Non classé

Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille (à paraître aux éditions Charleston en Juin 2015)

couv_jepeuxtresbienmepasserdetoi_vareilleSecond roman, Second coup de coeur ♥

Après avoir dévoré et adoré le premier roman de Marie Vareille : Ma vie, mon ex et autres calamités, j’attendais folle d’impatience la sortie du nouveau roman de l’auteur prévue début juin. Le mois de Juin me paraissant terriblement loin, quelle fût donc ma surprise de le recevoir en avant première : Une des joies intenses que procure le statut de Lectrice Charleston. C’est également par cet intermédiaire que j’ai fait la connaissance de Marie, qui en plus d’être une auteur (et une personne) en or est également Lectrice Charleston 2015 et qui m’a gentiment envoyé son premier roman.

Je peux très bien me passer de toi, second roman de l’auteur est une petite merveille. C’est l’histoire de Chloe, Parisienne qui a tout pour plaire et qui couche avec de nombreux mecs mais n’arrive pas à se sortir de la tête son ex, Guillaume qui va bientôt se marier avec une autre.
C’est également l’histoire de Constance qui a mis un pied dans le no sex land et y semble coincé comme dans un sable mouvant. Elle est également convaincue que la lecture des romans de Jane Austen a ruiné sa vie sentimentale et qu’elle ne trouvera jamais quelqu’un comme Mr Darcy.

Deux femmes que tout oppose et qui visiblement n’ont rien en commun si ce n’est qu’elles fréquentent toutes deux le même club de Lecture. Deux femmes qui veulent faire évoluer leur vie dans le bon sens. Deux femmes qui vont tout mettre en oeuvre l’une pour oublier son ex, l’autre pour trouver l’amour.
Chacune va mettre l’autre au défi et finalement chacune va apprendre de l’autre.

Dans ce roman vous suivrez la quête personnelle de ces deux femmes que tout oppose mais dont l’amitié complémentaire leur fera se poser les bonnes questions. Une belle histoire d’amitié avant tout mais aussi un hymne à la réalisation de soi, quitter la routine et enfin oser être celle que vous souhaitez être, ne plus se trouver d’excuses mais vivre la vie pour laquelle vous êtes faites.

ce livre regorge d’anecdotes croustillantes, de gags et de situations rocambolesques qui vous feront pouffer de rire. C’est un livre plus sensible et plus dans l’émotion que le précédent. De nombreux passages m’ont émus. J’ai beaucoup aimé Mamie Rose (la grand mère de Chloe) ses bons mots et son état d’esprit. Je cite :

« Mamie Rose n’aime pas les femmes mal habillées, elle dit toujours qu’une femme sans talons et en pantalon, c’est aussi ridicule qu’un homme imberbe et en jupe. »

 « — Je t’aime, ma Chloé, tu es une fille extraordinaire, souviens-toi d’Oscar Wilde : ne tombe jamais amoureuse de quelqu’un qui te traite comme si tu étais ordinaire. »

Une mamie qui cite oscar Wilde, je ne pouvais qu’apprécier.

Note sur l’échelle livresque :10/10 coup de coeur

Je remercie donc chaleureusement l’auteur pour ce délicieux roman ainsi que les éditions Charleston pour l’envoi de celui-ci. Vous avez fait une heureuse 😉 lectrice charleston

Contemporains

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt (2012)

Que feriez-vous si vous étiez l’heureux gagnant du loto?

Genre littéraire : Roman

Thèmes abordés : Bonheur, jeux de hasard, amour, désillusion

Histoire : Jocelyne est l’heureuse propriétaire d’une mercerie dans la ville d’Arras, elle rédige un blog sur le tricot et les fournitures qu’elle vend dans sa boutique. Elle mène une vie tranquille mais heureuse en surface. Un jour, les jumelles propriétaires d’un salon de coiffure jouxtant la mercerie convainquent Jocelyne de jouer au loto. Sans conviction, elle misera 2 euros. Elle gagnera un peu plus de 18.000.000 euros et plus rien ne sera comme avant.

Mon avis : J’ai vu que ce livre faisait beaucoup parler de lui depuis sa sortie. En général quand on parle trop d’un livre, je me méfie. Ma méfiance vient de ma nature à ne pas aimer faire comme tout le monde… je ne sais pas d’où je la tiens cette nature.
Par exemple de toute ma vie, je n’ai lu qu’un seul Marc Lévy que je n’ai pas fini. J’ai détesté un livre d’Amélie Nothomb qui parait-il serait le meilleur et qui m’a vacciné à vie et je n’ai toujours pas lu un seul Musso. Pour ne pas passer pour quelqu’un qui fuit les best-seller j’avoue aimer Bernard Werber, Carlos Ruiz Zafon ou encore Eric-Emmanuel Schmitt.
En vous racontant tout ça, j’en oublie le thème principal de mon article : Grégoire Delacourt et son livre.
Evidement j’ai lu quelques articles d’autres blogueurs avant de me jeter sur ce livre et en particulier cet article sur le blog de phil

Je suis fan de comédie (feel good movies)et je me voyais déjà le sourire aux lèvres à la lecture de ce livre. Je m’attendais à quelques choses dans le style de « little miss sunshine » Allez savoir pourquoi, j’ai des idées des fois… Cependant j’ai trouvé ce livre plutôt triste. Il se lit très vite, l’écriture de Grégoire Delacourt est très belle. J’ai même noté quelques phrases que j’aimais bien. (Je suis comme ça, vous aussi peut être ? je note les phrases que j’aime bien dans un carnet et je les relis parfois, il y a un peu de tout et surtout n’importe quoi. Des phrases qui font sourire ou me rappelle un bon moment d’un roman. C’est en quelques sortes un souvenir rapporté)
Tout n’est pas tout rose dans ce roman, un peu comme dans la vie. Jocelyne est une femme qui répand le bonheur autour d’elle mais qui n’a pas droit au bonheur qu’elle mérite. Jocelyne est mariée à Jocelyn et ils ont deux enfants. Elle a perdu le troisième. La relation qu’elle entretient avec son mari s’est brisée ce jour là.Son mari lui en veut d’avoir perdu cet enfant. Il a des propos très durs envers elle. Jocelyne lui pardonne ses écarts et lui trouve toujours des excuses. J’ai beaucoup aimé cette lecture mais elle n’a vraiment pas eu l’effet d’une comédie sur moi mais plus d’un drame…

Enfin ce livre traite avant tout d’un sujet important pour tout être humain : Le bonheur et la fameuse grande question philosophie qu’on abordera tous au moins une fois dans sa vie, seul dans son lit ou entre amis autour d’un verre: « l’argent fait-il le bonheur? »
Un thème intéressant qui a fait et fera encore beaucoup réfléchir. Pour connaitre l’avis de l’auteur procurez-vous ce livre ! Il traite également des désillusions et des rêves brisés.

Ce livre s’adresse : à tous ceux qui veulent savoir si l’argent fait le bonheur 😉

Note sur l’échelle livresque : 7/10

En lisant ce livre j’ai pensé : que je lirai surement l’autre livre de Grégoire Delacourt « l’écrivain de la famille »