Romans autobiographiques

Munkey Diary, Jane Birkin (2019)

Munkey Diary, c’est une sélection de passages du journal de Jane Birkin de 1957 à 1982 qui sont enrichis d’explications de celle-ci. Vous trouverez également quelques dessins de Jane Birkin qui a un très beau coup de crayon. Dans ce journal, elle dévoile son quotidien fait comme chaque vie de moments joyeux et d’autres plus sombres. Elle y raconte ses histoires d’amours avec John Barry, Serges Gainsbourg et Jacques Doillon, la naissance de ses filles Kate, Charlotte et Lou, sa carrière, ses tournages et ses chansons.

J’apprécie beaucoup les histoires de vie et j’ai donc pris plaisir à découvrir celui de cette femme que je ne connaissais pas si bien. J’ai beaucoup apprécié la façon dont elle parle de Gainsbourg et l’amour qu’elle lui porte. On sent que c’est un homme qui a beaucoup compté dans sa vie. Souvent nous avons l’image de stars qui vivent un rêve, dans ce livre, nous nous rendons compte que la vie de Jane n’a pas été un long fleuve tranquille rempli de paillettes. Elle s’y livre sans fard, telle qu’elle est, telle que tout un chacun pourrait s’adresser à son journal. Elle y raconte ses complexes, ses problèmes, mais également ses moments de bonheur.
ET c’est un coup de coeur !


Classiques·Coups de coeur

La promesse de l’aube, Romain Gary (1960)

la-promesse-de-l-aube-9782070363735_0Je n’avais jamais lu de roman de Romain Gary, j’ai donc commencé par la promesse de l’aube. D’ailleurs maintenant je me dis que ce n’était peut-être pas le choix le plus judicieux, mais c’est fait ! Ce roman est une autobiographie de l’auteur qui parle plus particulièrement de sa relation avec sa mère. J’ai lu ce livre car je souhaitais voir le film qui vient de sortir.
Après avoir lu le livre et vu le film, je peux vous livrer mon ressenti. J’ai bien aimé le film, mais je l’ai trouvé en décalage avec le livre. Le film met trop l’accent sur le côté dramatique à mon gout alors que ce qui m’a plu dans ce livre est justement la légèreté et l’humour de Romain Gary.

La promesse de l’aube est un livre qui m’a totalement happée, une fois la première page lue, impossible de le lâcher. J’ai beaucoup aimé toute la partie sur l’enfance. Il y a des passages très drôles et c’est ce qui m’a le plus plu. Notamment quand il explique qu’il a passé plus de temps à se chercher un pseudonyme d’auteur plutôt que de réellement se consacrer à l’écriture.
J’ai beaucoup aimé le personnage de la mère qui donne tout pour son fils et place en lui de grande espérance. La mère de Romain avait de grandes ambitions pour son fils et ce fils a passé sa vie à essayer d’accomplir ce que voulait sa mère pour lui. Une relation un peu extrême, mais touchante.

coup-de-coeur

 

 

Romans autobiographiques

Le livre que je ne voulais pas écrire, Manu Larher (2017)

« Le livre que je ne voulais pas lire » 

le livre que je ne voulais pas écrire Manu LarherQuand j’ai vu de quoi parlait « le livre que je ne voulais pas écrire », j’ai tout de suite pensé que j’étais trop sensible pour le lire. Manu Larher était présent au Bataclan lors de l’attentat du 13 novembre 2015. Auteur de profession, il invente des personnages et des histoires, la réalité n’est pas son fond de commerce, il préfère la fiction.  Il ne veut pas de la célébrité factice liée à son statut de victime. Il est romancier et ne veut pas faire de son histoire personnelle un roman. Poussé par ses amis et proches, il finira par écrire « le livre que je ne voulais pas écrire », et il a bien fait car c’est une réussite.
Le livre que je ne voulais pas écrire est un O.L.N.I (objet littéraire non identifié) qui raconte cette soirée de son point de vue mais également du point de vue de ses proches et amis. une succession de chapitres qui alternent l’histoire vécue par l’auteur et les témoignages de ses proches. L’auteur se met également dans la peau des terroristes dans certains chapitres. De très beaux textes qui créent une oeuvre collective unique qui ne met pas l’accent sur l’horreur, mais plus sur la peur de la perte d’un être cher et l’angoisse qui les a submergés en cette triste soirée. 

