Contemporains

Il est de retour, Timur Vermes (2014)

Un roman au personnage principal sulfureux

retour-timur-vermes-L-qbK6rpIl est de retour est un roman qui met en scène Hitler et son hypothétique retour. En effet, Adolf n’est pas mort, il se réveille en 2011 dans un jardin public à côté d’une flaque d’eau. Très vite, il comprend que de l’eau a coulé sous les ponts et que l’Allemagne qu’il a connu a bien changé. La preuve, il y a des turcs partout et une femme est au pouvoir. Arborant son uniforme dont il est si fier, il sera vite pris pour un acteur. Une carrière d’artiste va alors s’offrir à lui mais Adolf a bien d’autres idées en tête.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un roman humoristique. La question qui se pose donc est : peut-on rire de tout.
Peut-on rire d’Hitler? Charlie Chaplin avec son film le dictateur s’était déjà moqué d’Hitler mais il s’agissait d’un acte engagé. Il prenait des risques.

« Il est de retour » n’est pas un roman engagé mais pose quand même des questions très intéressantes. Pourquoi en politique ne peut-on pas tout dire alors que sous-couvert de L’humour peut-on dire les pires atrocités ? Peut-on cautionner tous les propos des humoristes? L’humour doit-il avoir des limites?
L’auteur qui est également journaliste, nous dresse un portrait sans concession de la profession. Enfin c’est surtout les journalistes de télévision, caméramans et photographes qui en prennent pour leur grade.

J’ai été contacté par Elsa d’Athomedia qui m’a gentiment proposé la lecture de ce roman. Je remercie donc Athomedia et les éditions Belfond pour leur confiance et l’intérêt manifeste pour mon blog.
Tellement contente d’être contactée, j’ai répondu Oui sans vraiment réfléchir. Et puis après j’ai réfléchi et j’ai eu quelques aprioris. Je me suis dit : « quand même, un livre comique sur Hitler, c’est peut être un peu déplacé.. » Finalement, je ne suis pas déçue d’avoir lu ce roman. J’ai bien ri. De nombreux Quiproquos sont hilarants. La découverte du monde contemporain par Hitler est également très drôle, la découverte des nouvelles technologies mais aussi des évolutions sociales et de la condition de la femme.
J’ai bien aimé ce roman et je vous le recommande donc ! Un roman qui surfe sur la vague des romans comiques tel que « le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » ou encore « l’incroyable voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » Roman à prendre donc au second voir troisième degré.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Challenges/Swap·Contemporains·Jeunesse

La voleuse de livre, Markus Zusak

Challenge un mot, des titres session 23 Objectif : lire un roman contenant le mot LIVRE

Avec deux petits jours de retard et toutes mes plus plates excuses, je viens vous présenter le livre lu pour la 23 session du génialissime challenge Un mot, des titres organisé par la toute aussi géniale Calypso.

La voleuse de livre est un roman que j’ai bien aimé, le sujet n’est pas vraiment original mais il est traité de façon 9782266175968 (2)intéréssante. En effet, la narratrice de cette histoire est la mort ! Nous connaissons donc tous le fin mot de l’histoire. Finalement nous ne sommes que de pauvres humains mortels. Surtout Durant la période couverte par ce roman. Il s’agit de l’Allemagne Sous Hitler. Liesel Meminger a croisé la route de la mort alors qu’elle n’avait que 10 ans lors d’un voyage en train qui lui restera en mémoire toute sa vie. Ses parents étant communistes, son petit frère et elle furent envoyés dans une famille d’accueil. Son jeune frère s’est fait écrasé par un train avant d’arriver à destination. Liesel arrive donc seule dans sa nouvelle famille.
À travers ce roman, nous suivons les aventures de La jeune Liesel qui deviendra la voleuse de livres.
J’ai bien aimé mais ce n’est pas un coup de cœur. J’ai quand même trouvé quelques longueurs. J’ai été touché par le père adoptif, un homme généreux qui apprendra la lecture à Liesel la nuit. J’ai également aimé Max qui à partir d’un livre odieux Mein Kampf créera de l’espoir. Cette dernière phrase peu prêter à confusion mais il faut lire ce livre pour comprendre. Je compte sur vous.

Note sur l’échelle livresque : 8/10

Challenge-Un-mot-des-titres