Roman horreur

Un bébé pour Rosemary, Ira levin (1968)

Un bébé à tout prix

un-bébé-pour-rosemaryRosemary et Guy sont un couple de jeunes mariés, ils viennent d’emménager au Bradfort à New-York. Guy est un acteur qui rêve de percer. Rosemary, elle, ne pense qu’à une chose : fonder une famille. Guy n’a pas l’air très pressé. Ils font la connaissance de leurs voisins, un vieux couple qui donne d’étranges réceptions et cultivent des plantes à l’intérieur de leur appartement. Guy se lie d’amitié avec ce couple, rosemary fait de même faisant confiance à son mari. Peu de temps après Guy promet à Rosemary un enfant. Elle est enchantée. Malheureusement cet heureux évènement cache un sombre secret.

Un bébé pour Rosemary est un roman d’horreur plein de suspens et très bien écrit. Après avoir adoré Un bonheur insoutenable j’ai souhaité lire Un bébé pour Rosemary, deuxième roman plus connu de l’auteur. Deux romans très différents mais que j’ai apprécié tout autant. Un bonheur insoutenable étant un roman de SF et un bébé pour rosemary un roman d’horreur. Une fois commencé, je n’ai pu le lâcher tellement je voulais connaître le fin mot de l’histoire. J’ai imaginé tout un tas de fins toutes plus folles les unes que les autres. Addictif jusqu’à la dernière page, je ne saurais que trop vous conseiller sa lecture.

Peut être certain d’entre-vous on vu le film de Roman Polanski ? Je ne pourrais pas vous en parler car ce n’est pas mon cas. Je suis curieuse d’avoir vos avis sur la question.

Note sur l’échelle livresque : 8/10 un très bon moment de lecture

Challenges/Swap·Classiques

Bel-ami, Guy de Maupassant (1885)

Bel-ami, la vie d’un opportuniste

Genre littéraire : Roman réaliste

Thèmes abordés : Opportunisme, arriviste, journalisme, amour, séduction

Histoire : Georges Duroy vient d’arriver à Paris, il est sans le sou. Il travaille pour la compagnie des chemins de fer mais gagne un salaire misérable qui ne lui permet pas de vivre comme il l’entend. En effet, il veut mener la grande vie et se rêve en homme riche. Un heureux hasard va mettre sur sa route un de ces anciens camarades devenu journaliste pour « la vie Française« . Celui-ci l’embauchera et le prendra sous son aile au journal. Georges Duroy en bon opportuniste se servira des femmes auprès desquelles il fait l’unanimité avec sa moustache et son physique de jeune premier.

Mon avis : J’ai apprécié ce livre, je l’ai savouré. C’est pourquoi je poste mon billet si tard et je vous prie de m’en excuser.
Au début du livre j’aimais beaucoup Geroges Duroy et son ambition. Le fait qu’il soit parti de rien et qu’il arrive à gravir les échelons.

Cependant dans la seconde partie du livre, je me suis mise à le détester. Pourquoi ? parce que je n’aime pas les hommes prêt à tout pour réussir et employant des manières peu scrupuleuses. Il ne réussit pas par son talent mais simplement grâce à son charme et ses relations. Le Georges Duroy des premières pages n’a rien à voir avec le Georges Duroy de la fin. Maupassant nous démontre ici que la soif de richesse et de pouvoir pervertissent les hommes. Une morale qui malgré les siècles écoulés est toujours très actuelle.

Ce livre s’adresse à : ceux qui ne l’ont pas encore lu car c’est un classique de la littérature française. (pour ceux qui ont une liseuse (ereader) vous n’avez pas d’excuses parce que le livre est gratuit et disponible sur le site de la BNF ou sur le site du Gutenberg project)

Note sur l’échelle livresque : 6,5/10

En lisant ce livre j’ai pensé : Qu’il était très bien écrit et que Georges Duroy était un homme détestable

Livre lu dans le cadre du challenge un mot des titres organisé par Calypso. Il fallait lire un livre avec le mot : « beau« .Vous pouvez lire le récapitulatif ici

Le mot pour la prochaine session est « Blanc » pour participer c’est soit sur livraddict, soit sur le blog de Calypso