Contemporains

Petit pays de Gaël Faye

Petit-pays-de-Gael-Faye-ed.-Grasset-224-pages-18-eurosGaël Faye a reçu pour petit pays le prix Fnac et le prix Goncourt des lycéens. Je l’avais repéré dès le début de la rentrée littéraire, j’adore les récits d’enfance et c’est exactement ce que nous offre Gaël Faye : un très beau récit d’enfance. Vous avez tous déjà lu des tonnes de billets sur ce roman et je ne pense pas avoir grand chose à ajouter mais je voulais quand même ajouter ma contribution.

Un très beau roman sur une enfance, celle de Gabriel, fils d’un père Français et d’une mère Rwandaise. Il vit au burundi et quand les massacres débutent au Rwanda, l’enfant se pose de nombreuses questions sur l’identité et la guerre. Les premières pages du livre débutent par un passage très intéressant sur les hutus et les tutsis. Au début, les hutus et les tutsis vivaient en harmonie mais très vite, des clans se sont créés pour une grotesque histoire de nez. Les hutus et les tutsis qui vivaient jusqu’alors en harmonie se sont déchirés. L’adulte qu’est devenu Gabriel ne semble toujours pas comprendre ce qui a tout fait basculer. L’auteur nous rappelle l’impuissance de l’être humain face à la guerre et aux atrocités commises.

Certains passages sont dûrs mais la légèreté de l’enfance prend le dessus. Un très beau roman sur l’identité.Une lecture qui fait réfléchir et qui prône la paix et le respect. J’ai beaucoup aimé 

Ce livre est mon 5 roman lu dans le cadre du challenge 1% de rentrée littéraire.

challenge12016br

Non classé

Quelqu’un à qui parler, Cyril Massarotto (2017)

Coup de coeur !

quelquun-a-qui-parler-cyril-massarottoJ’attendais comme le messie, le nouveau livre de l’auteur « Dieu est un pote à moi » que je suis depuis le début et dont je ne rate aucune sortie. (bon si en fait, je dois avouer que je n’ai pas encore lu son roman sur la maladie d’alzheimer, mais chut !) J’ai eu la chance de  recevoir « Quelqu’un à qui parler » un peu avant mon anniversaire alors qu’il ne devait sortir que le 9 février. J’étais donc sur un petit nuage. D’ailleurs ça tombe bien parce que dans ce livre, Samuel se rend compte le soir de ces 35 ans qu’il n’a personne à qui parler et personne avec qui fêter son anniversaire. Sa seule compagnie en temps normal : « Marcel et Marceline » un couple de voisins retraités mais ceux-ci sont partis en vacances. Samuel est donc désespérément seul en cette soirée qui devrait être spéciale. Il n’a personne à appeler, d’ailleurs, il ne connait aucun numéro de téléphone. à bien réfléchir, il en connait bien un. Il hésite. Quelle idée ! Puis la curiosité l’emporte : il compose le numéro de sa jeunesse, son numéro de fixe quand il était petit. ça sonne. ça décroche. Une petite voix répond. Ce n’est pas possible ? Et pourtant si. Samuel parle au petit Samuel qu’il était.

Un appel qui va changer la vie du grand samuel qui va se donner des coups de pieds aux fesses pour mieux réussir sa vie car le grand Samuel avait mis quelques rêves de côté.
à travers ce roman, Cyril Massarotto pose des questions qui nous ont tous traversées. Qui n’a jamais rêvé de parler à l’enfant qu’il était ? de le rassurer ? De savoir si celui-ci serait fier de l’adulte qu’il est devenu ?

Un vrai Feel-good book qui se dévore plus qu’il ne se déguste. J’ai fait la morfale, j’en ai fait qu’une bouchée. Mince maintenant il va falloir patienter ! Tant pis, c’était si bon.

la-banane

Mangas/Manhwa

Ugly Princess Tome 1, Natsumi Aida (2016)

Un manga qui met à l’honneur les moches

ugly_princess_tome_1_akataAvec Ugly Princess, fini le cliché de la fille parfaite,  les moches prennent leur revanche et sortent de l’ombre. Aida Natsumi n’en est pas à son coup d’essai, dans Switch Girl, elle démontrait qu’être belle était un combat. La mangaka semble très attachée à la thématique de l’apparence physique. Déjà dans Switch Girl, elle mettait en scène une fille qui se fait super belle pour aller au collège et qui quand elle rentre chez elle se met en mode off, elle enfile un jogging, des lunettes affreuses et se fait d’horribles coiffures .

