener. Un roman qui donne envie de s’intéresser un peu plus aux autres et arrêter de ne penser qu’à soit car nous pourrions mourir demain avec des regrets.

La fabuleuse dédicace 😉
20160417_202431.jpg

Publicités

10 réflexions au sujet de « La vie interdite, Didier Van Cauwelaert (1997) »

  1. Mouahah je suis désolée, j’avais pas fait le rapprochement. Je suis vraiment à l’Ouest. Je croyais que tu t’appelais Scarlett en vrai 🙂 c’est un mythe qui tombe. Je suis terriblement déçue. Mille excuses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s