Feel-Good

Au secours j’ai 40 ans depuis 4 ans, Gaëlle Renard (à paraître aux éditions Charleston en mai 2015)

Un roman plein d’humour sur la crise de la quarantaine bien tassée

Acovuerture-temporaire-ausecoursjai40ans3u secours j’ai 40 depuis 4 ans est ma 8eme lecture Charleston, déjà ! ça passe trop vite. Un peu comme la vie. On a 20 ans et le lendemain on se réveille la quarantaine depuis 4 ans. C’est ce que nous raconte l’auteur Gaëlle Renard dans ce roman plein d’humour mais aussi de tendresse et d’émotions.  j’ai ri mais j’ai également été émue et me suis reconnue dans ce livre. Je n’ai pas encore 40 pourtant 😉 mais ça va venir vite j’en suis sûre. Quand on aime la vie, ça passe toujours trop vite. J’ai adoré les bons mots de l’auteur. En voici quelques uns savoureux :

« L’autre jour, une gentille vendeuse m’a proposé un jean taille haute. Un jean taille haute ? — C’est vintage, m’a dit la demoiselle, qui portait elle- même la ceinture quasi sous les aisselles. Et c’est là que je me suis rendu compte que le vintage, je l’ai porté. Enfin, je veux dire, je l’ai DÉJÀ porté »

« Et non. Non. « Cougar », ce n’est pas « mignon », comme tu dis. C’est « Chaton » qui est mignon. Cougar ça sent le fauve, la prédatrice, la vieille pathétique qui essaye d’être sexy en imprimé panthère. »

« Le problème, c’est que j’ai vraiment l’impression qu’il n’y a pas eu d’entre-deux. C’est possible, ça, de passer de « junior » à (beurk) « senior » en quelques mois ? »

« J’ai fini, parce que ça me travaillait, par taper « méno- pause » sur Google. Faudrait vraiment que je me fasse interdire de Google… »

Au secours j’ai 40 ans, c’est également un livre sur les relations familiales. J’ai beaucoup aimé le passage ou l’auteur raconte qu’ils ont offert à sa grand-mère un chien en peluche et que celle-ci croit que c’est un véritable toutou. Mon arrière grand-mère est décédée cette année et elle avait un petit chat factice dans un panier qu’elle croyait véritablement vivant. Il avait même les yeux qui clignotaient. Souvent, elle nous racontait que le chat s’était enfui ou encore qu’il était venu dormir à ses pieds. ça m’a rappelé ces bons moments en sa compagnie. Je remercie donc Gaëlle Renard pour ce bon souvenir partagé. J’ai bien aimé également les perles de ses fils. Quand j’étais petite, ma grand-mère notait dans un cahier mes bons-mots. Il y en a de croustillants.

Je vous recommande donc la lecture de ce livre pour découvrir tout ce dont je vous ai parlé. Je suis sûre que certaines anecdotes vous ferons échos et j’espère que vous passerez un bon moment comme ce fût mon cas.

Ce roman paraîtra en mai aux éditions Charleston

Note sur l’échelle livresque : 7/10

lectrice charleston

Contemporains

Il est de retour, Timur Vermes (2014)

Un roman au personnage principal sulfureux

retour-timur-vermes-L-qbK6rpIl est de retour est un roman qui met en scène Hitler et son hypothétique retour. En effet, Adolf n’est pas mort, il se réveille en 2011 dans un jardin public à côté d’une flaque d’eau. Très vite, il comprend que de l’eau a coulé sous les ponts et que l’Allemagne qu’il a connu a bien changé. La preuve, il y a des turcs partout et une femme est au pouvoir. Arborant son uniforme dont il est si fier, il sera vite pris pour un acteur. Une carrière d’artiste va alors s’offrir à lui mais Adolf a bien d’autres idées en tête.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un roman humoristique. La question qui se pose donc est : peut-on rire de tout.
Peut-on rire d’Hitler? Charlie Chaplin avec son film le dictateur s’était déjà moqué d’Hitler mais il s’agissait d’un acte engagé. Il prenait des risques.

« Il est de retour » n’est pas un roman engagé mais pose quand même des questions très intéressantes. Pourquoi en politique ne peut-on pas tout dire alors que sous-couvert de L’humour peut-on dire les pires atrocités ? Peut-on cautionner tous les propos des humoristes? L’humour doit-il avoir des limites?
L’auteur qui est également journaliste, nous dresse un portrait sans concession de la profession. Enfin c’est surtout les journalistes de télévision, caméramans et photographes qui en prennent pour leur grade.

J’ai été contacté par Elsa d’Athomedia qui m’a gentiment proposé la lecture de ce roman. Je remercie donc Athomedia et les éditions Belfond pour leur confiance et l’intérêt manifeste pour mon blog.
Tellement contente d’être contactée, j’ai répondu Oui sans vraiment réfléchir. Et puis après j’ai réfléchi et j’ai eu quelques aprioris. Je me suis dit : « quand même, un livre comique sur Hitler, c’est peut être un peu déplacé.. » Finalement, je ne suis pas déçue d’avoir lu ce roman. J’ai bien ri. De nombreux Quiproquos sont hilarants. La découverte du monde contemporain par Hitler est également très drôle, la découverte des nouvelles technologies mais aussi des évolutions sociales et de la condition de la femme.
J’ai bien aimé ce roman et je vous le recommande donc ! Un roman qui surfe sur la vague des romans comiques tel que « le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » ou encore « l’incroyable voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » Roman à prendre donc au second voir troisième degré.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Feel-Good

L’Analphabète qui savait compter, Jonas Jonasson (2013)

La seconde farce atomique de Jonas Jonasson 

analphabète qui savait compter Jonas jonassonUne fois n’est pas coutume, je vous livre la 4eme de couverture parce que je la trouve FORMIDABLE

Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l’indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres. Ainsi, Nombeko, l’analphabète qui sait compter, se retrouve propulsée loin de son pays et de la misère, dans les hautes sphères de la politique internationale.
Lors de son incroyable périple à travers le monde, notre héroïne rencontre des personnages hauts en couleur, parmi lesquels deux frères physiquement identiques et pourtant très différents, une jeune fille en colère et un potier paranoïaque. Elle se met à dos les services secrets les plus redoutés au monde et se retrouve enfermée dans un camion de pommes de terre. À ce moment-là, l’humanité entière est menacée de destruction.
Dans sa nouvelle comédie explosive, Jonas Jonasson s’attaque, avec l’humour déjanté qu’on lui connaît, aux préjugés et démolit pour de bon le mythe selon lequel les rois ne tordent pas le cou aux poules.

Qu’on se le dise entre nous, Ce second roman est bien en dessous du vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ! Difficile de rebondir après un tel succès. J’ai tellement aimé le premier que je m’attendais à mieux…
J’ai quand même pris plaisir à lire cette nouvelle farce ! J’ai éclaté de rire à plusieurs reprises. Malheureusement j’ai trouvé le personnage de Nombeko fade. Je ne me suis pas autant attaché à cette héroïne qu’à notre bon vieux centenaire Allan Karlsson.C’est la principale raison qui fait que j’ai moins aimé ce roman que le premier de l’auteur. J’ai aimé un des personnages secondaire : le père des 2 Holger. Ensuite je me suis un peu désintéressée de l’histoire. Je ne l’ai pas lu d’une traite comme le premier roman. C’est une petite déception mais je vous conseille tout de même la lecture de ce livre qui reste très drôle.

Note sur l’échelle livresque : 6/10