Contemporains·Coups de coeur·Feel-Good

On dirait nous, Didier Van Cauwelaert (2016)

Un rose-mary baby à la sauce didier Van Cauwelaert : Succulent, un régal !

1540-1-2
Je remercie les éditions Albin Michel ainsi que l’auteur pour l’envoi de ce livre. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, je vais le répéter : Je suis FAN DE DIDIER VAN CAUWELEART. J’attendais donc le nouveau bébé de Didier avec impatience. D’ailleurs l’année dernière étant moi-même enceinte, je l’avais rencontré à Collioure et l’avais questionné sur son prochain roman. Il n’avait rien répondu de concret. Dans ce nouveau roman il est donc question de Bébé.

Dès les premières pages, nous assistons au début d’une histoire d’amour. Celle d’Ilan et de Soline que rien ne prédestinaient à se rencontrer.Nous sommes dans un train, Ilan vient de se faire larguer, il a une place en trop : celle de son ex avec qui il avait prévu de partir en week-end pour l’anniversaire de celle-ci. Soline, elle, a un passager sans billet : Matteo sa contrebasse. Elle essaie de négocier avec le contrôleur mais celui-ci n’est pas du tout coopératif. Le train est complet et un des deux encombrants doit descendre. C’est à ce moment qu’Ilan, bon prince fait son entrée avec sa place supplémentaire. Le hasard fait bien les choses et une histoire d’amour naît de cette histoire. Installés ensemble à Paris, ils rencontrent un couple de trente ans leur aîné dans un parc. « On dirait nous » dit Soline à Ilan. Le vieil homme est un professeur à la retraite, son épouse Yoa Tliginte (amérindienne d’Alaska). Nageant dans le parfait bonheur malgré leur manque de moyen financier et leurs situations professionnelles précaires Soline et Ilan ont envie d’avoir un enfant. Ils ne sont pas les seuls à attendre ce bébé. Leurs voisins (le couple de trente ans leur aîné) espère beaucoup de cette naissance.
Maintenant, vous vous demandez tous pourquoi? ce à quoi je vous répondrais qu’il faut lire le livre.

à la lecture de ce roman je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec Un bébé pour rosemary d’Ira levin. Un Roman que j’ai beaucoup aimé. D’ailleurs dans son roman « on dirait nous » Didier Van Cauwelaert parle justement de rosemary baby donc je me suis sentie beaucoup moins seule. Le roman d’Ira levin est un roman gothique, la version de didier van cauwelaert est beaucoup plus joyeuse et humoristique. « On dirait nous » est un rosemary baby à la sauce Didier Van Cauwelaert, ponctué d’éclats de rire mais aussi de sentiments plus triste, de moments de doutes et de remises en question, d’amour et d’amitié aussi. Un roman a l’image de la vie (comme tous les romans de l’auteur) plein de surprises et de rebondissements. Un roman coup de coeur que je vous recommande chaudement à tous ! et que ça saute ! Et je ne dis pas ça parce qu’il y a un personnage qui s’appelle Joanna 😉 OUVREZ BIEN LES YEUX

Roman horreur

Un bébé pour Rosemary, Ira levin (1968)

Un bébé à tout prix

un-bébé-pour-rosemaryRosemary et Guy sont un couple de jeunes mariés, ils viennent d’emménager au Bradfort à New-York. Guy est un acteur qui rêve de percer. Rosemary, elle, ne pense qu’à une chose : fonder une famille. Guy n’a pas l’air très pressé. Ils font la connaissance de leurs voisins, un vieux couple qui donne d’étranges réceptions et cultivent des plantes à l’intérieur de leur appartement. Guy se lie d’amitié avec ce couple, rosemary fait de même faisant confiance à son mari. Peu de temps après Guy promet à Rosemary un enfant. Elle est enchantée. Malheureusement cet heureux évènement cache un sombre secret.

Un bébé pour Rosemary est un roman d’horreur plein de suspens et très bien écrit. Après avoir adoré Un bonheur insoutenable j’ai souhaité lire Un bébé pour Rosemary, deuxième roman plus connu de l’auteur. Deux romans très différents mais que j’ai apprécié tout autant. Un bonheur insoutenable étant un roman de SF et un bébé pour rosemary un roman d’horreur. Une fois commencé, je n’ai pu le lâcher tellement je voulais connaître le fin mot de l’histoire. J’ai imaginé tout un tas de fins toutes plus folles les unes que les autres. Addictif jusqu’à la dernière page, je ne saurais que trop vous conseiller sa lecture.

Peut être certain d’entre-vous on vu le film de Roman Polanski ? Je ne pourrais pas vous en parler car ce n’est pas mon cas. Je suis curieuse d’avoir vos avis sur la question.

Note sur l’échelle livresque : 8/10 un très bon moment de lecture