Contemporains

La chaleur, Victor Jestin (2019)

Lire ce roman en hiver est un peu subversif car comme son titre l’indique ce livre parle de chaleur, de camping, d’été, de canicule et de mort (là, tout de suite ça refroidit !). Victor Jestin, happe le lecteur dès les premières pages, impossible de lâcher ce roman avant de l’avoir fini. Nous sommes en hiver, mais le temps de ces quelques heures, j’étais en été, j’ai ressenti la chaleur, la sueur, j’ai senti des odeurs, bref ce roman est très immersif, l’auteur a réussi la prouesse de transformer la chaleur en personnage principal. la chaleur et le malaise, ambiance malsaine, tendue car un adolescent est mort. Un roman fort sur l’adolescence et la découverte du sexe, de l’amour.

Coups de coeur·Feel-Good

Nous étions merveilleuses, Laure rollier (2019)

Après avoir beaucoup apprécié son premier roman « Hâte toi de vivre », j’avais hâte de me plonger dans « Nous étions merveilleuses« .
Un road-trip en Combi entre amies, 14 ans après un premier voyage. Ce nouveau périple au coeur des souvenirs est riche en émotions et en tranches de rires. Laure rollier, nous plonge dans une belle histoire d’amitié entre filles à présent devenues femmes. Un roman qui interroge sur la période de l’adolescence, une période que j’ai beaucoup aimé vivre et que j’aime beaucoup retrouver dans mes lectures et sur les rêves et futurs possibles qui se dessinent. Un roman également sur la vie d’adulte, la vie de couple, la vie de mère. Un roman sur l’amitié qui dure ! Un roman coup de coeur

Coups de coeur·Feel-Good·Jeunesse

Les petites reines, Clémentine Beauvais (2015)

J’ai eu un énormissime coup de coeur pour les petites reines 💜 de Clémentine Beauvais.

Un livre qui va vous faire aimer les boudins.

Les petites reines, c’est l’histoire de trois jeunes-filles élues boudins de l’année sur Facebook par des élèves de leur collège. Mireille Laplanche la leader du groupe a déjà de l’expérience en tant que boudin, elle prend donc sous son aile les deux nouvelles petites boudinettes. Très vite, elles se rendent compte qu’un lien les unit. Elles partent à Velo pour un road trip rocambolesque. À chaque pause, elle vendent des boudins car quand on en est un, mieux vaut en rire qu’en pleurer. Leur objectif : s’incruster à la garden party de l’Elysée. Un livre plein d’humour que j’ai dévoré d’une traite, livrovore que je suis 😊 miam miam.

Un livre qui traite avec humour un sujet sérieux, celui de la dureté des adolescents entre eux (et plus particulièrement encore à l’ère des réseaux sociaux.)

Et toi ? L’as-tu lu? L’as-tu aimé?

Coups de coeur

Cavale ça veut dire s’échapper, Cali (2019)

Cali écrit des chansons qui sont comme des petits romans, qui répandent le bonheur et rendent la vie plus belle. C’est également un chanteur engagé qui parle de sujets plus tristes et plus graves.
En 2018, il publie son premier roman « seuls les enfants savent aimer » un récit intime sur son enfance et la perte de sa maman. Un récit parfois dur, parfois léger et parfois un peu fou à l’image du chanteur.
En 2019, il revient avec « Cavale ça veut dire s’échapper » un roman sur la période de l’adolescence. De l’amitié, de l’amour et de la musique sont les ingrédients de cet excellent second roman que je ne peux que vous recommander.
Un roman beaucoup plus gai et lumineux que le précédent Un roman sur le premier amour et le lycée qui vous rappelleront surement de bons souvenirs de jeunesse. (Pas que j’ai 90 ans, mais quand même, c’est pas tout jeune!) La musique y occupe également une grande place ! et surtout U2 dont Cali est fan.

Cavale ça veut dire s’échapper est un gros coup de coeur. J’attends maintenant le prochain avec impatience et je serai au rendez-vous.

Coups de coeur·Nature Writing

My absolute Darling, Gabriel Tallent

Il y a des livres qu’on ne voudrait jamais quitter, dans lesquels on est bien et qu’on referme avec beaucoup de tristesse. My absolute Darling au contraire est un livre qu’il nous tarde de quitter tant le sujet et l’univers sont angoissants.

My Absolute Darling, c’est l’histoire d’un père qui élève seul sa fille à Mendocino en Californie. Ils vivent sommairement dans une habitation pas très bien entretenue dans la foret et à l’écart de toute maison. Ce père élève sa fille à la dure, la jeune fille est sauvage et pas féminine du tout. Elle passe son temps à marcher en forêt des kilomètres durant quand elle n’est pas en train d’astiquer ses calibres. Son père lui apprend à tirer au fusil et aux pistolets. Il l’appelle croquette, le narrateur du roman l’appelle Turtle et son vrai prénom est Julia.