Dans Ugly princess, la mangaka nous livre le quotidien de Mito Meguro, une jeune fille mal dans sa peau, au physique disgracieux qui n’est pas à l’aise en société. Suite à un échec amoureux, elle s’est réfugiée dans des jeux de simulation de drague. La jeune fille se perd régulièrement dans ses pensées et fantasme, ce qui donne des passages très marrants.

Moins fun que Switch girl mais plus intéréssant et plus engagé dans le combat féministe. En effet, le monde du manga met en scène des personnages féminins souvent très stéréotypés et lisses sans défauts physiques. Ugly Princess est donc un manga culotté et différent de ce que l’on peut trouver habituellement. J’ai bien aimé mais je dois avouer que ma préférence va quand même à Switch Girl et son humour dévastateur.

Coups de coeur·Jeunesse

Songe à la douceur, Clémentine Beauvais (2016)

Un énorme coup de coeur !

couv-songe-a-la-douceur-620x987Songe à la douceur est un roman jeunesse en vers libres. J’ai découvert ce livre dans l’émission « La grande librairie » consacrée à la littérature jeunesse. Avant de voir cette émission, J’avais déjà entendu beaucoup de bien de cet auteur et je suis donc contente de l’avoir lu. C’était magique. J’ai adoré son livre. J’aurais pu le lire d’une traite mais j’avais envie de le savourer, j’ai donc pris mon temps et j’ai dégusté chaque passage.

Songe à la douceur est une adaptation du roman de Pouchkine Eugène Onéguine.
Tatiana est une jeune fille passionnée de lecture qui préfère le monde romanesque à la vie. Sa soeur Olga sort avec Léonard qui se fait appeler Lensky, c’est un jeune homme passionné qui fait du Slam. Un jour, celui-ci débarque avec un de ces amis : Eugène, un garçon qui plait beaucoup aux jeunes-filles mais ne s’intéresse pas à elles, ni à l’amour. C’est un garçon mystérieux et sans passion. L’exact opposé de Lensky.
Au début du Roman, nous retrouvons Tatiana et Eugène adultes. Ils se croisent dans le métro. Petit à petit,l’auteur nous livre leur histoire passée et présente.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour sa poésie et le style de l’auteur. La plume de Clémentine Beauvais est magnifique et j’imagine que ce roman a demandé beaucoup de travail. les mots sonnent et je pense que pour profiter de toute cette poésie, songe à la douceur devrait être lu à voix haute. D’ailleurs dans l’émission de la grande libraire, une jeune-fille a lu un extrait et c’est ce passage qui m’a fortement donné envie de le lire.
Songe à la douceur aborde de manière très juste la période de l’adolescence et du premier amour mais également l’amour à l’âge adulte. L’auteur livre également différentes façon s d’aborder l’existence, avec passion et fougue par l’intermédiaire du personnage de Lensky et de façon plus pessimiste avec le personnage d’Eugène.

Merci à l’auteur qui m’a donné envie de découvrir l’oeuvre originale de Pouchkine. J’ai également envie de découvrir les autres romans de Clémentine Beauvais. Je suis sous le charme. LISEZ LE ! VITE !

enorme-coup-de-coeur

Mangas/Manhwa

Last notes, Kanako Sakurakouji (2016)

Un manga mystérieux et mystique

Last_Notes_01_JKT2.inddJ’ai beaucoup aimé ce manga pour son côté mystérieux et mystique. Deux frères tiennent une boutique où ils vendent de l’encens. Leur best-seller : un encens qui fait revenir une dernière fois un être cher. Dans la première partie de ce premier tome, nous suivons les aventures d’une actrice. J’ai bien aimé découvrir ce personnage et j’ai hâte d’en savoir un petit peu plus sur son histoire. La seconde partie est consacrée a une jeune fille qui vient de perdre son grand père, le dernier des membres de sa famille. Elle se retrouve seule et livrée à elle-même. Elle va se rendre à la boutique des deux frères et ceux-ci vont la recueillir.

