Roman horreur

Un bébé pour Rosemary, Ira levin (1968)

Un bébé à tout prix

un-bébé-pour-rosemaryRosemary et Guy sont un couple de jeunes mariés, ils viennent d’emménager au Bradfort à New-York. Guy est un acteur qui rêve de percer. Rosemary, elle, ne pense qu’à une chose : fonder une famille. Guy n’a pas l’air très pressé. Ils font la connaissance de leurs voisins, un vieux couple qui donne d’étranges réceptions et cultivent des plantes à l’intérieur de leur appartement. Guy se lie d’amitié avec ce couple, rosemary fait de même faisant confiance à son mari. Peu de temps après Guy promet à Rosemary un enfant. Elle est enchantée. Malheureusement cet heureux évènement cache un sombre secret.

Un bébé pour Rosemary est un roman d’horreur plein de suspens et très bien écrit. Après avoir adoré Un bonheur insoutenable j’ai souhaité lire Un bébé pour Rosemary, deuxième roman plus connu de l’auteur. Deux romans très différents mais que j’ai apprécié tout autant. Un bonheur insoutenable étant un roman de SF et un bébé pour rosemary un roman d’horreur. Une fois commencé, je n’ai pu le lâcher tellement je voulais connaître le fin mot de l’histoire. J’ai imaginé tout un tas de fins toutes plus folles les unes que les autres. Addictif jusqu’à la dernière page, je ne saurais que trop vous conseiller sa lecture.

Peut être certain d’entre-vous on vu le film de Roman Polanski ? Je ne pourrais pas vous en parler car ce n’est pas mon cas. Je suis curieuse d’avoir vos avis sur la question.

Note sur l’échelle livresque : 8/10 un très bon moment de lecture

Challenges/Swap·Dystopie·Science-fiction

Un bonheur insoutenable, Ira Levin

Un ordinateur pour président pour 2012?

Genre littéraire : Roman d’anticipation

Thèmes abordés : Conditionnement de l’être humain, Manipulation

Histoire : Imaginez un monde contrôlé par un ordinateur. Celui-ci décide de tout ce qui est bon pour vous. Les humains (si on peut encore les appeler comme ça) sont conditionnés par la machine. Ils subissent un traitement toutes les semaines. Lorsqu’un des membres de la communauté a des pensées différentes de la machine son traitement est augmenté soit par sa volonté propre, soit parce qu’il a été dénoncé pour comportements étranges par un autre membre.
Dans la communauté il n’y a que 4 prénoms par sexe, ceux ci sont complétés par des numéros et des chiffres.
Dans ce livre, nous suivons les aventures de LIRM35M4419, un membre quelque peu atypique puisque celui-ci a un oeil marron et l’autre vert. Son grand père le surnomme Copeau parce qu’ils sont fait de la même souche. Des rumeurs courent qu’il existe quelque part des hommes (ils les nomment les incurables) qui vivent en liberté. Copeau va s’intéresser de près à ce sujet.

Mon avis : J’ai bien aimé même si il faut le dire le sujet n’est pas nouveau pour moi, ça m’a fait pensé au meilleur des mondes d’Aldous Huxley. Vous pouvez d’ailleurs lire mon avis ici
Cependant on s’attache beaucoup plus aux personnages de Ira levin qu’à ceux d’Aldous Huxley. J’ai trouvé ce livre plus accessible et plus divertissant. je le conseillerai donc à tout ceux qui ont trouvé le meilleur des mondes trop compliqué et pas assez prenant.
Je trouve que ce livre fait vraiment réfléchir sur la société actuelle, nous pouvons comparer cet ordinateur à Google. En effet de plus en plus de gens ne pensent plus. Ils se connectent et cherche des réponses à toutes sortes de questions sur des moteurs de recherches. Je ne pense pas qu’un jour un ordinateur gouvernera la terre bien sur, c’est extrême comme conclusion mais je pense qu’il faut quand même faire attention. Rester critique et être capable de ne pas ingurgiter toutes les informations qu’on peut trouver sur le web. Prudence mes amis! vous pouvez continuer à venir sur ce blog sans danger quand même 😉 ce n’est que pur divertissement. (si je veux contrôler le monde, c’est plutôt mal parti avec mes 50 visites par jour…)

Note sur l’échelle livresque : 7/10

Ce que les autres lecteurs en pensent :

Tu peux courir !

Livres d’Eden

Chaplum

Ce livre s’adresse : à ceux qui ont trouvé le meilleur des mondes trop compliqué

En lisant j’ai pensé : finalement notre monde, il est pas si mal au fond !

Livre lu dans le cadre du challenge Un mot, des titres organisé par Calypso, il s’agit de la session 6
Le compte rendu est ici