Romance

Nicholas Sparks, à tout jamais

 Le premier amour, à tout jamais

Genre littéraire : roman d’amour

Thèmes abordés : premier amour, aimer pour la vie, maladie, différence, religion

L’histoire : Landon un homme de 57 ans se remémore l’année de ses 17 ans. La suite : un flashback sur ce qu’il a vécu l’année de cette année là.
L’histoire se déroule en 1958 en caroline du Nord. Landon carter est un jeune homme de bonne famille et populaire. Jamie sullivan, la fille du pasteur, se promène avec sa bible sous le bras et attache peu d’importance à son apparence physique. Elle est toujours prête à venir en aide à son prochain. Landon découvre jamie sous un nouveau jour pendant les cours de théâtre.

Mon avis : GRRr mes poils se hérissent ! Pas contente. Encore une 4eme de couverture qui révèle l’histoire jusqu’à (tenez-vous bien) la page 130 (soit les ¾ du livre). Pourquoi tant de haine? Pourquoi? Ça vous gâche toute l’histoire et ça vous met de mauvaise humeur. Que dis-je d’humeur dévastatrice et massacrante ! ! !
Enfin ce n’est pas la faute de Nicholas Sparks après tout, même sans la 4eme de couverture, on s’attend à ce que ce bellâtre tombe amoureux de jamie. C’est un peu comme cendrillon mais en plus tragique puisque jamie est condamnée. Du grand Nicholas Sparks dans toute sa splendeur (euh que dis-je, je n’en suis qu’à mon deuxième de cet auteur.) Il nous a mis en garde mais on finit quand même avec la larme à l’oeil.

Ce livre s’adresse : aux romantiques ou ceux qui veulent le devenir. (ne surtout pas lire après une tragique rupture sinon c’est le suicide assuré!)

Note sur l’échelle livresque : 7/10

 Ce que les autres blogueurs en pensent :
Le blog de Nico

Accro des livres

En lisant ce livre j’ai pensé : Trop de passages sur la religion

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut être : ps : i love you de cecilia AHERN


Bd

Juan Solo d’Alejandro Jodorowsky

Âmes sen­sibles s’abstenir

juan soloPour ceux qui ne connaissent pas encore ce maître incontestable de la BD, Jo­do­rows­ky s’est fait connaître par l’intermédiaire du festival d’ An­gou­lême. Il y a remporté l’Alph’art du meilleur scé­na­rio en 1996 avec le premier volume de Juan Solo. Les dessins sont réalisés par Georges Bess.

Plutôt que de réecrire un article je vous propose de consulter celui de Krinein magazine qui est merveilleusement écrit et riche en informations.