J’ai bien aimé ce manga mais j’ai trouvé un peu étrange de couper si vite la première histoire et de passer directement à cette deuxième jeune fille. Je pense que j’ai été déçue car je commençais à m’attacher à ce personnage et que d’un coup l’auteur passe à tout autre chose. Je suis donc curieuse de connaître la suite de l’histoire et je vais lire les tomes suivants. à noter que c’est une série courte (3 tomes)

Coups de coeur·Jeunesse

Quelqu’un qu’on aime, Séverine Vidal (2015)

Un très beau Road trip inter-générationel

couv-quelquun-quon-aime-620x987Matt est un adolescent qui vient d’apprendre qu’il est le père d’une petite fille de 18 mois. Dixie, la mère de la petite lui apprend qu’elle doit lui confier sa fille Amber car elle a accepté un travail. Matt aurait pu mal le prendre mais il est tout de suite sous le charme de l’enfant dont les petites boucles lui rappellent beaucoup sa mère. Peu avant cette annonce, il avait prévu de partir en road-trip avec son grand-père, sur les traces de Pat Boone, un vieux crooner dont celui-ci est fan. Dans sa jeunesse, il avait suivi le temps d’un été la tournée de son idole. Le grand-père est atteint par la maladie d’alzheimer. Ce voyage a pour but de faire ressurgir des souvenirs du passé pour mieux appréhender la maladie.
Après une discussion avec son grand-père, matt prend la décision de maintenir le voyage et de partir en famille : sa fille, son grand-père et lui même. Deux autres acolytes vont se greffer au voyage et former une nouvelle famille de coeur.

Un très beau roman que j’ai lu en deux soirées ! J’ai adoré le style de l’auteur et je me suis beaucoup attachée aux différents personnages. Chaque chapitre livre le point de vue d’un des personnages. J’aime beaucoup ce type de roman qui donne la parole à tour de rôle à chacun des personnages. Ce type de roman a un nom : Roman Choral.

Un énorme coup de coeur pour ce très beau roman jeunesse que je vous invite à découvrir au plus vite !

enorme-coup-de-coeur

 

Coups de coeur·Mangas/Manhwa

Le maître des livres Tome 7, Umiharu Shinohara

Le maître des livres, une série passionnante.

Si vous n’avez pas encore lu mon article sur le tome 1 du maître des livres, je vous invite à vite le découvrir. Un très beau manga sur la littérature jeunesse et le métier de bibliothécaire.

cvt_le-maitre-des-livres-tome-7-_1686Un tome 7 consacré en grande partie à Mizuho. Nous découvrons qu’elle a une soeur qui lui ressemble beaucoup physiquement mais beaucoup moins en ce qui concerne sa personnalité. Nous faisons sa connaissance par l’intermédiaire de Miyamoto dans des circonstances un peu gênante. Il croit avoir en face de lui Mizuho mais comprend qu’il s’agit en fait de sa soeur et garde un secret pour elle. Malheureusement lors d’une de ses visites à la bibliothèque Mizuho se rend compte que Miyamoto connait sa soeur. Mizuho est amoureuse de Miyamoto mais n’a pas confiance en elle et n’ose pas se déclarer. Sa soeur semble s’intéresser également à Miyamoto.
Au début de ce tome, nous en apprenons également davantage sur une des jeunes filles qui fait partie d’un club et vient faire des lectures aux enfants à la bibliothèque. Sa mère est décédée et était passionnée. Elle adorait faire la lecture aux enfants délaissant parfois sa fille pour cette activité. Celle-ci a donc choisi de faire partie de ce club pour comprendre la passion de sa mère.

J’ai beaucoup aimé cette lecture. à chaque fois que j’ouvre un tome du maître des livres, je suis enchantée étant moi-même bibliothécaire et appréciant la littérature jeunesse. C’est toujours un vrai bonheur d’entrer dans l’univers de la rose tremière et de retrouver les différents personnages qui partage mon univers. Je ne me lasse pas de cette série ! Je sais que beaucoup d’entre vous n’apprécie pas trop les mangas mais cette série vaut vraiment le coup d’oeil et le coup de coeur !

enorme-coup-de-coeur