Coups de coeur·Feel-Good

La vie est belle et drôle à la fois, Clarisse Sabard (2018)

La vie est belle et drôle à la fois est le 4eme roman de Clarisse Sabard. Avant de la connaître en tant qu’Auteur, j’ai eu la chance d’être lectrice Charleston avec elle en 2015. Nous avons pu échanger virtuellement durant cette magnifique année, mon seul regret est de ne pas avoir pu la rencontrer en vrai ! (mais comme je sais qu’elle se déplace partout et fait souvent des dédicaces, je suis sûre qu’un jour nos chemins se croiseront 🙂 et puis c’est sur ma liste de souhait!!!

La vie est belle et drôle à la fois, c’est l’histoire de Léna qui est en quelque sorte le grinch de sa famille, elle est allergique à tout ce qui évoque de près ou de loin Noël. Cette année, elle reçoit un mystérieux mail de sa mère qui l’invite à passer Noël en famille. Piquée au vif, elle décide de se rendre dans le village de son enfance pour ces retrouvailles familiales. Tout ne va pas se passer exactement comme Lena l’attendait. Sa mère est introuvable, elle a disparu.

J’ai adoré cette histoire pour plusieurs raisons, bon en fait au début, je n’aimais pas trop car contrairement à Lena, j’adore la période de Noël. les pulls de Noël, les décorations, les films de Noël, les musiques etc… ça commençait donc plutôt mal ! enfin pas tellement car j’aime beaucoup le style de Clarisse et ce qui me plait aussi c’est qu’il y a beaucoup de dialogues, et des dialogues très drôles. Ce que j’aime aussi ce sont les comparaisons, j’en fait tout le temps et elles étaient souvent très drôles. ça paraitra peut-être tiré par les cheveux pour certains, mais je me suis reconnue là dedans.
Ensuite ce que j’ai adoré, c’est le suspense lié au départ de la mère qui est maintenu jusqu’à la fin. Il y a également du suspense lié à un secret de famille. Une thématique que j’aime beaucoup, mais qui finalement ne m’a pas trop passionné dans ce livre. J’ai préféré le côté comédie et humour. Puis bien sûr l’amour !!! C’est très réussi, j’en commande un autre pour Noël prochain 😉 (comme j’ai vu en début de livre et dans les remerciements qu’on pouvait commander hi hi ! )

C’est mon premier livre lu cette année et donc le tout premier coup de coeur 2019 !

Coups de coeur·Humour·Jeunesse

La fourmi rouge, Emilie Chazerand (2017)

Un Génialissime roman pour ado ! (et pour tout le monde, ce serait bête de s’en priver!)

couv-la-fourmi-rouge-620x987Je ne connaissais pas Emilie Chazerand, pourtant elle a déjà publié de nombreux albums pour la jeunesse, ainsi que des romans. J’ai adoré cette rencontre et vous risquez de m’y reprendre !

La fourmi rouge, c’est l’histoire de Vania Strudel qui souffre de ptosis (elle a un oeil à moitié fermé) et qui vit seule avec son père taxidermiste. Sa mère est morte quand elle avait 8 ans. En rentrant du lycée, elle fait du papi-sitting, activité qui consiste à garder un voisin âgé qui ne parle plus et à qui elle raconte sa misérable existence. à son retour de vacances son meilleur ami Pyrach de son vrai nom Pierre-rachid, n’est plus tout à fait le même, il sort avec l’idole du collège et l’ennemi jurée de Vania et elle ne voit pas cette relation d’un très bon oeil (sans mauvais jeu de mot avec son ptosis.)
Vania a une autre amie, Victoire qui est très belle, mais souffre du fish odor syndrom (une maladie qui fait qu’elle sent le poisson).
Vous l’aurez compris ce roman met en scène des personnages qui n’ont pas la côte. Des loosers auxquels on ne peut que s’attacher au fil des pages et suivre avec plaisir les aventures toujours de plus en plus rocambolesque.

