Contemporains

Sergent Papa, Marc Citti (2018)

9782702163597-001-TPour ma deuxième lecture de cette rentrée littéraire, j’ai choisi Sergent Papa pour plusieurs raisons : j’adore la musique et plus particulièrement le Rock. J’aime les romans qui parlent d’histoire de famille, en l’occurrence de la relation père-fils.

Sergent Papa, c’est l’histoire de Mathieu qui a échoué dans son rôle de père, aussi bien que dans la vie pour laquelle il se croyait destiné. Il a quitté la mère de son fils dans l’espoir de devenir un acteur célèbre, mais n’a jamais percé.

Sergent Papa, c’est l’histoire d’un fils qui devient musicien grâce ou à cause de ce père absent. Un père qui lui a laissé une gibson, une platine et sa précieuse collection de vinyle. Un père qu’il a imaginé sous les traits de Paul McCartney sur la pochette de Sergent Pepper. Un père qu’il a appris à connaître par l’intermédiaire de ses disques. Un père qui essaie de recoller les morceaux avec ce fils devenu adulte.

La musique est le trait d’union entre ce père et ce fils qui ont tant de mal à communiquer. Un passage du livre explique qu’ils ont l’habitude de s’envoyer des sms avec des titres de chansons. J’ai bien aimé cette anecdote et il m’est déjà arrivé de faire pareil quand j’étais ados.

38798366_10216371990323266_162096004236050432_n

Challenges/Swap·Contemporains

California Dream, Ismet Prcic (2012)

Un rêve Américain pas des plus joyeux !

california-dream,M102596Genre littéraire : Roman contemporain (en partie autobiographique)

Thèmes abordés : Bosnie, Guerre, Immigration, déracinement, Théâtre

Aujourd’hui et dans le cadre du challenge Un mot, des titres organisé par Calypso, je vous présente ce roman d’Ismet Prcic qui a reçu le prix du meilleur roman par le Los Angeles Time.
J’ai reçu ce livre pour mon anniversaire. J’avais commencé à le lire mais c’est un livre difficile sur le plan moral. Je l’avais donc délaissé. Le Challenge un mot, des titres m’a fait me replonger dans ce livre puisque le hasard a voulu que le mot Rêve soit tiré au sort. Pour tout vous dire je ressors de cette lecture chamboulée. Je ne sais pas si je vais pouvoir en parler comme il se doit… mais je vais essayer.

Histoire : Un livre très difficile à présenter parce que très complexe. Nous suivons ici l’histoire d’Ismet Prcic, un jeune Bosniaque qui n’a connu que la guerre qui s’expatrie chez un oncle aux Etats-Unis. Les premières pages nous livrent son arrivée sur le sol Américain. Le roman est un flash-back du long parcours d’Ismet. Nous faisons la connaissance de ce jeune homme et de son long périple vers la California. En bosnie, il se prend de passion pour le théâtre. Passion qui lui fera quitter son pays pour l’écosse où il ira jouer avec sa troupe. Ensuite pour éviter d’être réquisitionné pour la guerre, il immigrera chez un oncle en Amérique. à noter que sa vie en Amérique est très peu abordée dans ce roman.

Mon avis : C’est un Roman qui ne peut laisser indifférent et qui aborde aussi bien la souffrance que l’amour. Amour d’une mère pour son fils et de ce fils pour sa mère. Amour de jeunesse qu’Ismet connaîtra. Souffrance d’Ismet et déchirement. Déchirement puisqu’il fuit son pays mais culpabilité vis à vis de sa mère qu’il laisse en Bosnie. Ismet n’est plus vraiment Bosniaque mais il n’est pas pour autant Américain. C’est un roman qui aborde de manière très juste le déracinement.
Un roman dur qui décrit des scènes de guerres et de violences difficilement supportable pour des gens comme moi qui n’ont pas connu la guerre.
Ismet qui a son arrivée en Ecosse croit à un attentat alors qu’il s’agit juste de feux d’artifices. Il est marqué de manière indélébile par la guerre.

La présentation du Roman m’a quelque peu déconcertée. Je n’ai pas toujours tout compris, je dois l’avouer mais je peux vous certifier que ce livre est bien écrit et mérite d’être lu. C’est un livre atypique.

Note sur l’échelle livresque : 7/10 parce que je préfère lire de la fiction

En lisant ce livre : j’ai été très émue

Challenge-Un-mot-des-titres