Très vite, j’ai beaucoup apprécié le personnage principal qui est Turtle. Pourtant elle ne fait rien pour être sympathique, elle appelle tout le monde connasse et se traite elle même de connasse. Elle voue un amour inconditionnel à son père qui pourtant la traite de la pire des façons. J’ai apprécié avoir le point de vue de cette jeune fille, comprendre comment elle vivait cette relation incestueuse. On peut penser ce que l’on veut, se dire quelle est bête d’aimer son père, mais c’est justement ce qui m’a plu dans ce livre, pas de cliché, pas de philosophie ou de morale de bas-étage. On vit une histoire, une histoire terrible, mais qui sonne tellement juste. Une histoire comme personne ne devrait en vivre. J’ai eu la nausée tellement certains passages sont durs. C’est un livre qui prend aux tripes, un livre qu’on veut finir au plus vite mais finalement ce n’est qu’un livre. Ce qui fait mal, c’est de se dire que pour certaine, c’est une réalité.

C’est un livre coup de poing ! c’est un livre coup de coeur !
Gabriel Tallent a beaucoup de talent 🙂

Coups de coeur·Jeunesse

La tête sous l’eau, Olivier Adam (2018)

CVT_La-Tete-Sous-lEau_7949Quand j’ai ouvert « La tête sous l’eau » je m’apprêtais à verser un océan de larmes comme ce fût le cas avec « Je vais bien ne t’en fais pas » du même auteur. Je me suis tellement bien préparée psychologiquement que finalement je n’en ai pas versé une seule (de larme). J’ai passé un excellent moment la tête sous l’eau car une fois ouvert, impossible de le reposer. Trop de suspense les amis !

La tête sous l’eau, c’est l’histoire d’une famille qui en a ras le bol de Paris et qui part vivre en Bretagne. Enfin, ce sont les parents qui décident, car leur deux enfants ne semblent pas partager leur enthousiasme. Plus particulièrement, Léa qui est amoureuse et vit ce départ comme un déchirement. Au fil des pages, le lecteur découvrira des lettres d’amour de cette jeune fille adressé à un destinataire inconnu dont on présume qu’il s’agit de son premier amour laissé à Paris. Jusqu’au jour où Léa disparait. La famille est anéantie. Son frère semble avoir trouvé une échappatoire dans le surf et passe tout son temps libre à écumer les vagues. (bon je ne sais pas si ça se dit comme ça étant donné mes piètres prouesses en surf, voir article précédent)

J’ai adoré la construction de ce roman, l’intrigue entrecoupée par les lettres de Léa donne  de la force au récit et surtout l’envie folle de tourner les pages pour en savoir plus. J’aime beaucoup le style d’Olivier Adam et j’ai pris plaisir à le retrouver. Il s’agit d’un roman jeunesse, mais je vous encourage à le lire pour abolir la frontière entre roman pour ados et roman pour adulte. D’ailleurs, les ados peuvent tout à fait lire je vais bien ne t’en fais pas ! Non mais !!!

C’est un coup de coeur et ma 3eme lecture pour les 1% de Rentrée littéraire

coup-de-coeur

38798366_10216371990323266_162096004236050432_n

 

Coups de coeur·Jeunesse

Girl Online Tome 1, Zoe SUGG

girl onlineAvant de partir en vacances, ce roman me faisait de l’oeil à la médiathèque. Je l’ai donc emporté dans mes valises, très chargées en livres comme vous pouvez vous en douter. 

En voyant la couverture, je pensais que je trouverais une jolie romance d’été d’ados, et bien mauvaise pioche Joanna ! le livre se passe en hiver. ça m’a fait rire ! si vous souhaitez donc cet hiver lire un livre qui se passe durant les fêtes de fins d’années, vous pouvez opter pour Girl Online.

Trêve de blabla et entrons dans le vif du sujet. Girl Online, c’est l’histoire de Penny, une jeune fille mal dans sa peau (comme beaucoup d’ados) qui a une passion pour la photographie. Depuis peu, elle souffre de crise de panique, suite à celles-ci, elle décide de créer un blog anonyme dans lequel elle raconte à coeur ouvert ses problèmes. Sur la toile, elle est Girl Online, très vite, son blog rencontre un vif succès alors que dans la vraie vie rien ne semble tourner rond.

En embarquant Girl Online avec moi, je m’attendais à trouver une petite romance gentillette entre ados, pas de quoi casser trois pattes à un canard. Quel idiote ! Girl Online, c’est bien plus que ça. C’est un roman profond sur l’adolescence et sur un sujet que j’apprécie particulièrement les blogs. C’est également une jolie histoire d’amour et d’amitié. J’ai plus qu’adoré ! d’ailleurs je compte lire la suite prochainement !

L’auteur qui est youtubeuse décrit parfaitement l’envers du décor du Web avec ses hauts et ses bas, les succès, le buzz, mais aussi les lynchages publics. Ce que j’ai aimé, c’est que rien n’est ni tout noir, ni tout blanc. Souvent, dans les livres la technologie est vue comme quelque chose de négatif alors que celle-ci peut également apporter un mieux être. Lorsque Girl Online se livre sur la toile et dévoile ses problèmes, elle partage des liens forts avec d’autres personnes et reçoit du soutien des internautes. Alors oui, il peut aussi y avoir un revers de la médaille, des insultes etc… mais je trouve qu’il est également important de montrer qu’internet a aussi ses bons côtés et peut rendre heureux. 

coup de coeur