Livre lu dans le cadre du Challenge 1% de la rentrée littéraire, c’est ma 4eme lecture !
challenge2017-768x538

Contemporains·Coups de coeur

Les lisières, Olivier Adam (2012)

Olivier Adam se livre

les lisièresGenre littéraire : Contemporain

Thèmes abordés : Secret de famille, séparation, divorce

Histoire :  Paul, écrivain vivant en Bretagne, vient de se faire quitter par sa femme. Il vit très mal cette rupture et supporte mal de ne pas pouvoir voir ses enfants tous les jours. Suite à une grave maladie dont est victime sa mère, il décide de retourner dans la banlieue où il a passé son enfance. Il retrouve ses anciennes connaissances et force est de constater que la dure réalité a rattrapé tous les rêves et ambitions de ceux-ci.

Mon avis :Je ne voulais pas lire ce livre. J’avais peur de retrouver ce romancier et sa dépression. Cependant, quelqu’un m’a mis ce livre entre les mains en me disant : « il est magnifique » alors je me suis laissée tenter. N’allez pas croire que je suis une fille facile ! loin de là. Il faut dire que j’avais quand même envie de le lire pour me faire mon idée.

Finalement je ne suis pas déçue. Ce livre est LE PLUS ABOUTI de l’auteur. Evidemment comme les autres, c’est un livre qui dérange puisqu’il aborde des sujets difficiles : le chômage,la haine pour les étrangers,la montée du Front national,la politique, la dépression, l’amour, la séparation (divorce) et les secrets de famille.
J’ai aimé de nombreux passages. J’ai trouvé qu’olivier Adam dressait un portrait très juste de notre société et de nos classes moyennes. (dont je fais partie tout comme vous surement qui lisez ce modeste blog sans prétention.)

La montée du front national,le chômage, l’ insécurité de l’emploi autant de sujets qui ne sont pas forcément drôles mais qui sont évoqués avec beaucoup de justesse. Je me suis reconnue dans ces différentes personnes issues des classes moyennes. Le fait de galérer à trouver un emploi et de pouvoir le perdre juste parce qu’on a été moins souriant, moins productif mais surtout parce qu’ils savent qu’il y en a 10 autres qui cherchent du boulot derrière… La difficulté d’obtenir un CDI même à Simply (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une enseigne du type : intermarché, carrefour, auchan etc..).

Les lisières est aussi un roman qui aborde le secret de famille et les blessures que peuvent engendrer ses secrets.

Ensuite, j’ai trouvé très convaincant le portrait qu’il dresse de lui même (de l’écrivain). Parce qu’il ne faut pas se voiler la face Paul, c’est Olivier. Bien sur certainement pas entièrement mais en grande partie. Le fait qu’il ne fait plus partie des classes moyennes dont il est issu mais ne se sentent pas non plus appartenir aux hautes sphères. C’est un peu comme ces étrangers qui chez eux sont vus comme des français et en France sont perçus comme des étrangers. Ils ne se sentent plus chez eux nulle part. Pour olivier Adam, c’est pareil sauf que c’est une histoire de classes sociales. Il est rejeté par les siens. Il souffre d’un manque de considération, un manque de reconnaissance. Personne ne comprend bien son métier. Ils ont du mal à accepter que leur fils étale sa vie et celles de ses proches dans ses romans. Ils trouvent ça malsain.
Il se rejette lui même de « la haute société ». L’élite parisienne dont il pourrait faire parti mais dont il se sent différent. Il est en lisière du monde. Le japon est son eldorado, une terre d’asile où il pourrait couler des jours heureux.

Les lisières est un livre qui permet de mieux comprendre Olivier Adam et son oeuvre. à vous procurez d’urgence si vous vous intéressez à cet auteur.

Note sur l’échelle livresque : 8,5/20

En lisant ce livre j’ai pensé : qu’olivier Adam devenait un peu plus optimiste voir même drôle. Il est sur la bonne voie !

Si vous souhaitez lire un autre roman sur les secrets de famille, Jetez vous sur UN SECRET de Philipe GRIMBERT

Contemporains·Romans autobiographiques

Samuel BENCHETRIT, Chroniques de l’asphalte 1/5

Bench’ un Personnage à découvrir  

 

 Genre littéraire : roman autobiographique

Thèmes abordés : jeunesse, banlieue, amour, amitié, vie de quartier

L’histoire : Samuel Benchetrit nous livre étage par étage la vie de ces amis et voisins.

Mon avis : J’ai beacoup aimé cette lecture, j’ai apprécié le découpage du livre.

Ce livre s’adresse : à tous ceux qui veulent en savoir plus sur le personnage qu’est samuel Benchetrit

Note sur l’échelle livresque : 6/10

 Ce que les autres blogueurs en pensent :

au fil des lignes

Culturez-vous

 En lisant ce livre j’ai pensé : La suite.. la suite ! ! !