Coups de coeur

Cavale ça veut dire s’échapper, Cali (2019)

Cali écrit des chansons qui sont comme des petits romans, qui répandent le bonheur et rendent la vie plus belle. C’est également un chanteur engagé qui parle de sujets plus tristes et plus graves.
En 2018, il publie son premier roman « seuls les enfants savent aimer » un récit intime sur son enfance et la perte de sa maman. Un récit parfois dur, parfois léger et parfois un peu fou à l’image du chanteur.
En 2019, il revient avec « Cavale ça veut dire s’échapper » un roman sur la période de l’adolescence. De l’amitié, de l’amour et de la musique sont les ingrédients de cet excellent second roman que je ne peux que vous recommander.
Un roman beaucoup plus gai et lumineux que le précédent Un roman sur le premier amour et le lycée qui vous rappelleront surement de bons souvenirs de jeunesse. (Pas que j’ai 90 ans, mais quand même, c’est pas tout jeune!) La musique y occupe également une grande place ! et surtout U2 dont Cali est fan.

Cavale ça veut dire s’échapper est un gros coup de coeur. J’attends maintenant le prochain avec impatience et je serai au rendez-vous.

Coups de coeur·Mangas/Manhwa

Coelacanth tome 1, de Kayoko Shimotsuki (2012)

Un manga follement palpitant !

coelacanth-1-soleilPour être tout à fait franche, j’ai pris ce manga sans grande conviction. Tous les lundi, je participe à un club lecture avec les élèves (oui je suis Madame CDI). Je me suis dit qu’un manga serait vite lu et que je pourrais échanger avec eux, parce qu’ils aiment beaucoup les BD et les mangas.
La 4eme de couverture ne m’a pas plus inspirée que l’image de couverture… Je trouvais ça trop nostalgique, voir fleur-bleue.
Pourtant une petite voix m’a dit EMPRUNTE-MOI, EMPRUNTE-MOI !  (oui les livres me parlent !) Grand bien m’en a pris ! J’ai adoré. 

Une couverture plutôt romantique pour un manga très sombre.
C’est un manga qui mêle enquête policière et drame avec une toute petite pointe de romance.

De quoi ça parle ? Hisano est déléguée de classe avec Kentâro. Un prof de maths M. Mogi est décédé. Apparemment, il aurait été assassiné. La police vient mener l’enquête au lycée. Ils interrogent les élèves. 
Parallèlement, un fantôme du passé d’Hisano refait surface. En effet 10 ans plus tôt et en rentrant de l’école, elle a été renversé par un garçon à vélo couvert de sang. Son immeuble a explosé, elle a échappé au drame grâce à cet accident. Le garçon a laissé tombé une pierre précieuse. La fillette la garde précieusement comme porte-bonheur. 
 Un soir, en sortant du lycée. Elle s’abrite dans une cabine téléphonique, un homme l’interpelle, il veut téléphoner. Celui-ci n’a qu’un billet de 10 000 yens. Il demande de la monnaie à la jeune-fille. Celle-ci n’a qu’un billet de 1 000 yens. Il souhaite échanger son billet de 10 000 yens contre celui de 1000 et prétend que ce n’est pas grave. La jeune fille insiste pour lui rendre son billet et fait tomber son sac. Un poudrier en forme de poisson tombe par-terre. Il manque une pierre précieuse. Le jeune-fille sort sa pierre porte-bonheur, celle-ci s’emboîte parfaitement dans le trou.

Les dessins sont simples et efficaces. Je me suis attaché au personnage principal qu’est Hisano. Une jeune fille qui en a bavé et qui parle avec un mouton imaginaire. Elle est pourtant très lucide, très réaliste, très adulte pour son jeune age. J’ai également beaucoup aimé le personnage masculin, j’ai hâte d’en apprendre d’avantage à son sujet.
les deux histoires parallèles sont très prenante. j’ai hâte de lire la suite. Si le tome 2 est aussi prenant que ce premier volet, coelacanth sera surement une très belle série à suivre ! 

Note sur l’échelle livresque : 10/10 COUP DE COEUR

Challenges/Swap·Contemporains

Appel du pied, Risa Wataya (2005)

Genre littéraire : roman

Thèmes abordés : Adolescence, Japon, Rejet

L’histoire : Hatsu vient de rentrer au lycée, elle est rejetée par ses camarades de classe.En cours de biologie personne ne veut faire équipe avec elle. Ce jour la, elle va faire la connaissance de Ningawa, le second rebut de la classe. Celui-ci est fan d une Top model nommée Oli-chan or il se trouve que Hatsu l a rencontré dans un super marché quelques années auparavant. Un lien va se créer entre eux par l intermédiaire de cette Célébrité.

Mon avis : Je n ai pas tellement apprécié cette lecture. Ce livre a été vite lu mais le dénouement m a  déçu. J avais beaucoup aimé Install du meme auteur et j ai peut être mis la barre trop haut.
J aurais préféré que ces deux adolescents rassemblent leur deux solitudes. L histoire commence un peu comme elle finit… deux etres seuls comdamnés à rester seul. Je trouve que c est un peu triste.
Seul Ningawa évolue lorsqu il se rend compte que sa passion pour Oli-chan est ridicule. Tout au long de l histoire, il l idolatre à distance et quand il est enfin tout près d elle, il se rend compte qu elle n a jamais été aussi loin de lui. C est la désillusion.  Hatsu aime le voir souffrir et va meme jusqu a le frapper à deux reprises ( d ou le titre appel du pied). Son amour pour Ningawa est malsain. Lorsqu ils vont voir Oli-Chan ensemble, elle est contente de le voir souffrir.



Ce livre s’adresse :
à tout ceux qui aiment les histoires de vie

Note sur l’échelle livresque : 6/10

En lisant ce livre j’ai pensé : de l action, je veux de l action mais j ai attendu en vain


4eme livre lu dans le cadre du challenge in the mood for japan