La fourmi rouge est un roman bourré d’humour, je pouffais de rire toute seule au fil des pages. Les personnages sont tous attachants à leur manière. Ce n’est pas juste une petite comédie pour passer un bon moment, mais un roman profond sur la famille et la période de l’adolescence qui ne se traverse pas toujours sans encombre.

enorme-coup-de-coeur

Mangas/Manhwa

Flying Witch, Ishizuka Chihiro (2012)

Un manga tout mignon et plein de douceur

Flying_Witch_T1

Makoto est une jeune fille étourdie qui a un sens de l’orientation qui laisse à désirer. Accompagnée de son chat et de (très) nombreux cartons contenant ses effets personnels, elle part vivre chez ses cousins Kei et Chinatsu. Kei a le même âge, Chinatsu est beaucoup plus jeune qu’eux. Sous ses airs de jeunes filles banales, Makato est en réalité une sorcière. 

Le premier tome de cette série a su me toucher particulièrement pour son personnage principal haut en couleur. Comme vous le savez déjà je suis allergique à la sorcellerie, Harry potter m’est tombé des mains, mais dans ce premier tome, la sorcellerie n’est clairement pas au premier plan. Je pense que cet aspect sera développé dans les prochains tomes. J’ai aimé le côté étourdi et gaffeuse de Makoto. Le dessin m’a également beaucoup plu, les traits sont fins et épurés. Des illustrations simples et pleines de douceur. L’histoire en elle-même n’est pas folle mais j’ai pris plaisir à suivre le quotidien de cette jeune-fille et son arrivée à la campagne chez ses cousins. Une histoire de vie qui se déguste plus qu’elle ne se dévore. 

Contemporains·Coups de coeur

Mon étincelle, d’Ali Zamir (2017)

Mon-etincelle

Dans « Mon étincelle » Ali Zamir dresse le portrait d’une jeune fille comorienne à bord d’un avion et victime de turbulences au sens propre comme au figuré. Elle est tiraillée entre deux amours et ne sait lequel choisir. Sa propre histoire s’entremêle avec celle de Douceur et Douleur, ses parents. Sa mère lui raconte l’histoire d’amour qu’elle a vécu avec son père quand elle avait son âge.

Mon étincelle ne rentre dans aucune case et ne peut être comparé à aucun livre que j’ai lu jusqu’à présent. J’ai aimé ce style et cette écriture unique. Je pense qu’Ali Zamir fait partie de ses écrivains qui ne laissent pas indifférent, soit le lecteur adhère et adore, soit ça ne passe pas. En ce qui me concerne j’ai adoré autant pour ce style unique que pour les sujets abordés : le premier amour et les histoires de famille. Un livre qui nous fait également voyager aux Comores et à Madagascar et nous permet d’en apprendre un peu plus sur la vie là-bas. Un livre plein de poésie et de bons mots. Je n’avais pas lu le premier roman de l’auteur « Anguille sous roche », mais je compte me le procurer rapidement.

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge 1% de rentrée littéraire. C’est ma 3eme lecture et un gros coup de coeur.

challenge2017-768x538

enorme-coup-de-coeur

Recueils de nouvelles

Let it snow, Team ROMCOM (2016)

Christmas is coming ! Lisez Let it snow et faites entrer la magie de Noël dans votre petit coeur !51stmz4ydql

Let it snow est un recueil de nouvelles sur le thème de Noël écrit par la team ROMCOM. Une équipe 100% féminine d’auteurs de comédie romantique à la française. Pour plus d’information, vous pouvez consulter leur site ou les retrouver sur twitter.

Vous trouverez donc dans ce recueil six nouvelles écrites par Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille.

Marie Vareille qui fait partie de la fine équipe m’a gentiment proposé de lire ce recueil, comme j’aime beaucoup l’auteur, Noël mais également les nouvelles, j’étais JOIE à l’idée de découvrir ce petit bijoux ! 

Une lecture de saison qui m’a séduite et que je vous recommande chaudement. De belles histoires qui finissent bien et qui font chaud au coeur alors qu’il fait froid dehors. Exactement ce qu’il vous faut en cette saison. à vous procurer d’urgence donc !

Merci à toutes pour ces belles histoires qui font du bien. Mention spéciale à Tonie Behar que je découvre dans ce recueil, j’ai adoré sa nouvelle Y-aura-t-il trop de neige à Noël. Je compte maintenant lire ses romans et découvrir son univers.
J’ai également adoré l’histoire de Marie Vareille et je ne dis pas ça parce que c’est elle qui m’a envoyé le livre 😉 Je vous vois déjà les mauvaises langues hihi. Une histoire très drôle et déjantée comme j’aime.

