Humour·Roman Policier/Thriller

la vie comme elle va, Alexander McCall Smith

La semaine dernière, je suis partie en voyage au Botswana. J’ai fait la connaissance de Mma Ramotswe, directrice de l’agence des femmes détectives. Une femme aux méthodes d’investigations très surprenante. La vie comme elle va, est le 5eme roman d’Alexander McCall Smith qui met en scène, ce personnage si singulier qu’est Mma Ramotswe. Le premier roman est Mma Ramotswe détective, ensuite les larmes de girafes, vague à l’âme au Botswana, les mots perdus du Kalahari et celui que je viens de lire, d’autres titres complètent la collection et j’espère qu’ils sont tout aussi savoureux que La vie comme elle va.

J’ai commencé ma découverte par la vie comme elle va, dans lequel nous apprenons que Mma Ramotswe est fiancée, mais s’inquiète car J.L.B Matekoni, son fiancé n’a pas l’air pressé de se marier. J.L.B Matekoni est un homme particulièrement gentil, garagiste de profession. Il a deux apprentis, qui souvent lui causent du souci. Cependant J.L.B Matekoni est un homme bon alors il pardonne et répare leurs bêtises.
Mma Ramotswe exerce la profession de détective. Si vous aimez les enquêtes, vous risquez d’être déçu, ici l’enquête n’est qu’un prétexte pour nous livrer une galerie de personnages hauts en couleur ainsi que des traits d’humour. Un livre qui vous fera sourire ou rire plus que réfléchir. Un très beau voyage, qui donne envie de découvrir les autres livres de la série.

Non classé

Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille (à paraître aux éditions Charleston en Juin 2015)

couv_jepeuxtresbienmepasserdetoi_vareilleSecond roman, Second coup de coeur ♥

Après avoir dévoré et adoré le premier roman de Marie Vareille : Ma vie, mon ex et autres calamités, j’attendais folle d’impatience la sortie du nouveau roman de l’auteur prévue début juin. Le mois de Juin me paraissant terriblement loin, quelle fût donc ma surprise de le recevoir en avant première : Une des joies intenses que procure le statut de Lectrice Charleston. C’est également par cet intermédiaire que j’ai fait la connaissance de Marie, qui en plus d’être une auteur (et une personne) en or est également Lectrice Charleston 2015 et qui m’a gentiment envoyé son premier roman.

Je peux très bien me passer de toi, second roman de l’auteur est une petite merveille. C’est l’histoire de Chloe, Parisienne qui a tout pour plaire et qui couche avec de nombreux mecs mais n’arrive pas à se sortir de la tête son ex, Guillaume qui va bientôt se marier avec une autre.
C’est également l’histoire de Constance qui a mis un pied dans le no sex land et y semble coincé comme dans un sable mouvant. Elle est également convaincue que la lecture des romans de Jane Austen a ruiné sa vie sentimentale et qu’elle ne trouvera jamais quelqu’un comme Mr Darcy.

Deux femmes que tout oppose et qui visiblement n’ont rien en commun si ce n’est qu’elles fréquentent toutes deux le même club de Lecture. Deux femmes qui veulent faire évoluer leur vie dans le bon sens. Deux femmes qui vont tout mettre en oeuvre l’une pour oublier son ex, l’autre pour trouver l’amour.
Chacune va mettre l’autre au défi et finalement chacune va apprendre de l’autre.

Dans ce roman vous suivrez la quête personnelle de ces deux femmes que tout oppose mais dont l’amitié complémentaire leur fera se poser les bonnes questions. Une belle histoire d’amitié avant tout mais aussi un hymne à la réalisation de soi, quitter la routine et enfin oser être celle que vous souhaitez être, ne plus se trouver d’excuses mais vivre la vie pour laquelle vous êtes faites.

ce livre regorge d’anecdotes croustillantes, de gags et de situations rocambolesques qui vous feront pouffer de rire. C’est un livre plus sensible et plus dans l’émotion que le précédent. De nombreux passages m’ont émus. J’ai beaucoup aimé Mamie Rose (la grand mère de Chloe) ses bons mots et son état d’esprit. Je cite :

« Mamie Rose n’aime pas les femmes mal habillées, elle dit toujours qu’une femme sans talons et en pantalon, c’est aussi ridicule qu’un homme imberbe et en jupe. »

 « — Je t’aime, ma Chloé, tu es une fille extraordinaire, souviens-toi d’Oscar Wilde : ne tombe jamais amoureuse de quelqu’un qui te traite comme si tu étais ordinaire. »

Une mamie qui cite oscar Wilde, je ne pouvais qu’apprécier.

Note sur l’échelle livresque :10/10 coup de coeur

Je remercie donc chaleureusement l’auteur pour ce délicieux roman ainsi que les éditions Charleston pour l’envoi de celui-ci. Vous avez fait une heureuse 😉 lectrice charleston