Aventure·Coups de coeur·Romance·Saga familiale

Les sept soeurs, Lucinda Riley (2015)

Une saga dont je suis déjà accro

l7s_maia_visuel05_large-2Un beau pavé mais n’ayez pas peur du nombre de pages, ne fuyez pas ! Ce livre n’a pas une page de trop ! J’en reprendrais même plus 😉

Pa Salt vient de mourrir (je vous l’accorde, ça commence plutôt mal), ce célibataire fortuné  a adopté durant sa vie Six filles maintenant adultes. Les filles ont grandi sans savoir d’où elles venaient. Lorsque celles-ci apprennent la mort de leur père, elles s’attendent à devoir organiser les obsèques. Mystérieusement, celles-ci ont déjà eu lieu. Les soeurs se retrouvent donc en Suisse au lac de Genève, lieu de résidence de leur père. Celui-ci leur réserve sa dernière surprise, l’homme leur révèle par l’intermédiaire de son notaire des indices pour trouver d’où elles viennent.
Ce premier tome est consacré à une soeur en particulier : Maïa.

Maïa est traductrice de roman, elle vient de traduire le livre d’un auteur Brésilien. Son père lui a laissé les cordonnées géographiques d’une adresse au Brésil : La casa de las orquidéas. Drôle de coïncidence ? Commence alors une quête initiatique pour Maïa. Une quête qui vous menera au brésil mais aussi en Europe et à différentes époques.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour de nombreuses raisons. Premièrement parce que j’aime les histoires de femmes (à force de vous le rabâcher,ça va finir par rentrer dans vos petites têtes) mais également parce que j’aime particulièrement les romans d’aventures. J’ai pris plaisir à dévorer ce pavé de plus de 500 pages plein de suspens. D’ailleurs de nombreuses questions restent sans réponse. 7 tomes sont prévus pour y répondre donc il faut garder son sang-froid et attendre. Cependant je trouve que ce roman peut se suffir à lui même. Ce n’est pas un de ces pièges où on nous laisse mariner avec des yeux de merlan frits. On en a pour notre argent. La page de l’histoire de Maïa se tourne et celle-ci n’aura plus de secrets pour vous à la fin de ce livre. Le chapitre de Maïa est Clot. Maintenant, nous n’avons plus qu’une envie, connaître les autres soeurs mais également savoir qui était vraiment Pa Salt.
Je suis également amoureuse de l’amour et j’ai donc apprécié les différentes romances qu’abrite ce roman. Un roman à lire d’urgence parce qu’il n’entre pas dans une case précise mais est unique. Une aventure à lire dans son canapé, dans son jardin n’importe où mais à lire absolument.
J’ai hâte de lire les autres tomes. Merci à Lucinda Riley pour cet agréable moment de lecture.

Note sur l’échelle livresque : 9/10 COUP DE COEUR

J’ai lu ce livre dans le cadre de mon année Lectrice Charleston. Je remercie donc chaleureusement les éditions pour cet envoi. Maintenant j’attends la suite avec impatience.
Merci également pour l’envoi du miroir de poche et du marque-page dédicacé par l’auteur. 

lectrice charleston

Coups de coeur·Romance

Une Valse à trois temps, (à paraître en Janvier 2015) Patricia Gaffney

 Un roman, trois femmes, trois générations et un coup de cœur pour moi !

patricia gaffneyComme vous le savez déjà, je suis lectrice Charleston 2015, je reçois donc les ouvrages avant publication et ce second roman fût un joli cadeau pour moi. Je remercie donc bien fort les éditions Charleston pour ce coup de cœur.
Une valse à trois temps est un roman de vie de femmes. Nous suivons trois femmes de trois générations différentes d’une même famille. Le personnage central est Carrie, mère de Ruth, une ado de 16ans. Le roman débute par le décès de son mari. Carrie et Stephen (son mari) étaient en train de se disputer en voiture quand celui-ci est soudainement décédé au volant, terrassé par une crise cardiaque. Au fil des pages nous apprendrons que ce mariage avec Stephen était pour Carrie un mariage de raison, un mariage confortable pour mener une vie à l’abris du besoin. Je suis d’accord que dit comme ça, ça peut paraître un peu bizarre. Je dois avouer que le début du roman m’a semblé un peu dramatique mais tout s’enchaîne ensuite et il se passe tout un tas de choses incroyables, folles et pleine de passion. Je ne veux pas vous spoiler, juste vous donner envie de le lire.

J’ai pris plaisir à faire la rencontre de Ruth, une ado qui m’a fait écho. L’adolescence est une période pleine de doutes et de questionnements, d’expérimentations aussi, période très bien décrite par l’auteur.
J’ai également été touchée par la mère de Ruth (Dana), j’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de passages sur celle-ci tellement je l’ai adoré. Peut être Patricia Gaffney pourrait lui consacrer un livre rien que pour moi? Je vais faire comme dans Mysery de Stephen Kings, des volontaires pour m’aider à kidnapper Patricia et la forcer à écrire un livre sur le sujet?
Pour vous donner un aperçu de cette femme, voici une citation que j’ai relevé :

« Parfois, j’ai l’impression d’être une voiture qui fonce droit dans le mur, ou plutôt dans un rocher que quelqu’un aurait taillé en forme de 70. Le paysage est beau, mais je ne vois que ces deux chiffres qui s’approchent à vitesse grand V. Je ne pense qu’à ça. Pour que George s’en rende compte, il faut vraiment que je sois mal en point. — Dana, tu as un souci ? m’a-t-il demandé l’autre soir. J’étais stupéfaite. C’était comme si un aveugle disait  : «  Quelqu’un vient d’allumer la lumière  ? « 

Finalement Carrie, le personnage principal de ce livre est celle qui m’a le moins séduite. Je trouve cette femme un peu triste et terne. Elle est passée à côté de sa vie en écoutant un peu trop les conseils de sa mère. Elle va se révéler et arrêter de se voiler la face après la mort de son mari. Finalement cette mort était un mal pour un bien car elle a délivré une femme. Je trouve quand même un peu triste d’être obliger de perdre son mari pour avoir un tel déclic.lectrice charleston

J’ai aimé ce livre car j’aime les histoires de femmes et les sagas familiales. J’ai également aimé le petit brin de folie de ce livre. Merci à Patricia Gaffney que je ne connaissais pas et que j’ai découvert dans ce livre. Je pense lire d’autre livre de cet auteur.

Pour finir je ne résiste pas à vous offrir une autre citation que j’ai trouvé très vraie :
« Les femmes sont très douées pour se bercer d’illusions. Elles gobent toutes les histoires qu’elles se racontent. « 

Note sur l’échelle livresque : 8,5/10 Coup de cœur

Un conseil ? Jetez-vous dessus à sa sortie en Janvier 2015, un indispensable !

ce que je peux te dire d'elles anne icartPour celle qui veulent lire une belle histoire de femmes en attendant Janvier 2015, je ne peux que vous conseiller le très beau roman d’Anne Icart : Ce que je peux te dire d’elles
Un roman pour lequel j’avais également eu un coup de cœur