Merci à toute pour ce bon moment de lecture. Mon petit souhait de Noël : à très vite pour un nouveau recueil 🙂

 

Saga familiale

Si J’ai bonne mémoire, Anne Icart (2015)

Le retour de la tribu Baldaguère dans toute sa splendeur  !

9782221156780C’est avec plaisir que j’étais entrée dans l’univers des Baldaguère, il y a déjà deux ans avec Ce que je peux te dire d’elles. Un roman touchant qui retrace la vie d’une tribu de femmes dans le sud-ouest de la France. C’est donc avec encore plus de joie que j’ai répondu Oui quand l’Assistante du service Presse des éditions Robert Laffont m’a offert à lire « Si j’ai bonne mémoire » suite des aventures de la famille Baldaguère. J’ai donc reçu le roman d’Anne Icart dans ma boite au lettre et ma surprise fût encore plus grande quand je l’ai ouvert : Le livre est dédicacé par l’auteur. Je remercie donc chaudement Anne Icart pour cette attention et également la maison d’éditions Robert Laffont pour ce beau cadeau.

Dans ce nouveau roman sur la tribu baldaguère, Violette ne nous parle pas des femmes de la tribu baldaguères que nous aimons tant mais plus d’elle même. Bien sur, nous retrouvons tous les personnages féminins qui nous sont chers mais ce livre est plus centré sur la dernière fille de la famille. Violette qui a eu un fils au sein de cette tribu 100% féminine. Violette, fille de Blanche qui ne sait pas qui est son père. Blanche qui a souffert du même secret et qui fait vivre la même chose à sa fille. Celle-ci revient vivre à Toulouse avec son mari et son fils. Un retour au source qui sera peut-être plus bouleversant que prévu.

J’ai beaucoup aimé cette suite que j’ai trouvé très réussie. Plus émouvante que le premier tome et avec beaucoup plus de suspens. Un roman différent du premier mais très agréable à lire, les pages se tournent toutes seules, je l’ai lu en un week-end. Mon seul regret ? c’est déjà fini? D’ailleurs, j’ai trouvé la fin un peu abrupte. Je pense donc qu’il y aura un troisième Opus et je l’attends avec impatience. Un roman qui séduira toutes les générations de femmes.

PS : Malheureusement, je me suis renseignée auprès de l’attaché de presse D’anne Icart pour cette hypothétique suite et voici sa réponse : « Effectivement la fin laisse présager d une suite, c’est aussi ce que j’espère et il n’est pas du tout  impossible qu un troisième tome  soit publié un jour mais rien de précis ni de programmé pour le moment »

J’espère qu’Anne Icart entendra l’appel de ses lecteurs.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

18295_938576059486773_6420092491719537221_n

Saga familiale

Ce que je peux te dire d’elles, Anne Icart (2013)

Une belle histoire de femmes 

ce que je peux te dire d'elles anne icartGenre littéraire : Contemporain

Thèmes abordés : amour, famille, Toulouse, St-lizier, la dépêche, couture

Histoire : Des années 1960 à nos jours, nous suivons la vie de femmes, vivant ensemble et d’une même famille. Nous suivons leurs projets, leurs amours, leurs espoirs et leurs peines. L’histoire se déroule dans le Sud-Ouest de la France. Région dont l’Auteure est originaire.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce livre premièrement parce qu’il se déroule à Toulouse, ma ville.

Mais pas que.. J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il parle de femmes. Nous commençons leur histoire au début des années 60 pour finir à l’heure actuelle. J’ai trouvé intéressant de suivre les différentes époques. J’ai bien aimé le fait qu’une des femmes soit couturière, procédé qui permet de rendre le roman visuel puisque suivant les époques, les différents vêtements sont décrits. Je m’y voyais pourtant je n’ai jamais vécu en 1970 puisque je n’étais pas née..
Vous retrouvez donc dans ce livre, des grand-mères, des soeurs, des épouses, des amies, un livre à offrir à celles qui nous sont chères.

Note sur l’échelle livresque : 8/10 pas un coup de coeur mais presque !

En lisant ce livre j’ai pensé : que je passais un agréable moment de lecture