Contemporains·Nature Writing

La vie en chantier, Pete Fromm (2019)

Marnie et Taz sont amoureux, ils vivent dans le Montana. Ils retapent une maison qu’ils ont acheté ensemble. Ils ne roulent pas sur l’or mais profitent de la vie et de la nature environnante. Marnie est enceinte, les futurs parents s’interrogent sur leur vie avec leur enfant à naître. Malheureusement Marnie va perdre la vie lors de l’accouchement et laisser Taz seul avec leur enfant, une petite fille nommée Midge.

Taz et Marnie formait un couple fusionnel. Un couple parfait et c’est avec la larme à l’œil et Le coeur serré que le lecteur assiste au deuil de cet homme et à la naissance de cet enfant qu’il devra élever seul. Enfin, c’est ce que Taz croit car la mère de Marnie viendra l’aider ainsi que son ami Rude. Taz est un homme qui a du mal à accepter qu’on lui tende la main.

La vie en chantier est un très beau roman sur le thème du deuil et la difficulté d’élever un enfant seul. C’est également un très beau livre sur la passion d’un homme pour son métier : menuisier. Nous ressentons également l’amour pour la nature de l’auteur. Je découvrais l’auteur par ce titre et j’ai maintenant très envie de lire ses autres livres.

Coups de coeur·Nature Writing

My absolute Darling, Gabriel Tallent

Il y a des livres qu’on ne voudrait jamais quitter, dans lesquels on est bien et qu’on referme avec beaucoup de tristesse. My absolute Darling au contraire est un livre qu’il nous tarde de quitter tant le sujet et l’univers sont angoissants.

My Absolute Darling, c’est l’histoire d’un père qui élève seul sa fille à Mendocino en Californie. Ils vivent sommairement dans une habitation pas très bien entretenue dans la foret et à l’écart de toute maison. Ce père élève sa fille à la dure, la jeune fille est sauvage et pas féminine du tout. Elle passe son temps à marcher en forêt des kilomètres durant quand elle n’est pas en train d’astiquer ses calibres. Son père lui apprend à tirer au fusil et aux pistolets. Il l’appelle croquette, le narrateur du roman l’appelle Turtle et son vrai prénom est Julia.


Très vite, j’ai beaucoup apprécié le personnage principal qui est Turtle. Pourtant elle ne fait rien pour être sympathique, elle appelle tout le monde connasse et se traite elle même de connasse. Elle voue un amour inconditionnel à son père qui pourtant la traite de la pire des façons. J’ai apprécié avoir le point de vue de cette jeune fille, comprendre comment elle vivait cette relation incestueuse. On peut penser ce que l’on veut, se dire quelle est bête d’aimer son père, mais c’est justement ce qui m’a plu dans ce livre, pas de cliché, pas de philosophie ou de morale de bas-étage. On vit une histoire, une histoire terrible, mais qui sonne tellement juste. Une histoire comme personne ne devrait en vivre. J’ai eu la nausée tellement certains passages sont durs. C’est un livre qui prend aux tripes, un livre qu’on veut finir au plus vite mais finalement ce n’est qu’un livre. Ce qui fait mal, c’est de se dire que pour certaine, c’est une réalité.

C’est un livre coup de poing ! c’est un livre coup de coeur !
Gabriel Tallent a beaucoup de talent 🙂

Contemporains·Nature Writing

Une histoire des loups, Emily Fridlund (2017)

Une-histoire-des-loupsSouvenez-vous, en août 2017 je vous parlais des livres de la rentrée littéraire 2017 que je souhaitais lire. Une histoire des loups faisait partie de cette liste.
Madeline est une jeune fille solitaire, en marge puisqu’elle vit dans la forêt aves ses parents qui sont les derniers membres d’une ancienne communauté hippie. Elle ne sait pas si ce sont ses vrais parents. Un jour de nouveaux voisins viennent s’installer, une jeune femme et son fils. De temps en temps, le père de famille les rejoint pour passer le week-end ou des vacances. Madeline les observe. Un jour, elle devient la baby-sitter du jeune garçon âgé de 4 ans et prend part au quotidien de cette famille.
Dès le début, le lecteur sait qu’un drâme a eu lieu, tout le long du roman, le lecteur se pose donc de nombreuses questions.
J’ai bien aimé le style de l’auteur et l’histoire également mais il a manqué quelque chose, un petit je ne sais quoi qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à finir ce livre même si le suspense est présent jusque dans les dernières pages. Une histoire des loups est donc ma déception de cette rentrée littéraire. Une histoire de secrets qui sur le papier avait tout pour me plaire mais n’a pas su me toucher. Ma première déception de 2018

 

Nature Writing

Dans la forêt, Jean Hegland (2017)

CVT_Dans-la-Foret_7057-2

Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu de livre sur le monde d’après (contre-utopie). Plus d’électricité, plus d’essence, plus de moyens de transport et une vie très différente de celle que nous connaissons. Pas tellement différente pour la famille que nous rencontrons dans ce roman puisqu’ils vivaient déjà presque en autarcie dans la forêt. L’auteur nous livre dans ce roman, le quotidien d’un père et de ses deux filles de dix-sept et dix-huit ans. La narratrice est Nell, une des deux filles, elle redige leur histoire sur un cahier miraculeusement retrouvé. Le rythme est un peu lent et il ne se passe pas grand chose dans la première moitié du livre, mais je le savais, une lectrice me l’avait dit, je me suis donc accroché et j’ai finalement beaucoup apprécié ce roman dans sa globalité. Le rythme plus lent du début permet de dresser le portrait de cette famille avant que le monde ne change. J’ai quand même préféré la partie consacré au monde d’après et à la survie de nos deux soeurs.Un livre plein de poésie qui donne envie de profiter simplement de la vie. Une belle histoire de vie et d’amour fraternel.