Contemporains·Nature Writing

Une histoire des loups, Emily Fridlund (2017)

Une-histoire-des-loupsSouvenez-vous, en août 2017 je vous parlais des livres de la rentrée littéraire 2017 que je souhaitais lire. Une histoire des loups faisait partie de cette liste.
Madeline est une jeune fille solitaire, en marge puisqu’elle vit dans la forêt aves ses parents qui sont les derniers membres d’une ancienne communauté hippie. Elle ne sait pas si ce sont ses vrais parents. Un jour de nouveaux voisins viennent s’installer, une jeune femme et son fils. De temps en temps, le père de famille les rejoint pour passer le week-end ou des vacances. Madeline les observe. Un jour, elle devient la baby-sitter du jeune garçon âgé de 4 ans et prend part au quotidien de cette famille.
Dès le début, le lecteur sait qu’un drâme a eu lieu, tout le long du roman, le lecteur se pose donc de nombreuses questions.
J’ai bien aimé le style de l’auteur et l’histoire également mais il a manqué quelque chose, un petit je ne sais quoi qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à finir ce livre même si le suspense est présent jusque dans les dernières pages. Une histoire des loups est donc ma déception de cette rentrée littéraire. Une histoire de secrets qui sur le papier avait tout pour me plaire mais n’a pas su me toucher. Ma première déception de 2018

 

Nature Writing

Dans la forêt, Jean Hegland (2017)

CVT_Dans-la-Foret_7057-2

Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu de livre sur le monde d’après (contre-utopie). Plus d’électricité, plus d’essence, plus de moyens de transport et une vie très différente de celle que nous connaissons. Pas tellement différente pour la famille que nous rencontrons dans ce roman puisqu’ils vivaient déjà presque en autarcie dans la forêt. L’auteur nous livre dans ce roman, le quotidien d’un père et de ses deux filles de dix-sept et dix-huit ans. La narratrice est Nell, une des deux filles, elle redige leur histoire sur un cahier miraculeusement retrouvé. Le rythme est un peu lent et il ne se passe pas grand chose dans la première moitié du livre, mais je le savais, une lectrice me l’avait dit, je me suis donc accroché et j’ai finalement beaucoup apprécié ce roman dans sa globalité. Le rythme plus lent du début permet de dresser le portrait de cette famille avant que le monde ne change. J’ai quand même préféré la partie consacré au monde d’après et à la survie de nos deux soeurs.Un livre plein de poésie qui donne envie de profiter simplement de la vie. Une belle histoire de vie et d’amour fraternel.